Publié le 13 décembre 2017

ISR / RSE

La Bourse d’Helsinki est la plus durable au monde, Paris monte sur la troisième marche du podium

Pour la cinquième année, Corporate Knights publie son rapport sur le classement des places financières selon le niveau de prise en compte des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) par les entreprises qui y sont cotées. Paris perd une place par rapport à 2016, mais reste sur la troisième marche du podium. C’est Helsinki qui arrive en tête bondissant de 6 places en un an. 

La Bourse d'Helsinki est celle où les entreprises font les plus de reporting sur les questions environnementales.
DR

La bourse d’Helsinki est la plus performante du monde en termes de reporting sur les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) des entreprises qui y sont cotées. Plus de 50 % d’entre elles rendent compte de leurs activités sur quatre critères environnementaux : les émissions de gaz à effet de serre, l’énergie, l’eau et les déchets.

C’est le résultat de la cinquième édition de l’étude réalisée par Corporate Knights sur 6 441 entreprises cotées dans 55 places financières. Aux 10 premières places du classement figurent pour l’essentiel des bourses européennes, à l’exception de l’Australie, de l’Afrique du Sud et de la Thaïlande. Cette dernière est passée de la quarantième à la dixième place en trois ans. 

Paris à la troisième place

Dans chacun des pays du top 10, on trouve des obligations légales ou réglementaires de reporting ESG. Paris pointe à la troisième place, juste devant Londres et Oslo. Un bon classement alors que les acteurs financiers français ambitionnent de faire de Paris la capitale de la finance durable à l’occasion du One Planet Summit, le sommet sur la finance-climat du 12 décembre voulu par le Président Macron.

Des exigences sur le reporting climat

"À court-terme, les marchés boursiers et les régulateurs devraient établir des exigences obligatoires sur le reporting climat - en se référant aux recommandations de la TCFD - sur la base du 'comply or explain' (se conformer ou expliquer)", explique l’étude. La TCFD est un groupe de travail mis en place par le G20 qui vise à établir des règles communes aux entreprises sur le reporting climat.

"Il n’y a aucun logique à ce que des investisseurs fassent des affaires dans une société ou sur une planète qui s’effondrent. De nouveaux leviers politiques et technologiques établissent des fondamentaux de marché qui font qu’investir pour un monde meilleur a du sens et rapporte de l'argent", explique Toby Heaps, PDG de Corporate Knights.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles