Publié le 08 août 2019

ENTREPRISES RESPONSABLES

200 PDG européens appellent à un New deal, guidé par les objectifs de développement durable

À l’initiative de CSR Europe, les patrons de Total, Engie, BASF ou Sodexo lancent un appel à un New deal européen, guidé par les Objectifs de développement durable (ODD). Ouvert à signature jusqu’au 30 septembre, il est notamment destiné à la future Commission européenne, qui prendra ses fonctions le 1er novembre prochain, sous la direction de l'Allemande Ursula von der Leyen.

200 PDG européens, emmenés par CSR Europe appellent à une économie européenne plus juste et décarbonée.
@istock

"Nous avons besoin d’une nouvelle donne pour l’Europe, avec une vision durable partagée pour son futur", assurent 200 patrons de grandes entreprises dans un appel lancé par l’organisation CSR Europe : A New Deal for Europe : a Europe with a shared sustainable vision for its future (Une nouvelle donne pour l’Europe : une Europe avec une vision durable partagée pour le futur). Parmi les signataires de l’appel : Patrick Pouyanné de Total, Jean-Pierre Clamadieu d’Engie, Ilham Kadri de Solvay ou Denis Machuel de Sodexo.

Aller frapper à la porte d'Ursula von der Leyen

"C’est seulement en combinant nos forces qu’il sera possible de lancer de nouveaux business models et d’accélérer la transformation nécessaire pour combattre la crise climatique actuelle", écrivent-ils. L’appel est encore ouvert à signature jusqu’au 30 septembre. Et le 1er novembre, le "plus grand groupe de PDG jamais mobilisé ira frapper à porte d’Ursula von der Leyen, Charles Michel et David Sassoli, les nouveaux présidents élus de la Commission européenne, du Conseil de l’UE et du Parlement européen, pour la mise en œuvre commune d’une stratégie pour une Europe durable en 2030", assure l’appel. 

L’initiative avait été lancée début mai, lors du Sommet sur les Objectifs de développement durable (ODD) de Bruxelles par llham Kadri, la patronne de Solvay : "Nous appelons à une collaboration plus étroite entre la politique, la société civile et les entreprises pour agir ensemble de manière urgente et lutter contre le réchauffement climatique, accélérer la croissance inclusive et la prospérité durable en tenant compte des ODD". En quelques mois, elle a rassemblé 200 patrons. Elle prend une nouvelle ampleur avec les élections européennes qui ont permis de rebattre les cartes de l’échiquier européen.

Pour assurer son élection, la nouvelle présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait dû verdir son programme, allant jusqu’à promettre la mise en place d’un Green Deal ambitieux dans les 100 premiers jours de son mandat. L’une des mesures phares de cette donne verte est de faire de l’Europe le premier continent neutre en carbone en 2050. En juin dernier, les chefs d’État de l’Union avaient également reconnu que l’une des quatre priorités de la nouvelle commission serait d’établir une "Europe zéro carbone, juste et sociale".

Condition sine qua none de performance 

En prenant les ODD comme "boussole", les patrons européens signataires de l’appel entendent insister sur les multiples dimensions - environnementale, économique, sociale et démocratique - de la transition à opérer. Une réponse aux "inquiétudes" de la population envers l’Europe mais aussi des entreprises. Et qui pèsent sur leur vision stratégique. "L’Europe est dans les eaux turbulentes – la navigation devient plus difficile alors que le multilatéralisme, les partenariats et les visions communes sont remis en cause"

Ce contexte d’"exigences sociétales sans précédent" est aussi repris dans une tribune (1) publiée dans l’édition du week-end du 20 juillet des Échos. L’ancien dirigeant de la Banque mondiale, Bertrand Badré, aujourd’hui PDG de Blue Like an Orange Sustainable Capital, et trois autres dirigeants d’entreprises accompagnés des trois patronnes d’entreprise de conseil qui le signent y expliquent que "pour les dirigeants, placer et incarner pro-activement l’engagement sociétal au cœur de la stratégie est devenu une condition sine qua none de performance durable".

Béatrice Héraud @beatriceheraud 

(1) La tribune "Dirigeants d’entreprise, engagez-vous pour sauver la planète" est signée par Bertrand Badré (PDG de Blue Like an Orange Sustainable Capital), Nathalie De Gaulle (Comex 40 du Medef), Aurélie Motta-Rivey (présidente de Societer, maison de conseil aux dirigeants en "sustainable leadership") et Mathilde Oliveau (présidente de Sensible, maison de stratégie éditoriale pour dirigeants).


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Raison d etre cible Dilok Klaisataporn

Découvrez sept raisons d’être qui ont vraiment du sens

De plus en plus d’entreprises adoptent une raison d’être. Ce dispositif de la loi Pacte doit être un mantra de la structure sur son rôle dans la société, au-delà de ses seuls impératifs économiques. Si beaucoup sonnent creux, d’autres, issues de concertations globales avec les équipes, ont un sens...

Biodiversite nature renard Xeppo

Donner une valeur à la nature, le défi à relever pour les entreprises

Et si les services rendus par la nature ou les impacts des entreprises sur l’environnement étaient intégrés dans les comptes des entreprises ? Des méthodologies de comptabilité multi-capitaux, prenant en compte le financier, l’environnement et l’humain, ont vu le jour pour pousser les entreprises à...

Camif bannit produits hors union europeenne

Pour être plus responsable, Camif retire de son catalogue tous les produits fabriqués en dehors de l’Union européenne

C'est un changement radical pour Camif. Le distributeur de meubles et d'appareils électroménagers a banni de son catalogue tous les produits fabriqués en dehors de l'Union européenne. L'entreprise mise sur le local et le durable quitte à ce que cette décision plombe à court terme son bilan. Une...

RSE Adeolu Eletu on Unsplash

La RSE s'engouffre dans les Conseils d'administration des grandes entreprises

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) atteint de plus en plus les Conseils d'administration du SBF 120. Dans une nouvelle étude, l’Institut français des administrateurs dessine la forte croissance des comités dédiés à la RSE dans les conseils, l'indexation sur des objectifs climatiques...