Publié le 06 décembre 2022

ENTREPRISES RESPONSABLES

La SNCF va prendre en compte le prix du carbone dans ses appels d'offres

100 euros. C'est le prix que va donner la SNCF à la tonne de carbone dans ses prochains appels d'offres. L'entreprise publique va demander à ses fournisseurs de lui fournir un bilan carbone et d'expliquer leur trajectoire d'amélioration de leurs émissions. Elle veut privilégier des investissements plus verts et pousser son écosystème industriel de fournisseurs à se transformer.

Train SNCFpng
La SNCF demandera systématiquement le bilan carbone global des fournisseurs et leur trajectoire de décarbonation.
@SNCF

C'est une mesure forte. La SNCF va donner un prix au carbone dans ses prochains appels d'offres. Pour commencer, chaque tonne vaudra 100 euros, faisant baisser la note donnée aux fournisseurs les plus carbonés, et apportant un avantage compétitif à ceux qui auront un meilleur bilan carbone. Cette somme ne fera pas l'objet de transaction, mais est décisive dans la sélection des projets.

"Il faut donner une valeur aux émissions évitées", explique Mikaël Lemarchand, directeur de l'engagement social, territorial et environnemental de la SNCF. Cette initiative déjà expérimentée en interne "éclaire les décisions d'investissement" et est cohérente avec "la stratégie globale de l'entreprise", poursuit-il.

Encourager l'écosystème à se transformer

Le but est d'encourager tout l'écosystème à se transformer. Dès la rentrée 2023, le secteur des travaux, concentrant la moitié des émissions de gaz à effet de serre de la SNCF, sera le premier concerné. "Nous valorisons financièrement les efforts de nos fournisseurs", affirme Mikaël Lemarchand.

La SNCF demandera systématiquement le bilan carbone global des fournisseurs et leur trajectoire de décarbonation. "Ces éléments seront pris en compte deux fois : d'abord dans la partie RSE des appels d'offres, qui compte pour au moins 20% de la note globale, et ensuite dans la note financière, celle qui compte le plus", détaille ce membre du comité exécutif qui a poussé pour la mise en place de ce système.

Mikaël Lemarchand défend une vision "exigeante et bienveillante" de la démarche, privilégiant le dialogue avec les fournisseurs et l'accompagnement aux PME, pour qui il peut être difficile de se conformer aux exigences pour devenir un fournisseur référencé.

"Le coût de l'inaction est considérable"

La valeur fixée à 100 euros correspond aux préconisations des spécialistes. "Nous nous sommes appuyés sur les travaux d'Alain Quinet, un des grands spécialistes de la valeur tutélaire du carbone", explique Mikaël Lemarchand. Ce chiffre correspond aussi aux recommandations de la commission Stiglitz-Stern, qui prévoit un prix entre 50 et 100€ pour atteindre l'objectif d'une augmentation de la température limitée à 2°C maximum. "Comme préconisé, la valeur donnée à la tonne de carbone augmentera progressivement, nous commençons ainsi par les projets les moins chers à décarboner", poursuit-il.

"C'est une approche pragmatique pour prendre des décisions en cohérence avec les enjeux climatiques", explique Mikaël Lemarchand pour qui le coût de l'inaction est considérable. "C'est un premier pas, et nous appelons toutes les entreprises à rejoindre le mouvement" conclut-il.

Fanny Breuneval


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Près de 100 milliards d'euros de quotas gratuits distribués aux industries : les failles du marché carbone européen

Le marché carbone, basé sur le principe du pollueur-payeur, est une chimère, selon le WWF Europe. L'ONG publie un nouveau rapport qui montre les défaillances de ce système d'échange de quotas carbone mis en place depuis 2005 et censé participer à la décarbonation de l'industrie européenne....

Le secteur ferroviaire s'organise pour rendre le train plus écologique et accessible

Le train est la star de la mobilité écologique. Pourtant, le secteur ferroviaire français doit faire face à plusieurs défis, notamment le vieillissement du réseau. Pour y faire face, l'association Care accompagne des PME sous-traitantes d'Alstom pour qu'elles gagnent en efficacité. À...

La SNCF vise le titre de "champion mondial de la mobilité durable" d’ici 10 ans

Alors que la pandémie pèse de plus en plus sur les comptes de la SNCF, le groupe ferroviaire vient de lancer son plan stratégique sur 10 ans dont le but est de lui donner un cap au-delà de la crise sanitaire. Pour cela, son PDG, Jean-Pierre Farandou, mise sur la transition écologique avec...

SNCF Réseau veut être la locomotive mondiale sur le reporting des programmes Green Bonds

La filiale de la SNCF chargée du réseau ferroviaire, SNCF Réseau, est devenue l’une des premières entreprises mondiales en matière d’émission de Green Bonds. Elle a décidé d’être complètement transparente sur la méthodologie, élaborée avec Carbone 4, pour réaliser le reporting de ses...

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Classement RSE iStock Svetlana Kachurovskaia Lanpochka 01

Decathlon, Blablacar, Carrefour… découvrez les champions de la RSE selon les jeunes diplômés

Ce sont les entreprises les plus engagées sur la RSE, selon les étudiants et jeunes diplômés. Carrefour, Blablacar et Decathlon composent le podium de la deuxième édition de l'index RSE d'Universum. Si en tant que candidat, les jeunes sont plus attachés aux engagements sociaux qu'environnementaux,...

ESG RSE istock

Crise de la fonction RSE dans les entreprises sommées de radicaliser leur transformation

La RSE doit-elle être radicale ? Cette question brûlante a été posée aux invités de l’Orse, l’Observatoire de la Responsabilité Sociale des Entreprises, lors d’un débat organisé pour ses vœux. Elle porte deux dimensions : la première est de s’interroger sur la capacité des directeurs RSE à affronter...

Greenwashing

Greenshifting, Greenlabelling... Six mots qui dévoilent les nouvelles stratégies de greenwashing des entreprises

Planet Tracker a décomposé toutes les stratégies des entreprises pour s’afficher plus vertes qu’elles ne le sont réellement. Greencrowding, greenhushing, greenlabelling… l’ONG en a détecté six, de la plus simple à la plus complexe, qui montrent l’inventivité dont font preuve les entreprises pour...

Maif credit mutuel dividende ecologique societal GERARD JULIEN AFP

Avec leur dividende sociétal et écologique le Crédit Mutuel et la Maif veulent ouvrir la voie

C’est une initiative inédite que portent le Crédit Mutuel et la Maif. La banque et l’assureur vont consacrer une partie de leur bénéfice à la lutte contre la crise climatique, sous la forme d’un dividende sociétal, ou écologique. Plusieurs centaines de millions d’euros vont être alloués à des...