Publié le 18 décembre 2017

ENTREPRISES RESPONSABLES

Les Objectifs de Développement Durable (ODD)

Lutter contre le changement climatique, favoriser la production et la consommation responsable ou promouvoir une croissance économique durable, inclusive et soutenue… Voici quelques-uns des Objectifs de Développement Durable (ODD) définis par l’ONU il y a deux ans. Loin d’être réservés aux seuls États, ces objectifs concernent aussi les entreprises et peuvent leur être très utiles pour fixer leurs caps de durabilité. Explications.


De quoi s’agit-il ?

Les Objectifs de développement durable (ODD), également nommés Objectifs mondiaux ou (Sustainable Development Goals, SDG en anglais), ont pour objectif de relever les défis urgents auxquels notre monde est confronté sur le plan écologique, politique et économique.

Ces objectifs ont vu le jour lors de la Conférence de Rio sur le développement durable (Rio+20) en 2012. Ils ont été adoptés trois ans plus tard, en septembre 2015 par les Nations Unies (193 pays signataires) dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le développement. Ils s’appuient sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui ont fixé des objectifs en termes de développement sur la période 2000-2015, en y intégrant de nouvelles préoccupations telles que les changements climatiques, la paix et la justice, entre autres priorités.

 

Quels sont les 17 objectifs ?

Les 17 ODD sont interdépendants. En effet, lutter contre la menace du changement climatique influence notre façon de gérer nos ressources naturelles, parvenir à l’égalité des sexes ou à une meilleure santé contribue à éradiquer la pauvreté, et consolider la paix réduira les inégalités et contribuera à des économies florissantes.

 

Cliquez pour voir en grand 

En quoi les entreprises sont-elles concernées ?

Les Objectifs de développement durable s’adressent à tous les acteurs : États, collectivités locales, société civile, acteurs économiques et financiers. Ils encouragent aussi la formation de partenariats multi-acteurs.

Les entreprises sont donc bien concernées par les ODD et elles sont de plus en plus nombreuses à les intégrer dans leur stratégie. "Les ODD s’invitent de plus en plus dans les stratégies de RSE et ne sont pas réservés aux seules grandes entreprises multinationales, puisque des TPE et PME ont indiqué leur engagement et leurs actions, indique Sylvain Boucherand, le co-fondateur de B&L évolution qui a réalisé une étude sur leur application. La prochaine étape, pour les entreprises qui souhaitent être pionnières, sera de prendre des engagements forts dans une stratégie intégrée pour contribuer à ces enjeux sociétaux, d’innover et transformer leur modèle économique pour favoriser l’atteinte des ODD".

"Les ODD renouvellent le concept de développement durable en le replaçant dans une démarche de trajectoire, analyse ainsi Patrick d’Humières, senior advisor chez EY et fondateur de l’Institut RSE management. C’est très important pour les entreprises. Elles pourront se voir interrogées sur la façon dont elles les ont intégrés à leur stratégie et comment elles contribuent à leur réalisation".

Comment les entreprises perçoivent les ODD ?

VEOLIA - Les ODD, un cadre de référence.

"Les ODD lient lutte contre la pauvreté et respect de l’environnement et concernent tous les pays quel que soit leur niveau de développement. Ils peuvent être vus comme un cadre de référence de l’action des entreprises qui intègrent, dans leur métier et leur stratégie, une vision de développement durable. Ils permettent aussi de bien définir la place des entreprises dans la gestion des biens communs", analyse Pierre Victoria, le directeur développement durable du groupe.

ARMOR GROUP - Les ODD, un outil de sensibilisation.

"Je vois les ODD comme un moyen de définir et de structurer un plan d’actions, en abordant des domaines auxquels je n’aurais pas forcément pensé spontanément car l’entreprise n’a pas un impact direct sur eux, comme les océans par exemple. J’ai déjà pu tester leur pouvoir de sensibilisation auprès des collaborateurs et particulièrement des managers : ils permettent de faire comprendre le rôle et la responsabilité de l’entreprise dans le développement durable au niveau global", témoigne Annabelle Guillet, directrice assurance QSE (qualité, sécurité et environnement) et responsabilité sociale d’Armor group, une entreprise nantaise spécialisée dans les technologies d’impression et d’enduction.

PERNOD RICARD - Les ODD, un levier de coopération multi-acteurs.

"Dès que nous en avons entendu parler, nous avons entamé une réflexion sur la façon de mettre en ligne notre stratégie avec ces objectifs, selon Noémie Bauer, Global CSR (corporate social responsibility) manager de Pernod Ricard. Cela s’est fait entre services mais aussi avec tout le réseau des CSR leaders répartis dans les 80 pays où nous sommes présents et en lien avec nos parties prenantes. Les ODD ont aussi permis d’apporter un langage commun entre différents acteurs comme les collectivités locales et les ONG, ce qui va favoriser les partenariats"

 

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Pour leur première déclaration de performance extra-financière, les entreprises associent mieux stratégie et gestion des risques

Les premières déclarations de performance extra-financière des entreprises françaises, issues de la réforme européenne du reporting, ont été publiées cette année. Plusieurs cabinets de conseil ont décortiqué la façon dont les entreprises se sont livrées à l’exercice. Si les rapports permettent...

FDJ Capture ecran

[À l’origine] De la tombola pour les Gueules cassées à la Française des Jeux

À la fin de la Première guerre mondiale, les soldats mutilés de la Face se retrouvent démunis. Rejetés par la société, ils ne bénéficient pas de pensions d’invalidité. Pour subvenir à leur besoin, ils ont l’idée d’une tombola. Face au succès, elle donnera lieu à une entreprise d’État : la Française...

Eric Zemmour Concention de la droite SameerAl Doumy AFP

Ferrero, Groupama, Monabanq, la Maif, la Maaf et PSA ne veulent pas associer leur marque à Éric Zemmour

Le retour d’Éric Zemmour sur CNews ne passe pas inaperçu alors que celui-ci a tenu un discours très virulent sur l’immigration lors de la Convention des droites fin septembre. Bien que la chaîne du groupe Canal+ assure qu’il ne s’agit pas d’une tribune ouverte, plusieurs marques mises sous pression...

À partir de 2025, le géant de l’agroalimentaire Unilever veut collecter plus de plastique qu’il n’en vend

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes, Coca et PepsiCo, avaient déjà annoncé vouloir diminuer leur empreinte. Cette fois-ci, l’une des plus grandes entreprises agroalimentaires veut...