Publié le 03 août 2021

ENTREPRISES RESPONSABLES

Danone renouvelle son conseil d’administration et tourne la page de l’ère Faber

Dans deux ans, le conseil d’administration de Danone aura été presqu’intégralement renouvelé. Il s’agit du dernier épisode de la saga mouvementée de la gouvernance du groupe, après l’éviction d’Emmanuel Faber et la nomination d’un nouveau président du conseil (Gilles Schnepp) et d’un nouveau directeur général (Antoine de Saint-Affrique). Danone, première entreprise cotée française devenue société à mission, achève ainsi la refonte de sa gouvernance.

Danone transition agroalimentaire YURI KADOBNOV AFP
D'ici 2023, le groupe Danone aura entièrement changé sa gouvernance.
@Yuri Kadobnov AFP

Danone poursuit la refonte complète de sa gouvernance. Le géant français de l’agroalimentaire, première entreprise cotée française à devenir société à mission, vient d’annoncer le calendrier pour le renouvellement complet de son conseil d’administration, qui sera effectif d’ici 2023. Le groupe espère ainsi clore définitivement les épisodes chaotiques qu’il a connus ces dernières années, depuis que deux fonds activistes ont fait campagne contre son ex-PDG emblématique, Emmanuel Faber.

C’est véritablement une page qui se tourne pour Danone. La campagne des activistes avait eu pour effet d’évincer Emmanuel Faber d’abord de son poste de président du groupe en mars 2021, puis de l’évincer tout court de l’entreprise deux mois plus tard. Ils reprochaient au charismatique PDG de trop se concentrer sur les aspects RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) de sa tâche et sur les différentes missions que l’entreprise a inscrit dans ses statuts (améliorer la santé, préserver la planète, promouvoir une croissance inclusive, etc.), et pas assez sur les résultats financiers. Ils avaient fini par avoir gain de cause. Gilles Schnepp, ancien PDG de Legrand, avait alors pris la présidence du conseil d’administration du groupe. Puis le conseil d’administration a nommé Antoine de Saint-Affrique, ancien directeur général du chocolatier Barry-Callebaut, en tant que directeur général de Danone à partir du mois de septembre prochain.

Cette fois, c’est donc le conseil d’administration qui effectue sa mue. Avec un changement de taille : Franck Riboud, l’ancien PDG du groupe et fils du fondateur, celui auquel Emmanuel Faber avait succédé, ne demandera pas le renouvellement de son siège d’administrateur. "Je suis heureux qu’un nouveau cycle s’ouvre pour le groupe et le conseil. Ma seule préoccupation reste celle de servir au mieux Danone et de soutenir avec force Antoine de Saint-Affrique dans sa tâche pour remettre l’entreprise dans sa dynamique de croissance", écrit-il. Il conservera néanmoins un poste de président d’honneur de Danone, mais n’interviendra plus dans la stratégie du groupe.

Renouvellement en deux temps

Le renouvellement du conseil se fera en deux temps. Seuls trois administrateurs ne sont pas concernés et conserveront leur siège : Gilles Schnepp, le président, et les deux administrateurs salariés. Les administrateurs dont le mandat s’achève en 2022 ont donné leur accord pour ne pas en demander le renouvellement ; c’est le cas de Franck Riboud, mais aussi de Clara Gaymard, la cofondatrice du fonds d’investissement Raise et ancienne dirigeante de General Electric France. Les autres, dont les mandats se terminent en 2023 et 2024, ne demanderont pas non plus leur renouvellement avec un an d’avance, entraînant des renouvellements possibles lors des assemblées générales de 2022 et 2023.

Le conseil d’administration devrait par ailleurs compter un membre de moins. Son effectif passera de 13 actuellement, à 12 à la fin du renouvellement. Les noms des futurs membres du conseil n’ont pas encore été divulgués, hormis l’un d’entre eux : Antoine de Saint-Affrique, le nouveau directeur général du groupe, sera proposé lors de la prochaine assemblée générale. Pour Gilles Schnepp, le recrutement de nouveaux administrateurs aura notamment pour objectif d’"intégrer d’une part de nouveaux talents avec une expérience internationale et une expertise sectorielle fortes tout en veillant à la diversité et au niveau d’indépendance du conseil". Si Danone veut préserver l’héritage des précédents dirigeants sur les thèmes environnementaux et sociaux, la tâche du nouveau conseil devra être multiple. Ils devront veiller en même temps à la performance financière du groupe, et au respect des missions environnementales et sociales que le groupe s’est fixées.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Cannes Lion 2022 ban fossil fuel ads

Poussé par des agitateurs internes, le secteur de la publicité doit se réinventer

Encore une cérémonie bousculée ! Un ancien lauréat du Cannes Lion, grande fête de la publicité, a rendu son trophée pour dénoncer le soutien du festival aux "compagnies fossiles". Sous haute pression concurrentielle, parfois qualifié de verrouillé, le secteur de la publicité doit pourtant réinventer...

Arctic LNG 2 total energies russie novatek ru

Pourquoi TotalEnergies, de plus en plus isolée, s’accroche à la Russie

TotalEnergies est de plus en plus prise à partie pour sa présence en Russie. Des militants ont perturbé une table-ronde à laquelle participait son PDG tandis que deux ONG ont mis en demeure le groupe de cesser ses activités sur place, en s'appuyant sur son devoir de vigilance et le risque de...

Societes a mission CCO

La création du statut d’entreprise à impact, une "bascule" vers un nouveau modèle de capitalisme

Les patrons engagés signataires du "Manifeste pour l'économie de demain", dont la Maif, le groupe Le Bon Coin ou encore La Ruche qui dit oui, militent pour la création d'un statut à impact, à la fois plus contraignant mais aussi doté de contreparties comme des allégements de charges, des accès...

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...