Publié le 26 mars 2021

ENTREPRISES RESPONSABLES

Cosmétiques : les grandes marques mettent le cap sur la durabilité

C’est la tendance. Les grandes entreprises de cosmétiques comme L’Oréal, Guerlain ou Coty orientent leur recherche et développement sur les formules plus naturelles et respectueuses de l’environnement. Une évolution qui suit les nouveaux penchants de consommations mais qui s’inscrit aussi dans une gestion de long terme de leur approvisionnement.

L Oreal Inside our Products Ingredients CDGRAPHICOBSESSION
Les grandes entreprises de cosmétiques comme L’Oréal, Guerlain ou Coty orientent aujourd'hui leur recherche et développement sur les formules plus naturelles et respectueuses de l’environnement.
CDGRAPHICOBSESSION

Des crèmes et parfums plus naturels et respectueux de l'environnement, voilà le cap stratégique que se fixent désormais les grandes marques de cosmétique. Il s’agit de proposer des produits plus sains, en réduisant les ingrédients issus de la pétrochimie. La crise sanitaire a renforcé le mouvement. En 2020 les cosmétiques bio et naturels ne sont encore qu’une niche (6%) mais elles sont en forte croissance. Ce sont d’abord les petites marques qui ont pris le créneau, mais les grands noms du secteur en font désormais un acte stratégique.

Les consommateurs attendent aussi que les grands groupes s’engagent sur des produits plus durables", assure Julia Sarhy, directrice des études de L’Oréal. "Toutes les grandes enseignes sont en train de s’engager sur la ‘clean beauty’ (beauté propre, ndr) et cela devient un critère d’achat pour le client", renchérit Cécile Lochard, directrice développement durable de Guerlain. Pour opérer la transformation, il a toutefois fallu des années de nouvelles pratiques et de recherche.

Des ingrédients naturels

Chez Guerlain, ce virage de la naturalité permet aujourd’hui d’intégrer plus de 95 % d’ingrédients naturels dans certains produits de soins et de maquillage iconiques comme la Terracotta, un fond de teint. Ce sera désormais le cas pour tous les nouveaux produits lancés par la marque à l'abeille, avec un minimum de 90 % de composés naturels. 

Chez L’Oréal, on "mise plus largement sur les ingrédients et techniques qui permettent de mieux préserver l’environnement", précise Delphine Bouvier, la directrice internationale de la transition Green Sciences. D’ici  2030, 95 % d’ingrédients seront bio-sourcés, issus de minéraux abondants ou du recyclage. Quant à la maison Chanel elle vient d’ouvrir un laboratoire à ciel ouvert de 40 hectares dans les Landes. Des milliers de camelia Alba Plena et Oleifera y sont cultivées sans intrant chimique et en agroforesterie pour fournir ses cosmétiques en huile de camelia, jusque-là importée de Chine.

L’essor des biosciences

Pour assurer la durabilité de l'approvisionnement de ces plantes sauvages devenues très prisées pour leurs actifs, les groupes développent de nouvelles pratiques de culture plus respectueuses de l'environnement. Chez Guerlain, d'ici 2030, toutes les matières naturelles seront cultivées en agriculture régénératrice et hors zones à fort risque de déforestation tandis que 100 % des filières ingrédients des produits phares seront certifiées durables par Union for Ethical BioTrade.

Du côté de L’Oréal, on travaille aussi sur des pratiques de culture respectueuses de la biodiversité et pourvoyeuses d’emploi local comme à Madagascar, où est cultivée la Centella Asiatica. L’extraction de l’actif, recherché pour ses effets apaisants et cicatrisants. Sa transformation se fait ensuite selon les principes de la chimie verte, qui utilise moins de solvants et réduit la consommation d’eau et d’énergie.

Pour préserver les ressources naturelles, les groupes misent aussi sur les biotechnologies. Un des actifs anti-âge phare de L’Oréal, le Pro-Xylane, a ainsi été obtenu à partir d’un sucre issu de la sciure de bois de hêtre. Il a ouvert la voie à une exploration plus poussée de la chimie des sucres pour d’autres actifs recherchés par le groupe. Quant au leader mondial des parfums, Coty, il utilisera de l’éthanol issu de la capture de carbone à partir de 2023 grâce à un partenariat avec la startup Lanzatech.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

C I O

RSE : Pourquoi les "Chief Impact Officers" sont une bonne nouvelle pour réduire l'empreinte environnementale des entreprises

De plus en plus d’entreprises nomment des "Chief Impact Officers" au sein de leur comité exécutif. Si leurs missions s’apparentent à celle du "directeur développement durable" ou "de la RSE", elles permettent d'aller plus loin en amenant les entreprises à mesurer leurs progrès concrets en matière...

Entreprises vertes 01

La France, pays où les entreprises engagées sont parmi les plus performantes au monde

L'Hexagone se distingue dans un domaine porteur, la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Le pays arrive en effet dans le trio de tête du palmarès d’Ecovadis des pays les plus performants en la matière, juste derrière la Suède et la Norvège et loin devant l’Allemagne (15e) ou les États-Unis...

Podium gagnant leader cocorico pixabay

Danone et L’Oréal parmi les 14 entreprises leaders sur l’environnement au niveau mondial

Danone et L'Oréal trustent le podium du CDP (ex-Carbon Disclosure Project) depuis plusieurs années déjà. Véritable référence en matière de transparence environnementale, il classe chaque année les entreprises les plus vertueuses au niveau mondial. Les deux Françaises font ainsi partie des 14 leaders...

Photo Tournage Secoya 1

Secoya veut réduire l’empreinte environnementale des tournages

Depuis dix ans, le secteur de l’audiovisuel français opère une lente mue afin de réduire son empreinte environnementale. Fondée par deux régisseurs, la startup française Secoya – Ecotournage a développé des outils pour rendre les tournages plus verts, comme un calculateur d'émissions de CO2, et...