Publié le 03 juin 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Après la mort de George Floyd, des entreprises s'engagent pour Black Lives Matter... ce qui n'est pas sans risque

Netflix, Twitter, Nike, Adidas, CBS... Face à l'embrasement provoqué par la mort de George Floyd, un Afro-Américain tué par un policier blanc, les grandes entreprises américaines sont de plus en plus nombreuses à soutenir le mouvement Black Lives Matter (Les vies Noires comptent). Si les entreprises entendent soigner leur image en dénonçant le racisme, le retour de bâton peut être rapide. Youtube en a déjà fait les frais.

Manifestation Minneapolis Black Lives Matter CHANDAN KHANNA AFP
Partout aux États-Unis, des manifestants ont défilé, comme ici à Minneapolis, pour dénoncer les violences policières contre les Afro-Américains.
]ChandanKhanna/AFP

Les entreprises américaines prennent position. Le 25 mai, la vidéo de la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans asphyxié par Derek Chauvin, un policier blanc, a provoqué une indignation partout à travers le pays. Des milliers d’Américains manifestent depuis pour dénoncer les violences policières, le racisme et les inégalités sociales dans un contexte très tendu où des émeutes ont éclaté. Face à cette situation, plusieurs grandes entreprises ont décidé d’apporter leur soutien au mouvement Black Lives Matter, Les vies Noires comptent, crée en 2013 par l’activiste Alicia Garza à la suite de l’acquittement de George Zimmerman, un homme blanc soupçonné d’avoir tué un Afro-Américain de 17 ans.

"Se taire, c’est être complice. Les vies Noires comptent", a ainsi publié Netflix le 30 mai sur Twitter. "Nous avons une plateforme et nous avons envers nos membres, employés, créateurs et talents noirs, le devoir de parler", a ajouté le géant du streaming.

Amazon Studios s’est également fendu d’un tweet appelant à "soutenir la communauté noire". "Collègues, artistes, scénaristes, conteurs, producteurs et nos téléspectateurs sont des alliés dans la lutte contre le racisme et l’injustice", a noté la plateforme. Hulu, Warner Bros.TV, HBO, 20th Century Studios… Toutes ces plateformes ont publié des déclarations en ce sens. Le lundi 1er juin, le groupe Viacom qui détient notamment CBS et MTV a décidé de ne diffuser qu’un carré noir pendant 8 minutes et 46 secondes soit le temps qu’il a fallu à George Floyd pour succomber sous le poids du genou de l’agent de police appuyé sur son cou. 

Les entreprises soignent leur image et leur business

Les équipementiers sportifs ont également multiplié les messages de soutien de Puma à Reebook en passant par Nike. Ce dernier a ainsi publié une vidéo sur fond noir où défile un message : "N'ignorez pas le racisme. N'acceptez pas que des vies innocentes soient prises. Ne trouvez pas d'excuses. Ne faites pas comme si cela ne vous concernait pas". Fait rarissime, Adidas a partagé sur Twitter le message de son concurrent Nike. 

Si ces messages de soutien peuvent surprendre, tant ils concernent un sujet sensible, ils sont mûrement réfléchis par les entreprises. "En alignant les valeurs de l'entreprise sur ce qui compte pour les clients, les entreprises espèrent créer un sentiment de loyauté et un sentiment plus profond de connexion personnelle", explique dans le New York Times Americus Reed, professeur de marketing à la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie. "C'est intelligent - elles prennent position, espérons-le, parce que c'est moral, mais aussi parce qu'elles comprennent le jeu économique à long terme".

Une fronde chez Facebook

Mais attention au retour de bâton. Youtube a par exemple annoncé débloquer un million de dollars pour "remédier à l’injustice sociale". Mais la plateforme s’est fait épingler par l’association Sleeping Giants qui a dénoncé une "hypocrisie sans limite" considérant que Youtube a laissé pendant des années se multiplier sur la toile des vidéos appelant au racisme. Une politique que toutes les plateformes américaines, s’appuyant sur la liberté d’expression, ont appliqué pendant longtemps. Mais chez Twitter par exemple, les règles semblent changer.

Le réseau social, en plus d’avoir apporté son soutien au mouvement Black Lives Matter a ainsi pour la première fois, masqué un tweet de Donald Trump estimant qu’il faisait l’apologie de la violence. "Les pillages seront immédiatement accueillis par des balles", avait ainsi écrit le locataire de la Maison Blanche. Facebook, lui, refuse toujours de sanctionner les propos de Donald Trump, et la fronde monte au sein du groupe. "Je suis un employé de Facebook qui est totalement en désaccord avec la décision de Mark (Zuckerberg, le patron de Facebook, nrd)de ne rien faire des récents messages de Trump qui incitent clairement à la violence. Je ne suis pas le seul chez Facebook. Il n'y a pas de position neutre sur le racisme", a tweeté un des responsables du design du réseau social, Jason Stirman. 

 

"Je sais que beaucoup de gens sont mécontents (...), mais notre position est de faciliter le plus d’expression possible, à moins d’un risque imminent d’atteinte aux autres ou de dangers tels que décrits dans notre règlement”, a rappelé dans un communiqué Mark Zuckerberg qui a par ailleurs fait un don de 10 millions de dollars à des groupes luttant contre les inégalités raciales. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENTREPRISES RESPONSABLES

Entreprise responsable

Actualité nationale, européenne et mondiale quotidienne de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Micro Europe1

L’audience à tout prix : un modèle à risque bientôt expérimenté par Europe 1 ?

L’arrivée à Europe 1 de l’ancien rédacteur en chef de Valeurs Actuelles a créé un malaise au sein des journalistes au groupe. Ceux-ci demandent aux dirigeants revoir leurs positions sur ce choix en matière de "valeurs éditoriales" pour la chaîne de radio attachées qui se veut "non idéologisé". À...

Impact Score LyssenkoAlexander 01

À l’occasion du plan de relance, les entrepreneurs sociaux poussent le déploiement d'un Impact score

Lors de son université d’été sur l’économie de demain, le mouvement des entreprises sociales et solidaires a dévoilé un nouvel outil : l’Impact score. Un outil qui permet d’évaluer la durabilité d’une entreprise et de la rendre transparente pour les consommateurs et les employés. À l’heure où se...

RioTinto Pilbara Australie

Après avoir détruit un site aborigène historique, Rio Tinto coupe les bonus de ses dirigeants

Rio Tinto fait son mea culpa pour la destruction, en mai dernier, d’un site aborigène vieux de 46 000 ans dans l’ouest australien. Le conseil d’administration a décidé de sanctionner trois dirigeants, dont Jean-Sébastien Jacques, le directeur général du groupe, en supprimant leurs bonus. Une...

Mesures verte relance iStock anyaberkut

Relance post-Covid : trois mesures essentielles pour transformer durablement les entreprises

Les entreprises françaises sont actuellement réunies à l'événement annuel du Medef pour demander l'aide du gouvernement afin de relancer une économie mise à genoux par l’épidémie de coronavirus et la rendre plus durable. Cette réflexion est mondiale. Trois grandes mesures se détachent déjà : une...