Publié le 10 juin 2022

ÉCONOMIE

L'entreprise de demain sera "full-RSE"

Ressources humaines, informatique, communication... D’ici 2030, les entreprises "intègreront complètement la responsabilité sociale, sociétale et environnementale à tous les niveaux de leurs organisations, activités, métiers et pratiques", prévoit une étude réalisée par PWC, l’Institut de l’Entreprise et la Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises. Autrement dit, la RSE ne sera plus l’œuvre d’un seul département mais concernera l’ensemble de l’entreprise. Les sociétés doivent s’y préparer et former les salariés à cette (r)évolution.  

"L’entreprise "Full-RSE", c’est l’entreprise de demain", selon un rapport
iStock

L’entreprise du XXe siècle s’éteint à petit feu, vive l’entreprise "full RSE " du XXIe siècle ! C’est en substance le message délivré par l’étude coordonnée par l’Institut de l’Entreprise, la Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises (FNEGE) et PwC, intitulée "l’entreprise full RSE, de la prospective à la pratique, la vision des professionnels".

"Depuis le XIXe siècle, la nature, les personnes, la société, la science, la culture, la liberté ont été perçues comme des ressources pour les entreprises. Aujourd’hui, nous attendons à l’inverse que les entreprises soient à leur service, et qu’elles prennent pleinement part dans la résolution des défis qui nous préoccupent", indique ainsi l’étude. Pour ce faire, les entreprises doivent intégrer plus complètement les politiques de responsabilité sociale et environnementale (RSE) dans leur stratégie, leurs pratiques et leurs métiers. "L’Entreprise Full-RSE, c’est l’entreprise de demain, fer-de-lance d’un modèle entrepreneurial à la française", lance ainsi le rapport qui s’appuie sur les expertises de professionnels et d’universitaires.

Les entreprises vont devoir "prouver leur utilité"

Au total, 100 entreprises, 10 associations professionnelles dont Entreprises & Médias, France Supply Chain, l’Institut Français des Administrateurs (IFA) et l'Observatoire de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (ORSE) et 30 experts académiques ont contribué à ce rapport prospectif, basé sur les retours des personnes interrogées et incitées à se projeter dans des  "futurs plausibles".

Résultat, dans ce nouveau modèle d’entreprises, "les fonctions collaborent davantage entre elles et la gouvernance est moins pyramidale", indique le rapport. Par ailleurs, en 2030, les entreprises seront plus ancrées dans les territoires et elles interagiront avec une multitude d’acteurs et de collectifs, souligne encore l’étude. En 2030, les entreprises auront aussi "un rôle plus politique". Alors que le modèle de l'entreprise à mission se développe déjà, ces dernières devront "prouver leur utilité" et établir un cadre commun avec les parties prenantes pour acter la transformation. "L'entreprise doit être portée par une conviction très forte, la révolution de la culture de l'entreprise est très importante ", souligne ainsi Hélène Valade, présidente de l’ORSE. 

Pénurie de compétences

Les conclusions du rapport imaginent aussi des entreprises qui "intégreront la RSE dans chacune de leurs fonctions : ressources humaines, marketing, finance, systèmes d’information, communication, supply chain, achats, direction générale, administrateur...". Par exemple, le service informatique est étroitement associé aux décisions stratégiques et les équipes seront amenées à déployer et maîtriser l’éco-conception des systèmes numériques et les nouveaux cadres réglementaires. La fonction des achats sera aussi amenée à évoluer avec une prise en compte de l’écoconception et une redéfinition des circuits logistiques qui deviennent plus circulaires. Quant à la direction financière devra quant à elle apprécier les données extra-financières et utiliser le prix carbone.

Ces évolutions nécessitent "des compétences nouvelles et en perpétuelle évolution", note ainsi le rapport. Ainsi, pour que le scénario imaginé se réalise, il convient de former massivement les forces vives des groupes. Problème, les entreprises sont déjà confrontées à une pénurie de main d’œuvre qualifiée dans le domaine de la RSE. Au point que, dans une tribune publiée dans le Monde, dix-neuf professionnels du conseil et du recrutement en développement durable appellent les entreprises à dépasser les clichés sur le profil attendu des professionnels de responsable RSE. En effet, "la demande de recrutements pour assurer les missions "d’impact positif" dépasse largement l’offre de candidats", soulignent les signataires de la tribune. Ils appellent ainsi les entreprises à s’ouvrir à la diversité, aux autodidactes, aux "séniors" mais aussi aux hommes qui vont bientôt y manquer de représentativité, une fois n’est pas coutume !

Mathilde Golla @Mathgolla


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...