Publié le 12 novembre 2017

ÉNERGIE

[LE CHIFFRE] Il faudra 16 500 éoliennes pour atteindre 50 % de nucléaire en 2030

La réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique français ne se fera pas sans une montée en croissance significative des énergies renouvelables et notamment de l’éolien. Selon RTE, le gestionnaire du réseau électrique, il faudrait plus de 16 000 éoliennes (contre 6 500 aujourd'hui) pour atteindre 50 % de nucléaire en 2030, dans un scénario de consommation stable et en tenant l'engagement de fermer les centrales à charbon en 2022.

La part des énergies renouvelables serait portée à 50 % du mix électrique français en 2030.

C’est désormais officiel, la France n’atteindra pas ses objectifs de réduction du nucléaire en 2025. Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire l’a annoncé mardi 7 novembre, dans la foulée de la publication d’un rapport de RTE (Réseau de Transport d’Électricité).

Le gestionnaire du réseau électrique français a présenté cinq scénarios de mix électrique. À l’horizon 2025, le passage à 50 % de nucléaire aurait pour conséquence le doublement des émissions de CO2. Un autre scénario est toutefois plus optimiste. Baptisé "Ampère", il s’appuie toujours sur une réduction de la part du nucléaire à 50 % mais avec cinq ans de retard, en 2030. Et une part des énergies renouvelables qui passerait à 50 % du mix électrique contre 19 % aujourd’hui, dans le cas d’une consommation qui reste stable.

Guérilla juridique

Cette montée en puissance des énergies renouvelables implique l’installation sur notre territoire de 14 300 éoliennes terrestres et 2 200 éoliennes en mer contre 6 500 aujourd’hui. Cela représente 62 gigawatts au total, soit 5,7 fois plus que la puissance installée en 2016. Or pour atteindre ces objectifs, il faut vraiment accélérer la cadence et passer de "1 400 à 2 000 MW par an" estime Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER).

"Pour y arriver, il faut augmenter l’acceptabilité sociale de l’éolien car nous faisons face à une véritable guérilla juridique menée par les associations anti-éoliennes avec des recours quasi-systématiques sur les projets et des conséquences industrielles graves, poursuit-il. Ainsi à Saint-Nazaire, l’usine de General Electric risque de devoir licencier parce que les projets d’éoliennes offshore font l’objet de recours." Selon les industriels, le temps de développement d’un champ d’éoliennes prend en moyenne entre huit et neuf ans.

Le gouvernement a promis pour janvier des mesures pour simplifier les règles. Un bonus sur le rachat du prix de l'électricité a également été mis en place dans les appels d'offres pour les projets qui incluent une part de financement participatif. Un moyen d'accroître leur acceptabilité sociale alors que les plateformes dédiées aux énergies renouvelables explosent avec un doublement des sommes collectées sur un an, selon un baromètre récent (1). "Mais si, comme cela est en train de se passer trop souvent, on s’oppose à tous les projets, notamment l’éolien offshore ou terrestre, alors rien ne changera", a prévenu Nicolas Hulot dans un entretien au Monde fin octobre.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Baromètre du crowdfunding - 1er semestre 2017


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies renouvelables

Le développement des énergies renouvelables est chaotique un peu partout dans le monde mais les habitudes de production énergétique changent et la promotion des technologies vertes se développent. Photovoltaïque (énergie solaire), éolien, agrocarburants ou encore biodéchets, les possibilités sont nombreuses.

Olien RawFilm on Unsplash

Seulement 2 % des dépenses des plans de relance sont dédiées aux énergies propres, selon l’Agence internationale de l'énergie

La mobilisation des États contre la pandémie de Covid-19 est sans précédent. Mais les milliards déboursés n'ont pas servi la transition énergétique. Un nouveau rapport de l'Agence internationale de l'énergie établie que seulement 2 % des dépenses des plans de relances mondiaux ont financé les...

bateau Chalki autonomie énergie @Films42 Pixabay

[Bonne nouvelle] Énergies renouvelables : l’île grecque de Chalki s’associe à Citroën et Vinci pour devenir autonome

L'île grecque de Chalki entend être autonome en énergie. Pour y parvenir, un accord a été signé avec des entreprises françaises comme Citroën et Vinci Énergie pour développer sur le territoire les renouvelables et les infrastructures à faible consommation, tout en déployant des outils innovants...

Usine biogaz Fonroche

Fonroche, premier producteur français de gaz vert, entre dans le giron de Total

Le géant pétrolier Total vient de faire une très belle prise dans le paysage énergétique tricolore. Il s’empare de Fonroche, le leader du biogaz, ce gaz naturel d’origine non fossile. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du géant français qui vise la neutralité carbone en 2050.

Ombriere photovoltaique centrale disneyland paris disney

Disneyland Paris installe sur son parking l’une des plus grandes centrales solaires d’Europe

L'énergie solaire est désormais la moins chère à fabriquer, selon l'Agence internationale de l'énergie. Et de plus en plus d'entreprises se lancent dans les renouvelables. Disneyland Paris est ainsi en train de construire l'une des plus grandes ombrières photovoltaïques d'Europe. Elle va voir le...