Publié le 23 août 2021

ÉNERGIE

BHP se débarrasse de son pétrole et de son gaz... mais ne favorise pas la transition énergétique

Un an après avoir amorcé sa sortie du secteur du charbon thermique, le géant minier australien BHP a annoncé la cession de ses activités de production de pétrole et de gaz à un concurrent local, Woodside Energy. L’impact climatique réel de cette stratégie est remis en cause par des actionnaires. 

Operation miniere de BHP Billiton au Chili BHP
La plus grande entreprise minière du monde, BHP Billiton a décidé de se séparer de ses actifs fossiles.
@BHP Billiton

BHP tourne définitivement la page des combustibles fossiles. En cédant sa division pétrole et gaz au producteur indépendant Woodside Energy, le plus grand groupe minier au monde acte une nouvelle étape de son recentrage vers les minerais "verts" (cuivre, cobalt, nickel). Bien qu’en première ligne pour réclamer une stratégie de transition, les actionnaires ont accueilli tièdement cette décision, qui défausserait l’entreprise de sa responsabilité climatique.

Cette annonce fruste l’ambition d’un petit groupe d’actionnaires, soutenu par l’organisation Market Forces, qui ont déposé une résolution en vue de l’assemblée générale de l’entreprise à l’automne. Elle réclamait, précisément, de ne pas céder les actifs pétroliers et gaziers, mais plutôt de les conserver et d’en organiser le démantèlement dans de bonnes conditions environnementales.

En effet, outre quelques projets pétroliers dans le golfe du Mexique, BHP cède d’importants actifs gaziers en Australie à son ancien concurrent. Spécialiste de la production de gaz naturel liquéfié (GNL), Woodside Energy pourrait devenir, selon le cabinet spécialisé WoodMackenzie, l’un des premiers exportateurs mondiaux de GNL grâce à cet achat. D’autant plus que Woodside ne manquera pas de relancer les investissements dans des projets relativement délaissés par BHP.

Un nouveau géant pétrolier

L’opération est plutôt une fusion qu’une vente : la valeur des actifs vendus par BHP (13 milliards de dollars) est presque égale à celle de l’acquéreur Woodside (15 milliards de dollars). La nouvelle entreprise combinée a une taille suffisante pour se placer parmi les grands acteurs du secteur des combustibles fossiles dans la région Asie-Pacifique.

Ces éléments alimentent le débat sur l’impact climatique réel du virage stratégique du géant minier australien. Il se rend plus attractif aux investisseurs en sortant précipitamment d’un secteur des combustibles fossiles à l’avenir incertain : cependant, ni Woodside, ni Glencore (qui lui a racheté une mine de charbon en juin) n’ont prévu à court terme de diminuer leur production. BHP se défausse donc sur d’autres acteurs des risques liés à la transition climatique : une stratégie habile, mais sans bénéfice climatique tangible.

Paul Kielwasser


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ÉNERGIE

Energies fossiles

L’extraction des énergies fossiles se fait à un coût environnemental de plus en plus élevé. Si leur épuisement est encore lointain, les modèles économiques qui ont fait la fortune des grandes compagnies pétrolières sont aujourd’hui bousculés.

Conseil extraordinaire UE reduction consommation de gaz russie penurie hiver MTE

L’Union européenne trouve un accord sur la réduction de la demande en gaz, face au risque d’approvisionnement russe

C’est la solidarité qui l’a emportée à Bruxelles. Un nouveau plan a été adopté mardi 26 juillet par les 27 États membres pour réduire la consommation de gaz de 15 % en cas de pénurie cet hiver. Si des dérogations et des exemptions sont prévues, notamment pour la France, l’objectif est bel et bien de...

Station essence istock JBorruel

Pouvoir d'achat : toujours pas de mesures ciblées pour les travailleurs les plus modestes

La remise de 18 centimes par litre de carburant va passer à 30 centimes à la rentrée. C'est le fruit d’un compromis à l’Assemblée nationale entre la majorité et le groupe les Républicains. Le gouvernement, qui souhaitait la mise en place d’une indemnité carburant plus spécifique ciblant les...

Simon cossus maison durable Mathieu BAY

Vivre sans énergies fossiles : Cette famille y est (presque) arrivée

Avec la hausse des prix de l’énergie, la crise climatique et les canicules à répétition, les Français sont de plus en plus nombreux à se demander comment se passer des énergies fossiles. Certains ont franchi le pas, en investissant dans des maisons durables, qui produisent leur propre énergie, en...

Conseil europeen embargo petrole russe commission europeenne

Embargo sur le pétrole russe : les importations européennes réduites de 90 % d’ici la fin de l’année

Les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne, réunis en sommet, ont entériné un sixième train de sanctions contre la Russie. Ils ont enfin trouvé un accord pour réduire de 90 % leurs importations de pétrole russe d'ici la fin de l'année afin de tarir le financement de la guerre menée par Moscou...