Publié le 16 septembre 2020

ENVIRONNEMENT

Planète en danger : la nouvelle alerte des Nations Unies pour sauver la biodiversité

Quelques jours après le WWF, c’est au tour des Nations Unies de tirer la sonnette d'alarme sur l’état de la biodiversité dans le monde. Dans sa cinquième édition des Perspectives mondiales de la diversité biologique, la Convention cadre sur la diversité biologique (CBD) constate qu’aucun des objectifs pris au niveau international il y a dix ans n’a été atteint et alerte sur le tournant que nous sommes en train de vivre. Mais il n'est pas trop tard...

Rhinopitheque dore Joel Sartore NationalGeographic PhotoArk
Le rhinopithèque doré du Yunnan (singe au nez retroussé) est une espèce de singe vivant exclusivement en Chine et menacée d'extinction. Il est considéré comme trésor national, au même titre que le panda géant.
@ Joel Sartore / National Geographic / Photo Ark

"L’humanité se trouve à la croisée des chemins en ce qui concerne l’héritage que nous souhaitons laisser aux générations futures", a déclaré Elizabeth Maruma Mrema, la secrétaire exécutive de la CBD (Convention cadre des Nations Unies sur la diversité biologique). "Le rythme de la perte de biodiversité est sans précédent dans l’histoire de l’humanité et les pressions sur le monde naturel s’intensifient. Les systèmes vivants de la Terre dans leur ensemble sont en danger. Les décisions et les mesures que nous prenons maintenant auront de profondes conséquences, bonnes ou mauvaises pour toutes les espèces, y compris la nôtre", a-t-elle ajouté.

La CBD vient de publier, ce mardi 15 septembre, la cinquième édition des Perspectives mondiales de la diversité biologique, qui dresse l’état de la nature à l’échelle mondiale. Ce rapport doit servir à poser les bases d'un nouveau cadre mondial pour la biodiversité post-2020 et la définition de nouveaux objectifs, lors de la prochaine COP15 Biodiversité, reportée en raison du Covid-19 et prévue pour le mois de mai 2021, à Kunming, en Chine.

Un bilan catastrophique des objectifs d’Aichi

Le document présente également le bilan des objectifs d’Aïchi pour la période 2010-2020, adoptés par la communauté internationale pour stopper l'érosion de la biodiversité. "Aucun d’entre eux ne sera entièrement réalisé, ce qui menace à son tour la réalisation des objectifs de développement durable et entrave les efforts pour lutter contre les effets des changements climatiques", souligne le texte. Dans le détail, seulement sept des 60 critères de réussite des 20 objectifs ont été atteints et 38 montrent des progrès.

Par exemple, les éléments de l’objectif 11 concernant les proportions de terres et de mers protégées ont été atteints, mais les éléments liés à la qualité des zones protégées ne l’ont pas été. De même, pour l’objectif 19, les connaissances sur la biodiversité se sont améliorées mais elles n’ont pas été largement partagées ou mises en œuvre. En ce qui concerne la cible 20, l’aide publique au développement a été multiplié par deux mais les ressources n’ont pas augmenté de façon homogène.

Des raisons d’y croire encore

Cependant, tout n'est pas noir dans cet état des lieux. Les transitions nécessaires pour aller de l’avant ont été initiés et pratiquement tous les pays prennent des mesures pour protéger la biodiversité. Les taux de déforestation ont par exemple baissé d’un tiers comparé à la décennie précédente, l’éradication des espèces exotiques envahissantes dans les îles augmente, la sensibilisation à la biodiversité semble se renforcer, près de 100 pays ont intégré les valeurs de la biodiversité dans les systèmes de comptabilité nationaux et les récentes mesures de conservation ont réduit le nombre d’extinctions.

Ce qui fait dire à la CBD qu’il n’est pas encore trop tard pour ralentir, arrêter, puis inverser les actuelles tendances alarmantes de la perte de biodiversité. Le rapport indique en outre les transitions à mener pour un changement de cap : intensifier encore les efforts de conservation et de restauration de la biodiversité, lutter contre le changement climatique, transformer la manière dont nous produisons et consommons et prendre des mesures contre la pollution, les espèces exotiques envahissantes et la surexploitation.

"Une partie de la relance doit s'attaquer au double défi mondial du changement climatique et de la perte de biodiversité de manière plus coordonnée, en comprenant à la fois que le changement climatique menace de saper tous les efforts de conservation de la biodiversité et que la nature elle-même offre certaines des solutions les plus efficaces pour éviter les pires impacts d'une planète qui se réchauffe" a déclaré Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations-Unies.  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Tourterelle des bois flickr CC0

[Bonne nouvelle] Après la chasse à la glu, la chasse à la tourterelle est elle aussi suspendue

Après la chasse à la glu, la chasse à la tourterelle des bois a elle aussi été suspendue. Mais c'est le Conseil d'État qui l'a décidé, contre l'avis du gouvernement, qui avait autorisé pour la saison l'abattage de près de 18 000 oiseaux pourtant classés comme vulnérables. La plus haute juridiction a...

Congres UICN nouveau report

Nouveau report du Congrès mondial de la nature de Marseille, en raison du Covid-19

Le Ministère de la Transition écologique vient d'annoncer le report du Congrès mondial de la Nature à Marseille, qui devait se tenir en janvier prochain. L'événement avait déjà été reporté une première fois de juin à janvier en raison du Coronavirus. C'est une nouvelle fois la pandémie qui a poussé...

Rhinopitheque dore Joel Sartore NationalGeographic PhotoArk

Planète en danger : la nouvelle alerte des Nations Unies pour sauver la biodiversité

Quelques jours après le WWF, c’est au tour des Nations Unies de tirer la sonnette d'alarme sur l’état de la biodiversité dans le monde. Dans sa cinquième édition des Perspectives mondiales de la diversité biologique, la Convention cadre sur la diversité biologique (CBD) constate qu’aucun des...

Moineaux Planete vivante AllegressePhotography

En cinquante ans, les animaux sauvages ont décliné de 68 % en raison des activités humaines

C'est le plus fort déclin jamais constaté en cinquante ans. Depuis 1970, le rapport Planète vivante du WWF, publié tous les deux ans pour suivre l'état de nos écosystèmes, a calculé que 68 % des populations de vertébrés sauvages (poissons, mammifères, oiseaux, amphibiens et reptiles) ont disparu. En...