Publié le 17 mai 2019

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Décryptage Vidéo] Glyphosate, nucléaire, zones rouges… ne pas confondre danger et risque pour mieux débattre

Nos sociétés refusent tout risque, quand bien même celui-ci est minime. Un rejet qui est particulièrement visible dans des domaines comme l’agriculture, l’énergie, la santé… La raison de cette crainte épidermique est la confusion, propagée par des médias et des "experts", avec la notion de danger.  Ce mélange rend de nombreux débats, essentiels pour nos modes de vies, intenables.

Accepter un risque est devenu indéfendable dans nos sociétés.
@MykhailoRidkous

Nous avons tous vibré pour Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, militaires tués au Burkina Faso pour libérer quatre otages dont deux Français. Sans oublier le meurtre du guide béninois Fiacre Gbédji. Rapidement, la lumière médiatique s’est portée sur la notion de pays à risque pour touriste aventureux. Cette polémique révèle la notion qu’ont nos sociétés du danger et du risque, perçus à tort comme synonymes. Cette confusion rend nombre de débats, pourtant nécessaires, inaudibles, hystériques et toxiques.

Or ces deux notions sont différentes. Le danger est une caractéristique intrinsèque d’un produit ou d’une situation. Le risque est une probabilité liée à l’exposition à ce danger. La viande rouge est cancérigène mais pas à petite dose. La fumée de cigarettes est dangereuse, mais en inhaler une fois n’a aucun effet. Certaines zones du monde sont dangereuses, mais le risque de se faire prendre en otage est bien souvent faible.

Glyphosate, déchets nucléaire, vaccins…

La non prise en compte de cette nuance stérilise tout débat. Sur le sujet, par exemple, ô combien important du glyphosate, les antis mettent en avant les conclusions du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui le classe cancérigène probable. Les défenseurs brandissent les conclusions d’agences sanitaires, dont la Française (Anses), qui assurent qu’en utilisation normale, le glyphosate ne pose pas de problème. Dialogue de sourd puisque là où le premier calcule un danger, les secondes évaluent un risque.

Même problématique pour les déchets nucléaires. Leur dangerosité est certaine ; leur risque est une question de gestion et de choix technologiques. Mais confondues en un tout, le débat patine. Autre sujet, encore plus grave, la vaccination. On voit des politiciens et des décideurs confondre – volontairement sans doute - les notions de dangers et de risques pour tenir des positions anti-vaccinations dont les conséquences sont dramatiques.

Noyée dans ces concepts, la population en vient à refuser tout risque, aussi infime soit-il. La responsabilité des médias est immense. Laissant des temps d’antenne considérables à des risques faibles mais à forte audience, ils relèguent au second plan des risques majeurs comme les impacts de l’effondrement des écosystèmes ou les conséquences des résistances bactériennes.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Vidéos

Chaque semaine, Novethic vous emmène, en vidéo, au coeur des nouveaux modes de consommation, des nouveaux modes de production et de la transition énergétique.

Greenly

[La vidéo des solutions] Greenly, l'application qui mesure l'impact carbone de vos achats

La startup Greenly propose une application qui permet aux citoyens de connaître leur budget carbone en fonction de leurs dépenses. Restaurant, essence, sport,... l'application calcule vos émissions de CO2 en se synchronisant à vos données bancaires. Une manière de mieux gérer son empreinte carbone...

Fleurs truffaut ehpad chu 1

[La vidéo des solutions] Les fleurs invendues viennent égayer les Ehpad et hôpitaux

Pour fleurir les Ehpad et hôpitaux, l'enseigne de jardinerie Truffaut, en partenariat avec Phenix, entreprise spécialisée dans la gestion des invendus, a décidé de donner une partie de ses plantes, fleurs, chocolats... Plus de 120 000 euros de produits ont ainsi été distribués. Et ce cas n'est pas...

Cest qui le patron coronavirus

[Vidéo des solutions] La marque "C'est qui le patron" lance un mouvement de solidarité en reversant les gains additionnels dus à la crise du Coronavirus

750 000 euros en seulement une semaine. La marque "C'est qui le patron", face à l'explosion de ses ventes, a décidé de créer un fonds de soutien des citoyens et consommateurs pour y verser ses gains additionnels soit 200 000 euros. Elle appelle les autres entreprises à ne pas profiter de la crise,...

Ecotable Mika Cotellon

[La vidéo des solutions] Avec ses chefs engagés, Ecotable livre 500 repas par jour aux soignants

Ce sont des chefs engagés dans l'alimentation durable et ils ont décidé d'apporter leur aide aux soignants. Une dizaine de chefs réunis par la communauté Ecotable ont lancé l'initiative "Restaurons les soignant.e.s durablement". 500 repas sont livrés chaque jour dans les hôpitaux pour apporter du...