Publié le 24 novembre 2017

ISR / RSE

[INFOGRAPHIE] RSE : Seuls 15 % des salariés se sentent impliqués dans les valeurs de leur entreprises

15 % seulement des salariés se sentent impliqués dans la stratégie RSE de leur entreprise selon le baromètre RSE Ekodev-Des enjeux et des hommes – Occurrence. Un manque d’implication qui nuit à la transformation des business models.

15% seulement des salariés se disent impliqués dans la politique RSE de leur entreprise selon le baromètre RSE Ekodev-Des enjeux et des hommes-Occurrence
Ijmaki - Pixabay

Le chiffre est alarmant. En 2017, 15 % seulement des salariés se disent réellement impliqués dans la démarche RSE (responsabilité sociétale) de leur entreprise. Pourtant 70 % voudraient l’être davantage, que ce soit pour être en phase avec ses valeurs ou les faire progresser par exemple. C’est ce que révèle la troisième édition du baromètre RSE Ekodev-Des enjeux et des hommes – Occurrence, dévoilée le 15 novembre (1).

Pour Benjamin Dekester, co-fondateur du cabinet de conseil en développement durable Ekodev, il y a plusieurs explications à ce manque d’implication. "D’abord, pout être impliqué, il faut comprendre ce que veut dire la RSE. Or, si les principes généraux sont à peu près compris, dans le détail, cela reste compliqué. Ensuite, les formations sont souvent réservées à une poignée de personnes, essentiellement les managers…", explique-t-il.

Une information trop descendante

Aussi, alors que près de la moitié des managers se disent impliqués dans la stratégie (30 points d'écart avec les collaborateurs), il semble qu’il y ait une déperdition d’information dont pâtissent les salariés. L’écrasante majorité se dit informée de la stratégie RSE par des newsletters, affiches et autres informations descendantes.

Des moyens clairement inadaptés à communiquer les enjeux et les implications de la RSE dans le quotidien professionnel des collaborateurs. Ces voies de communication sont pourtant priorisées par les entreprises au détriment d'actions concrètes qui ont pourtant démontré leur efficacité comme les formations, les actions de mobilisation (challenges, plateformes collaboratives…) ou encore les projets pilotes.

"C’est surprenant, et ce, d’autant plus à l’heure où l’on ne cesse de parler de digital, de collaboratif", avoue Benjamin Dekester. "Peut-être cela est-il dû aux moyens que cela demande ? Peut-être s’agit-il aussi d’une certaine prudence face aux attentes que ces projets peuvent susciter… Cela montre aussi qu’il faut absolument que la direction s’implique car quand c’est le cas, les moyens suivent", assure-t-il.

Des conséquences sur la stratégie de changement des entreprises

Au final, quand on leur propose plusieurs choix, seuls un tiers savent identifier la RSE comme la contribution des entreprises au développement durable. Ils ne connaissent pas bien la direction RSE de leur propre entreprise et ses réalisations… et peinent donc à comprendre la stratégie de leur entreprise en la matière.

Un vrai problème selon Fabrice Bonnifet, le directeur développement durable du groupe Bouygues et président du C3D (collège des directeurs développement durable). "Si les collaborateurs ne sont pas impliqués et n'ont pas compris les enjeux de la RSE et sa place dans l'entreprise, c'est notamment parce que le leadership n'a pas fonctionné. Cela a des implications sur la nécessaire transformation du business model des entreprises car cela nécessite que l'ensemble des métiers - achats, R&D...- se transforment et donc d'impliquer les collaborateurs. C'est absolument indispensable car ce sont eux qui ont les idées et la connaissance du terrain".

Béatrice Héraud @beatriceheraud

(1) L’intégralité du baromètre est consultable ici

Pour en savoir plus sur la RSE et ses implications pour l'entreprise, consulter notre dossier pédagogique ici.


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres