Publié le 06 avril 2021

ENTREPRISES RESPONSABLES

Les risques environnementaux pèsent lourds sur les chaînes d'approvisionnement… et ce sont les consommateurs qui paient

Le changement climatique et la perte de biodiversité ont un coût financier pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement mondiale, souligne un rapport du CDP. Il en coûtera 120 milliards de dollars supplémentaires aux entreprises d’ici 2026, selon l’organisation qui collecte les données environnementales (climat, forêt, eau) de 8 000 fournisseurs. L’industrie manufacturière, l’alimentation et la production seraient les plus touchées.

Inondations marchandises supply chain iStock tiero
Le CDP estime que les risques environnementaux pourraient coûter directement 120 milliards de dollars supplémentaires aux grandes entreprises via leur chaine d’approvisionnement.
@Tiero

Pour les cinq prochaines années, l’impact financier du changement climatique, de la déforestation et de l’insécurité hydrique va coûter très cher aux entreprises selon le CDP. Dans son rapport Transparency to transformation : a chain reaction, l'organisation estime ce montant à 1 260 milliards de dollars dont 120 milliards d'euros dus uniquement aux chaînes d’approvisionnements. Pour parvenir à ce montant, CDP a analysé les données environnementales de 8 000 fournisseurs mondiaux.

Le poids de ces derniers est en effet majeur. Ceux-ci peuvent voir leur production stoppée ou retardée par l'augmentation de la gravité et de la fréquence des cyclones et des inondations, subir une hausse du coût des matières premières. Les plus gros acheteurs sont touchés comme L’Oréal, Walmart ou Unilever.

Ces coûts se répercuteront certainement sur les consommateurs, prévient le CDP. "La plupart des chaînes d'approvisionnement fonctionnent avec des marges bénéficiaires très étroites, l'augmentation des coûts devrait être répercutée le long de la chaîne dans un effet domino pour leurs acheteurs", souligne Maxfield Weiss, le directeur exécutif intérimaire de CDP Europe. Qui ne se risque toutefois pas à donner un ordre de grandeur.

Plus de transparence pour mieux gérer les risques

Les secteurs les plus concernés sont l’industrie manufacturière (64 milliards de dollars), l’alimentation, les boissons et l’agriculture (17 milliards de dollars) ainsi que la production d’électricité (11 milliards de dollars). Certains ont déjà bien identifié le problème et demandent plus de transparence et d’actions de la part de leurs fournisseurs. Sur le climat par exemple, les émissions de gaz à effet de serre de la supply chain sont en moyenne 11,4 fois plus élevées que les émissions directes de l'entreprise. Dans le commerce de détail (magasin de vêtements ou supermarchés), c’est 28 fois plus !

8 000 fournisseurs divulguent désormais leurs émissions de gaz à effet de serre, le volume des matières premières (soja, bois, huile de palme, chocolat ou café…) issues de pays à risques de déforestation ou leur consommation d’eau. Mais les données sont encore trop peu nombreuses et qualitatives pour opérer une gestion des risques réellement efficace et une transformation des business models souligne le CDP.

Dommage car les actions menées chez les fournisseurs peuvent être source d’un "avantage concurrentiel" pour l’ensemble de la chaîne, assure Maxfield Weiss. Le rapport montre que les mesures d’efficacité énergétique des fournisseurs ont permis aux entreprises d'économiser 619 millions de tonnes de CO2 et 33,7 milliards de dollars rien qu’en 2020.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Schneider Electric Zero Carbon project Schneider

Schneider Electric veut diviser par deux l’empreinte carbone de ses 1 000 premiers fournisseurs

Schneider Electric entend décidément rester en tête de la course en matière de transformation durable. Il lance l’initiative "Zero Carbon Project" pour accompagner les plus importantes entreprises de sa chaîne de sous-traitance. Il s’agit de diminuer de 50 % leurs émissions de CO2 d’ici 2025. De...

Loewe fabrication sac LVMH

Climat, eau, biodiversité… LVMH réhausse tous ses objectifs environnementaux en misant sur l'économie circulaire

Le groupe de luxe LVMH vient d’annoncer une nouvelle stratégie environnementale, baptisée Life 360. Celle-ci doit permettre à ses maisons d’être plus sobres tant dans la matière utilisée, dans la consommation d’eau que dans la consommation énergétique, en mettant en place une stratégie de...

Label achats responsables

Le label achats responsables doit devenir un levier de performance pour les entreprises

Le label Achats responsables développé depuis une dizaine d’année par le médiateur des entreprises va être revu pour accroître son influence dans la transformation des chaînes d’approvisionnement. L'objectif est d'inciter les entreprises à s’en saisir grâce à un parcours de labellisation et une plus...

GEM grenoble ecole de management entreprise a mission

[Entreprise à mission] L’école de management de Grenoble ancre la transition écologique et sociale dans son enseignement

C’est une première pour une Business school : Grenoble école de management (GEM) vient d’annoncer son engagement en tant que société à mission. Un cadre qu’elle estime stratégique à l’heure où la transition écologique et sociale impose de transformer l’enseignement, et où la pression des étudiants...