Publié le 15 mars 2018

FINANCE DURABLE

Pierre Larrouturou et Jean Jouzel lancent un appel pour un "pacte finance-climat" européen

Doter l'Union européenne d'un budget climat, charger la Banque européenne d'investissement (BEI) de financer des projets pour la transition énergétique ou encore aider massivement les pays d'Afrique : ce sont les propositions d'un ambitieux "pacte finance-climat" européen, porté par l’économiste Pierre Larroutourou et le climatologue Jean Jouzel. 

Iceberg glacier fonte changement climatique climat pixabay
Pour lutter contre le changement climatique, un collectif d'économistes, de scientifiques et de politiques lancent un appel à un pacte destiné à faire reprendre le leadership à l'Europe en matière de finance climat.
Pixabay

Au moment où les Etats-Unis se désengagent de l'Accord de Paris sur le climat, l’Europe doit retrouver sa place et sauver le climat. C’est le sens du Pacte finance climat européen (1) présenté jeudi 15 mars à l’Unesco, à l’occasion de la 47ème assemblée plénière du GIEC et de ses 30 ans.

"Il faut un nouveau projet à l'Union européenne, qui redonne du sens à l'aventure. L'Europe a besoin de montrer qu'on peut lutter de manière radicale pour sauver le climat", a déclaré ainsi à l’AFP l’économiste Pierre Larrouturou, l’un des porteurs du projet avec le climatologue Jean Jouzel.

Cette sorte de Plan Marshall pour le Climat serait financé par la création monétaire de la BCE, La Banque centrale européenne, une Contribution Climat de 5 % sur les bénéfices des entreprises non réinvestis, la taxe sur les transactions financières et la taxe sur le CO2..

Un plan Marshall pour le climat

Il prévoit de transformer la Banque européenne d'investissement, la BEI, en banque de développement durable, "chargée de fournir aux Etats membres des financements à taux zéro qui seront intégralement utilisés pour la transition énergétique", selon la présentation. Chaque État aurait un ‘droit de tirage’ annuel correspondant à 2 % de son PIB, et ce pendant 30 ans. Ceci permettrait par exemple d'améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments de manière massive, alors que ce secteur est le plus consommateur d'énergie en France devant les transports, a expliqué l'économiste. Avec ce système, la France disposerait par exemple chaque année de 45 milliards d’euros à taux zéro.

Par ailleurs, le pacte propose de "créer un vrai budget climat au niveau européen, doté de 100 milliards d'euros chaque année" et d'"augmenter très nettement l'aide aux pays d'Afrique et du pourtour méditerranéen" (40 milliards de dons chaque année) ou encore d'"investir massivement dans la recherche".

Objectif : des millions de signatures pour la COP24 en Pologne

La rédaction d'un nouveau traité, prenant en compte est en cours de rédaction sous l'autorité de l'ancien ministre des Affaires étrangères et de la coopération espagnol, Miguel Moratinos. Il devrait être prêt d'ici septembre 2018.

Le collectif qui défend ce projet veut également profiter des "consultations citoyennes" sur l'avenir de l'Europe voulues par Emmanuel Macron, qui seront lancées à la mi-avril en France, pour le faire connaître du grand public. Il espère pouvoir en faire de même dans les autres pays de l'Union européenne où se tiendront des consultations similaires entre avril et octobre. L’objectif est d’apporter quelques millions de signatures de citoyens et l'ébauche du traité aux chefs d’Etat européens, lors de la COP24 qui aura lieu en décembre prochain en Pologne. 

La liste des signataires en faveur de ce pacte, est plutôt éclectique, du prince Albert de Monaco au patron de la Confédération européenne des syndicats Rudy de Leeuw, en passant par l'ancien président de la Commission européenne Romano Prodi. Ont également signé : des économistes (James Galbraith, Tim Jackson, Alain Granjean), des politiques, des représentants du monde du spectacle ainsi que des philosophes et des écrivains.

La rédaction avec l'AFP

(1) L’appel est consultable ici 

 

 


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Anniversaire du GIEC : 30 ans de mises en garde sur le climat

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, plus connu sous le nom de GIEC, fête ses 30 ans. Une cérémonie était organisée le 13 mars à l'Unesco, à l'occasion de sa 47e année plénière. Cet organe onusien évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses...

Inscrire le climat dans la Constitution, nécessaire mais pas suffisant

Emmanuel Macron a annoncé qu’il allait inscrire la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution. Une nouvelle qui a globalement réjouit les défenseurs de l’environnement. Mais pour certains d’entre eux, il faudrait toutefois aller plus loin et ne pas se limiter au seul...

Le réchauffement pourrait menacer jusqu'à 50 % des espèces et aucune zone n’est épargnée

Le dérèglement climatique pourrait menacer entre un quart et la moitié des espèces d'ici 2080 dans 33 régions du monde parmi les plus riches en biodiversité, selon un rapport paru mercredi 14 mars. Certaines zones sont particulièrement en danger, comme l’Australie qui pourra voir...

Canicule en Arctique : l’Arche de Noé du monde végétal est de plus en plus menacée

L’arche biblique de Noé destinée à sauver les animaux est parvenue à survivre aux 40 jours du déluge. Celle fabriquée par l'humanité pour sauver les semences végétales du désastre écologique en cours pour les siècles à venir pourrait bien, quant à elle, ne pas tenir plus de quelques...




FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable. Actuellement, l’attention est focalisée sur le climat. Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et suite à l’Accord de Paris, des rendez-vous internationaux liés à la finance climat sont prévus en décembre dans la capitale française.

Excavation charbon Allemagne Martin Lizner

[Décryptage] COP24 : Des limites de l’engagement de la finance sur la fin des émissions liées au charbon

Lors de la COP24, qui se déroule à Katowice en Pologne jusqu’au 14 décembre, 415 grands investisseurs mondiaux appellent les ɐtats à être plus ambitieux sur la diminution de leurs émissions de gaz à effet de serre. Un message qui laisse perplexe alors que, depuis l’Accord de Paris, les fonds des...

Banque mondiale COP24 WorldBank

COP24 : la Banque mondiale promet 200 milliards de dollars entre 2021 et 2025 pour l’adaptation au changement climatique

La Banque mondiale a annoncé, lundi 3 décembre, la mobilisation d'environ 200 milliards de dollars de financements de 2021 à 2025 pour aider les pays en développement face au changement climatique, soit un "doublement" par rapport à la période précédente.

Gilets jaunes Palais Brongniart France2

La prise du palais Brongniart par les gilets jaunes, symbole de l’indispensable facteur Social des critères ESG

Dans le secteur de la finance durable, la prise en compte des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) a surtout mis l’accent sur les sujets climatiques. Mais ne serait-ce pas plutôt le facteur S qui doit être au centre de cette finance ? La journée de manifestation des gilets...

Laetitia Tankwe DeBaudus

Laetitia Tankwe, première française élue au Conseil d’administration des PRI

Conseillère du président de l’Ircantec, organisme de la retraite publique, Laetitia Tankwe sera la première française à intégrer le conseil d’administration des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) dès janvier prochain. L’initiative, qui rassemble aujourd’hui plus de 2500 signataires...