Publié le 25 mai 2022

ÉCONOMIE

Cyril Dion lance avec Marion Cotillard une société de production pour faire émerger un "Ecological way of life"

À l’occasion du Festival de Cannes, Marion Cotillard, Cyril Dion et Magali Payen (du collectif On Est Prêt) dévoilent leur projet commun : la création de Newtopia. La société de production veut "imaginer un futur désirable, écologiquement soutenable et socialement juste". L'objectif est de prendre le contre-pied de "l’American way of life" porté par le cinéma américain et de "gagner la bataille culturelle", souffle le réalisateur du film Demain.

Petar Photo HD Newtopia
Magali Payen (du collectif On Est Prêt), Marion Cotillard et Cyril Dion lancent Newtopia.
@Petar Photo Newtopia

Depuis le Festival de Cannes, Marion Cotillard, Cyril Dion et Magali Payen (du collectif On Est Prêt) lancent Newtopia, une nouvelle société de production. Après le succès du film "Don’t Look up", le but est de faire émerger des "récits ambitieux pour imaginer un autre monde", avance le réalisateur du documentaire Demain qui défend cette idée de longue date. "Adam McKay (réalisateur de Don’t Look Up) a mis un coup de pied dans la fourmilière", se réjouit Cyril Dion même si l’objectif de Newtopia est différent puisque la société vise à produire des œuvres inspirantes en s’appuyant sur le pouvoir des récits pour imaginer "des nouvelles représentations du monde ou des nouvelles visions de l’avenir”, indique Cyril Dion. "L’idée c’est de prendre le contre-pied de ‘l'americain way of life’ qui s’est imposé pendant des décennies notamment grâce au cinéma américain, pour faire advenir un ‘ecological way of life", ajoute-t-il. 

Les fondateurs de Newtopia, dont l’idée a germé dès 2018, sont ainsi ouverts à une multitude de formats pour "gagner la bataille culturelle", souffle Cyril Dion. La société pourra accompagner des projets de films, de fictions, de séries, de documentaires, de formats sur le web ou même de jeux vidéo, à condition que ces projets "proposent d’autres histoires, d’autres représentations, d’autres modèles". Newtopia veut s’inscrire dans la lignée de films comme "Avatar" de James Cameron, "Premier contact" de Denis Villeneuve ou "Don’t Look Up" d’Adam McKay. Mais aujourd’hui "les films qui racontent le futur, ce sont presque systématiquement des dystopies qui imaginent des mondes apocalyptiques. Il n’y a pas d’histoires qui nous aident à imaginer le monde dans lequel on aimerait vivre", indique Cyril Dion.

Trois films en préparation

Newtopia veut donc remédier à cette situation en commençant par accompagner trois films : le premier long-métrage de fiction de Cyril Dion, une adaptation du roman "Le grand vertige" de Pierre Ducrozet, une fiction écologiste qui invente une nouvelle façon de lutter pour enrayer la crise écologique. La société accompagnera aussi une série "décapante" sur la vie de Françoise d’Eaubonne, pionnière de l'éco-féminisme, et "Le géant Bakélite", un court-métrage de l’apnéiste et réalisatrice Julie Gautier, avec la nageuse Coralie Balmy, sur la pollution plastique dans les océans.

"Nous avons plein d’autres projets et depuis l’annonce de la création de Newtopia, nous recevons des propositions de scénaristes, de réalisateurs mais aussi de distributeurs", indique le réalisateur du documentaire Animal. Des projets pourront être sélectionnés dès la phase d’écriture. "Nous allons accompagner les auteurs pour les aider à concrétiser leur projet, on veut trouver des moyens de les financer autrement, en organisant, par exemple, des résidences en présence de scientifiques, de climatologues pour nourrir les imaginaires", indique Cyril Dion. Le CNC pourrait soutenir financièrement ces projets.

La société cherche à lever 3 à 5 millions d'euros

Les œuvres pourront être soutenues "dans une logique de partenariat et de coproduction, que le projet soit initié ou non par Newtopia ou que nous puissions apporter notre approche et nos compétences aux projets d’autres producteurs qui partagent nos valeurs", indiquent les fondateurs de la société. Le but est de démultiplier le nombre d’œuvres avec un objectif de 5 à 10 films produits chaque année. Le Graal serait de voir ces films sélectionnés dans les festivals officiels.

L’an passé, Canne avait créé la catégorie "Le cinéma pour le climat" où étaient présentés "Animal" le documentaire de Cyril Dion ou "Bigger tant us" produit par Marion Cotillard. L’initiative n’a pas été reconduite cette année mais l’objectif est "de sortir de ces catégories et de produire des films qui seront sélectionnés et récompensés car ce sont des grands films", imagine Cyril Dion. 

Pour ce faire, la société de production et ses associés cherchent à lever 3 à 5 millions d’euros. L’équipe composée aussi des cofondateurs de KissKissBankBank, Ombeline Le Vasseur et Vincent Ricordeau, est à pied d’œuvre pour réaliser ce rêve d’une autre production. 

Mathilde Golla @Mathgolla


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Legislatives Amelie de Montchalin Alain JOCARD AFP

Législatives : La canicule a dopé l’abstention, pas la place du climat dans une soirée électorale disruptive

La transition écologique version Emmanuel Macron est-elle terminée avant d’avoir commencé ? La défaite électorale de celle qui en avait la charge, Amélie de Montchalin, remet en cause un échafaudage considérablement fragilisé par le recul global du parti du Président de la République. La déclaration...

Legislative premier tour ludovic marin afp

Législatives 2022 : Victoire de l’abstention, défaite du climat

C’est un record sous la Vème République. L’abstention a dépassé les 52 %, une chute de participation qui s’inscrit dans une tendance de fond. La non-campagne législative n’aura pas soulevé les foules alors que les députés sont en première ligne dans la lutte contre le changement climatique. Si les...

Gouvernement macron

Un casting gouvernemental multi-cibles : transition écologique, diversité et souveraineté

Difficile de décrypter le message d’un gouvernement où le principal fait nouveau est le changement radical sur l’éducation confiée à l’historien Pap Ndiaye. Pour le reste c’est un trio de femmes précédemment ministres (Élisabeth Borne, Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher) qui doivent...

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...