Publié le 14 février 2018

ENTREPRISES RESPONSABLES

[Ces startups qui changent le monde] Geromouv' crée des parcours santé pour faire bouger les seniors

Elles sont jeunes et elles veulent changer le monde. Chaque jour, de nouvelles startups voient le jour en espérant améliorer notre façon de produire ou de consommer, en améliorant la traçabilité des matières premières utilisées, en misant sur l’éco-conception ou l’innovation sociale. Chaque semaine, Novethic a décidé d’aller à la rencontre de l’une d’entre elles. Aujourd'hui, nous vous présentons Geromouv’. Cette startup, ancrée dans le Lot, crée des parcours et des modules d’animation pour faire bouger ensemble les personnes âgées et les enfants.

Pour lutter contre la perte d'autonomie et de lien social des personnes âgées, Geromouv' a créé des parcours santé en extérieur où se mêlent personnes âgées et enfants.
Geromouv'

Un pas devant l’autre, sur de petits rondins de bois, Maryse, travaille son équilibre avec une animatrice spécialisée sur un parcours santé nouvelle génération. Celui-ci est situé à Luzech, dans le Lot. Il a été pensé, construit et est animé par Geromouv’, une startup fondée en 2015 par Isabelle Poujala et Christine Gaudichon.

La mission que se sont fixées les deux femmes : fonder une entreprise sociale (organisée en Scop), dans le milieu rural, pour aider les seniors à mieux bouger mais aussi pour recréer du lien social et intergénérationnel. Leur idée : mettre en place des parcours santé en extérieur, "pour obliger les personnes âgées mais aussi les enfants à sortir de chez eux" et les faire vivre grâce des activités mêlant le plus possibles seniors et enfants.

Geromouv’ travaille ainsi en collaboration avec les communes pour installer les parcours santé et mobiliser les seniors mais aussi en lien avec les Ephad et autres résidence en autonomie et enfin l’éducation nationale, pour embarquer les enfants dans l’aventure.

Une réponse adaptée à la perte d’autonomie et de lien social

Chaque parcours est fabriqué en bois de robinier (un bois local et très résistant) et installé avec le concours des artisans locaux. Implanté sur un terrain communal, il est accessible à tous et animé par des séances régulières de 45 minutes réalisées par des animateurs chevronnés (animateurs sportifs, kinésithérapeutes, médecins…). Les séances se déroulent dans un ordre précis : "les papis et mamies" partent chercher les enfants à l’école, ensuite ils entament les exercices de mémorisation avec des comptines puis ils réalisent des exercices permettant de stimuler leurs sens, leur esprit et leur motricité, puis ils se terminent avec une séance de relaxation.  

Les bénéfices sont multiples: les exercices développent l’autonomie des seniors, les font sortir, rencontrer d’autres gens et favorisent la rencontre entre générations. C’est bon pour le moral et le corps : "J’ai vu des personnes peiner à faire 300 mètres, être capables de marcher 3 kilomètres un an plus tard", assure ainsi Isabelle Poujala. C’est également bon pour faire changer les représentations autour du grand âge, notamment chez les enfants.

Une startup en développement constant mais prudent

Alors que les questions de dépendance sont aujourd’hui au cœur de l’actualité et qu’elles vont représenter un défi démographique et économique grandissant dans les prochaines années – les 75 ans et + représenteront 18 % de la population française en 2030 – le projet de Geromouv’ ne laisse pas indifférent.

Aujourd’hui, il n’existe encore que six parcours en France, principalement dans le Lot, mais plusieurs autres projets sont cours ou en discussion à Gennevilliers, Marseille, Nîmes, Rennes ou en Alsace. La startup vise 12 à 24 nouveaux parcours par an, mais veut se développer avec "prudence". "Nous sommes forcément sur du temps long car nous souhaitons travailler avec des artisans locaux et nous sommes liés à une certaine saisonnalité, d’abord en termes de construction des parcours (de mars à novembre) et ensuite d’élaboration et de vote des budgets de la part des communes", souligne Isabelle Poujala.

La cinquantenaire ne veut pas brusquer les choses, le développement de son projet, elle le veut humain avant tout. Un état d’esprit qui lui avait permis de remporter en 2016, le prix de l’entrepreneure responsable décerné par le réseau de femmes PWN Paris. 

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Pour leur première déclaration de performance extra-financière, les entreprises associent mieux stratégie et gestion des risques

Les premières déclarations de performance extra-financière des entreprises françaises, issues de la réforme européenne du reporting, ont été publiées cette année. Plusieurs cabinets de conseil ont décortiqué la façon dont les entreprises se sont livrées à l’exercice. Si les rapports permettent...

FDJ Capture ecran

[À l’origine] De la tombola pour les Gueules cassées à la Française des Jeux

À la fin de la Première guerre mondiale, les soldats mutilés de la Face se retrouvent démunis. Rejetés par la société, ils ne bénéficient pas de pensions d’invalidité. Pour subvenir à leur besoin, ils ont l’idée d’une tombola. Face au succès, elle donnera lieu à une entreprise d’État : la Française...

Eric Zemmour Concention de la droite SameerAl Doumy AFP

Ferrero, Groupama, Monabanq, la Maif, la Maaf et PSA ne veulent pas associer leur marque à Éric Zemmour

Le retour d’Éric Zemmour sur CNews ne passe pas inaperçu alors que celui-ci a tenu un discours très virulent sur l’immigration lors de la Convention des droites fin septembre. Bien que la chaîne du groupe Canal+ assure qu’il ne s’agit pas d’une tribune ouverte, plusieurs marques mises sous pression...

À partir de 2025, le géant de l’agroalimentaire Unilever veut collecter plus de plastique qu’il n’en vend

La pression devient grande sur l’abus d’emballages en plastique dans l’agroalimentaire. Véritable risque pour les entreprises, deux mastodontes, Coca et PepsiCo, avaient déjà annoncé vouloir diminuer leur empreinte. Cette fois-ci, l’une des plus grandes entreprises agroalimentaires veut...