La responsabilité sociale et environnementale (RSE) décolle sur les réseaux sociaux. Plus que jamais centrale dans les discussions menées par les entreprises auprès des internautes, elle constitue un argument de plus en plus fort en matière d’image de marque. Un phénomène observé par la plateforme de veille sociale Visibrain dans une nouvelle étude.
#Impact, #inclusion, #écologie, #transition… La responsabilité sociale et environnementale (RSE) est plus que jamais au cœur de la communication des entreprises sur les réseaux sociaux. Pour valoriser leurs engagements notamment auprès de générations particulièrement sensibilisées, elles investissent de plus en plus ces plateformes, non sans risque. Une tendance forte analysée par Visibrain, plateforme de veille des réseaux sociaux, dans un rapport décryptant la portée de la RSE sur les plateformes sociales. 


Première conclusion, les internautes n’ont jamais autant parlé du sujet qu’en 2022. 20 millions de messages ont ainsi été publiés dans le monde l’année dernière. Cela représente une augmentation de plus 39% par rapport à 2021 et plus 102% par rapport à 2019. En France, Visibrain comptabilise 1,2 million de publications en 2022, dont 30% mentionnent des marques. "Depuis 2020 et la prise de conscience collective sur l’écologie, on constate qu’il y a eu un "shift" dans la communication des entreprises. Elles sont passées de "digital-first" à "RSE-first". Mais trouver la juste dose pour communiquer sans tomber dans le greenwashing n’est pas facile", estime Dan Geiselhart, Fondateur du média Climax, mentionné dans le rapport.


Attention au greenwashing


L’environnement représente en effet le sujet le plus abordé sur les réseaux sociaux en matière de RSE : il est au centre de 40% des messages publiés, loin devant les autres tendances. Mais il fait également l’objet d’une attention particulière. "La sémantique associée à la RSE sur les réseaux sociaux est composée de beaucoup d’expressions comme écologie, climat ou biodiversité, mais aussi greenwashing", affirme Clémence Hutinet, Directrice marketing de Visibrain. Cette dimension dévoile les attentes de la société civile, qui n’hésitent pas à pratiquer le name and shame sur les réseaux sociaux lorsque les actions des entreprises ne reflètent pas leurs engagements. 


Deuxième grande tendance, la qualité de vie au travail, qui concerne 20% des publications. Et pour cause, les mutations en cours dans le monde du travail ont fortement résonné durant ces derniers mois sur les réseaux sociaux, notamment TikTok. Loud quitting, grande démission ou encore démission consciente, ces phénomènes manifestent l’envie de nombreux salariés de faire bouger les lignes au sein de leurs entreprises. Visibrain note également l’influence grandissante de nouveaux comptes déconstruisant l’imaginaire de certains secteurs et dénonçant leurs mauvaises pratiques, à l’instar de Balance ta start-up


Les publications TikTok en tête


Suivent ensuite les stratégies RSE des entreprises (15% des posts), l’impact de la RSE sur leur communication (12% des messages) ainsi que l’innovation et la tech (10% des publications). Du côté des marques, les entreprises ancrées dans les habitudes de consommation des utilisateurs tirent leur épingle du jeu. Ce sont elles qui récoltent le plus d’engagement, c’est-à-dire de mentions j’aime ou de réactions, sur les différents réseaux. Parmi elles, Maisons du monde, Palais des thés et Petit Bateau. Mais on note également de sociétés dont les secteurs sont souvent scrutés pour leur impact ESG, comme l’entreprise de travaux public Colas et la société de transport maritime La Méridionale. 


Visibrain place par ailleurs TikTok en tête des plateformes sociales sur lesquelles la RSE génère le plus d’engagements en France, avec plus de 340 000 mentions j’aime en 2022. Un élément qui n’est pas anodin. L’audience du réseau est en effet composée en majorité de milléniaux et d’utilisateurs de la génération Z, des cibles qui démontrent régulièrement leur engagement social et environnemental. Pour Marie Guyomarc’h, chargée de communication globale chez Visibrain interrogée par Novethic, il s’agit d’un choix stratégique pour les entreprises. "La RSE est un argument important pour se démarquer auprès de ces audiences, tant sur le côté image de marque que recrutement", souligne-t-elle. 
Florine Morestin
Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes