Publié le 26 octobre 2020

ÉCONOMIE

Pour dynamiser l’économie réelle, Bpifrance propose aux Français d’investir leur épargne dans les PME

La banque publique d’investissement propose aux épargnants français de placer une partie de leurs économies dans le capital des PME. Elle vient de lancer un produit d’épargne permettant d’investir dans un vivier de quelque 1 500 PME et startups principalement françaises et non cotées en Bourse. Impulsé par Bercy, ce dispositif vise à contribuer à renforcer les finances des petites entreprises dans le contexte de la crise sanitaire.

Epargne pxhere com
Le ministère de l'Économie et Bpifrance proposent aux Français d'investir leur épargne dans les PME françaises non cotées.
@CCO

C’est un dispositif inédit que vient de lancer Bpifrance. La banque publique d’investissement, filiale de l’État et de la Caisse des dépôts, a créé un fonds spécial pour permettre aux épargnants français de placer leur argent dans des PME et soutenir l’économie réelle. Bpifrance a pour cela créé un fonds spécial, baptisé "Entreprises 1", qui va piocher dans les 1500 entreprises dans lesquelles la banque publique a déjà pris une participation en capital. Il s’agit de PME et de start-ups qui sont en majorité françaises, principalement non cotées en Bourse, et présentes dans de nombreux secteurs de l’économie.

L’ambition du gouvernement consiste à utiliser une partie de l’épargne des Français pour renforcer les fonds propres des PME, très affectées par la crise sanitaire, afin de les aider à rebondir plus vite. La banque publique, de son côté, ambitionne de faciliter l’accès des particuliers à l’investissement dans de petites entreprises.

Placer son épargne dans les PME

Le non coté est généralement réservé à des investisseurs plus avertis, étant donné le risque lié à ces investissements, mais aussi le fait que la sortie du capital (la vente des actions) prend en général plus de temps que pour des sociétés cotées en Bourse. L’historique d’investissement de Bpifrance pourrait toutefois rassurer un peu les épargnants français, d’autant que le nouveau fonds est déjà constitué, à partir de prises de participation dans des PME effectuées entre 2016 et 2019. La banque publique dispose donc déjà d’un certain recul sur ces placements. En contrepartie, le rendement de ce placement devrait être plus élevé que celui de l’épargne plus sûre, telle que les livrets.

Cet investissement proposé par Bpifrance n’est toutefois pas direct, les épargnants ne sauront pas exactement dans quelle PME ou dans quelle start-up ils ont investi. La banque publique crée en fait un fonds constitué de participations dans d’autres fonds d’investissement qui, eux, sont spécialisés dans la prise de capital dans des PME. En tout, le fonds Entreprises 1 a accès un panel de 145 fonds d’investissement, gérés par 80 sociétés de gestion partenaires de Bpifrance.

Ce nouveau dispositif est plutôt réservé à des particuliers disposant déjà d’une certaine réserve d’épargne. Le montant minimum pour accéder à Entreprises 1 est de 5000 euros, qui seront bloqués en partie entre six et sept ans. Bpifrance compte lever en tout autour de 100 millions d’euros avec ce véhicule. Pour sa distribution, la banque publique a passé un partenariat avec 123 Investment Managers, une société spécialisée dans le capital investissement dans les PME, qui va permettre aux particuliers de souscrire au fonds en direct via une plateforme numérique.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Vaccin Covid 19 Byjeng

[Édito] Emmanuel Macron renonce au vaccin obligatoire pour ménager une opinion publique devenue sceptique à la science

Pour mettre fin à la pandémie mondiale du Covid-19, il faut que 80 % de la population soit immunisée. Une réalité atteignable en 2021 avec une vaccination massive. Mais le gouvernement prend le risque de retarder un retour à la normale en ne rendant pas cette vaccination obligatoire. Une trop forte...

Europe union europeenne artJazz

L’État de droit, pomme de discorde européenne en pleine négociation budgétaire du plan de relance

Avant la seconde vague de Covid-19, l’heure était à la relance économique et l’Union Européenne avait, pour la première fois, acté le principe d’un plan de 750 milliards d’euros qui doit apporter 40 milliards à la relance verte française. Mais la Pologne et la Hongrie ont bloqué le processus parce...

Elisabeth Borne Conference covid 12 novembre teletravail LudovicMarin AFP Pool

Le gouvernement maintient le confinement en l'état et appelle à un effort "citoyen" sur le télétravail

Comme promis, 15 jours après la mise en place du deuxième confinement, le gouvernement est venu devant les Français faire état de son effet sur l'épidémie de Covid-19. Si les signes sont positifs, il n'y aura pas d'allégement du dispositif alors qu'une hospitalisation due au Covid-19 a lieu toutes...

MSNBC coupe Trump Capture

Donald Trump, diffuseur en chef de fake news, battu par Biden et les médias traditionnels

Pendant quatre ans, Donald Trump aura publié plus de 10 000 tweets en tant que Président. Il s’est agi, en 140 signes, d’un savant cocktail d’affirmations plus ou moins fausses, souvent en majuscules et point d’exclamations. Longtemps les réseaux sociaux ont laissé ses messages se propager. Mais...