Publié le 02 avril 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

Atos va intégrer une raison d’être dans ses statuts

L’entreprise de services informatiques devrait proposer une modification de ses statuts pour y inclure sa raison d'être lors de sa prochaine assemblée générale, selon le journal Les Échos. Il s’agirait d’une première pour le CAC 40. 

Atos, le géant des services informatiques veut intégrer sa raison d'être dans ses statuts comme le prévoit la loi Pacte, encore en discussion
@Romi/REA

Le concept de "raison d’être", une des mesures phares du volet sur la transformation des entreprises de la loi Pacte, séduit le CAC 40. Il y a quelques semaines, Veolia annonçait qu’il présenterait sa raison d’être lors de son assemblée générale. Selon Les Échos, Atos, a décidé d’aller plus loin en faisant voter ses actionnaires sur sa nouvelle raison d’être lors de sa future AG, le 30 avril. Et, dans le cas d’un vote positif de deux tiers de ses actionnaires, l’entreprise l’intégrera dans ses statuts, comme le permettra la future loi.

L’entreprise de services informatiques, qui se définit comme "le leader de la transformation digitale" a défini sa raison d’être avec ses équipes de direction, le conseil d’administration et plus généralement l’ensemble des salariés interrogés par questionnaire, précise Alexandre Menais, secrétaire général d'Atos, aux Echos.

Définir l'identité de l'entreprise

Elle est définie comme suit : "Notre mission est de contribuer à façonner l'espace informationnel. Avec nos compétences et nos services, nous supportons le développement de la connaissance, de l'éducation et de la recherche dans une approche pluriculturelle et contribuons au développement de l'excellence scientifique et technologique. Partout dans le monde, nous permettons à nos clients et à nos collaborateurs, et plus généralement au plus grand nombre, de vivre, travailler et progresser durablement et en toute confiance dans l'espace informationnel"

"L'idée derrière la raison d'être, c'est de donner du sens à la gestion de la société, de définir l'identité et la vocation et l'essence profonde d'Atos (…). Notre objectif a été de répondre à trois questions : où va l'entreprise, comment y va-t-elle et pour qui. Cela correspond aussi à un souhait de la part de nos grands actionnaires institutionnels", assure-t-il.

Béatrice Héraud

 

 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Pour leur première déclaration de performance extra-financière, les entreprises associent mieux stratégie et gestion des risques

Les premières déclarations de performance extra-financière des entreprises françaises, issues de la réforme européenne du reporting, ont été publiées cette année. Plusieurs cabinets de conseil ont décortiqué la façon dont les entreprises se sont livrées à l’exercice. Si les rapports permettent...

FDJ Capture ecran

[À l’origine] De la tombola pour les Gueules cassées à la Française des Jeux

À la fin de la Première guerre mondiale, les soldats mutilés de la Face se retrouvent démunis. Rejetés par la société, ils ne bénéficient pas de pensions d’invalidité. Pour subvenir à leur besoin, ils ont l’idée d’une tombola. Face au succès, elle donnera lieu à une entreprise d’État : la Française...

Eric Zemmour Concention de la droite SameerAl Doumy AFP

Ferrero, Groupama, Monabanq, la Maif, la Maaf et PSA ne veulent pas associer leur marque à Éric Zemmour

Le retour d’Éric Zemmour sur CNews ne passe pas inaperçu alors que celui-ci a tenu un discours très virulent sur l’immigration lors de la Convention des droites fin septembre. Bien que la chaîne du groupe Canal+ assure qu’il ne s’agit pas d’une tribune ouverte, plusieurs marques mises sous pression...

À partir de 2025, le géant de l’agroalimentaire Unilever veut collecter plus de plastique qu’il n’en vend

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes, Coca et PepsiCo, avaient déjà annoncé vouloir diminuer leur empreinte. Cette fois-ci, l’une des plus grandes entreprises agroalimentaires veut...