Publié le 02 avril 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

Atos va intégrer une raison d’être dans ses statuts

L’entreprise de services informatiques devrait proposer une modification de ses statuts pour y inclure sa raison d'être lors de sa prochaine assemblée générale, selon le journal Les Échos. Il s’agirait d’une première pour le CAC 40. 

Atos headquarters bezons visual1
Atos, le géant des services informatiques veut intégrer sa raison d'être dans ses statuts comme le prévoit la loi Pacte, encore en discussion
@Romi/REA

Le concept de "raison d’être", une des mesures phares du volet sur la transformation des entreprises de la loi Pacte, séduit le CAC 40. Il y a quelques semaines, Veolia annonçait qu’il présenterait sa raison d’être lors de son assemblée générale. Selon Les Échos, Atos, a décidé d’aller plus loin en faisant voter ses actionnaires sur sa nouvelle raison d’être lors de sa future AG, le 30 avril. Et, dans le cas d’un vote positif de deux tiers de ses actionnaires, l’entreprise l’intégrera dans ses statuts, comme le permettra la future loi.

L’entreprise de services informatiques, qui se définit comme "le leader de la transformation digitale" a défini sa raison d’être avec ses équipes de direction, le conseil d’administration et plus généralement l’ensemble des salariés interrogés par questionnaire, précise Alexandre Menais, secrétaire général d'Atos, aux Echos.

Définir l'identité de l'entreprise

Elle est définie comme suit : "Notre mission est de contribuer à façonner l'espace informationnel. Avec nos compétences et nos services, nous supportons le développement de la connaissance, de l'éducation et de la recherche dans une approche pluriculturelle et contribuons au développement de l'excellence scientifique et technologique. Partout dans le monde, nous permettons à nos clients et à nos collaborateurs, et plus généralement au plus grand nombre, de vivre, travailler et progresser durablement et en toute confiance dans l'espace informationnel"

"L'idée derrière la raison d'être, c'est de donner du sens à la gestion de la société, de définir l'identité et la vocation et l'essence profonde d'Atos (…). Notre objectif a été de répondre à trois questions : où va l'entreprise, comment y va-t-elle et pour qui. Cela correspond aussi à un souhait de la part de nos grands actionnaires institutionnels", assure-t-il.

Béatrice Héraud

 

 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

AG Maif DR

Loi Pacte : la Maif, première grande entreprise à se transformer en société à mission

La Maif est la première entreprise à déclarer entamer sa transformation pour adopter le statut d’entreprise à mission ouvert par la loi Pacte d’ici le printemps 2020. Un moyen pour l’assureur "militant", selon son mantra, de valoriser sa différence dans un secteur particulièrement concurrentiel.

Impak capture ecran

Avec son application et sa monnaie virtuelle, la fintech Impak veut booster l’économie à impact positif

Créer un écosystème vertueux, permettant de développer l’économie à impact positif, c’est l’objectif de la fintech canadienne Impak finance. Elle revendique déjà 10 000 utilisateurs et des milliers d’entreprises identifiées comme pouvant contribuer positivement à la société et l’environnement. Après...

10 pour tout changer

10% Lab, la nouvelle initiative gouvernementale pour engager les entreprises dans la transition

Après le French Impact, le Pact for Impact, voici le 10 % Lab. Une nouvelle initiative gouvernementale destinée à rassembler les entreprises autour de la transition écologique et sociale. L’objectif : montrer que le gouvernement agit sur le sujet alors que l’écologie a été un thème porteur lors des...

Emmanuel Macron Industrie EricFeferberg AFP

Faber, Pinault, Lévy, Frérot, Senard : Les hommes du Président pour une industrie plus durable

L’ancien ministre de l’Économie, devenu Président de la République, a ses alliés au sein du tissu industriel. À la tête de grandes multinationales, ces personnalités, toutes des hommes, sont alignées sur la position du chef de l’État pour moderniser l’industrie et parfois la rendre plus durable....