Publié le 07 juin 2022

ÉCONOMIE

Les activistes climatiques alertent, les orages se déchainent sans impact sur la campagne des législatives

Une jeune fille s’est enchaînée au filet de Roland Garros vendredi pour la demi-finale. La semaine précédente, un activiste a entartré la vitre qui protège la Joconde et d’autres encore avaient bloqué l’entrée de l’assemblée générale de TotalEnergies. Leur objectif commun : alerter sur l’urgence climatique. Mais la visibilité de leurs actions ne déclenche pas l’électrochoc qu’ils espèrent, pas plus que les catastrophes climatiques qui s’enchaînent, orages comme sécheresse.

Orage degats culture sud ouest Philippe Lopez AFP
Dans le sud-ouest de la France, les violents orages ont provoqué de nombreux dégâts dans les cultures.
@Philippe Lopez / AFP

Elle s’appelle Alizée et elle a fait 40 heures de garde à vue pour s’être enchaînée au filet du court principal pour la demi-finale du Tournoi de Roland Garros. Son message d’alerte climatique a fait le tour du monde. "Il nous reste 1028 jours", en anglais.

Ce décompte, inscrit sur son T-Shirt, est celui du temps qui nous resterait pour lutter efficacement contre le changement climatique. Alizée appartient à un nouveau mouvement, Dernière Rénovation, qui mène des campagnes de résistance civile pour le climat. Cette spectaculaire action leur a donné un nouvel espace médiatique. 

Invitée de l’émission La Terre au carré sur France Inter, elle a appelé à une mobilisation massive et annoncé que les militants de son organisation reprendraient dès le week-end prochain les "actions de blocages de périphérique et d’autoroute".

65 départements touchés par les orages

Au lendemain de son action d’alerte, le ciel est tombé sur la tête des Français avec des orages d’une grande violence qui, pour la première fois depuis 20 ans, ont touché en même temps les 65 départements placés en vigilance orange. Une femme est morte à Rouen, emportée par les flots et les dégâts ont été particulièrement spectaculaires dans plusieurs régions agricoles, en particulier dans le Sud-Ouest. Les viticulteurs du Gers et des Landes annoncent avoir perdu 4 à 5000 hectares de vigne. Dans toute la France le bilan est lourd pour les cultures mais aussi pour les bâtiments. Dans l’ouest, ce sont des ponts et des routes qui se sont effondrés. L’état de catastrophe naturelle devrait être déclaré dans les jours qui viennent, département par département. Même si les épisodes climatiques extrêmes se succèdent très rapidement et handicapent lourdement l’agriculture française, les démarches d’adaptation restent limitées.

Elles sont pourtant indispensables, explique la climatologue Valérie Masson-Delmotte, dans un fil Twitter très documenté sur la fréquence probable d’épisodes de grêle comme celui de samedi. Elle précise qu’il est indispensable de mieux connaître leurs conditions de formation et leurs caractéristiques "pour mieux évaluer les risques et s’y préparer (activités agricoles, bâtiments, véhicules, panneaux solaires, forêts, oiseaux...)". Elle rappelle aussi "qu’un seul évènement sévère de grêle qui affecte une forte concentration de biens dans une région densément peuplée peut entraîner des coûts très élevés de dommages assurés (plus d'un milliard de dollars aux États-Unis, en Australie ou en Europe)".

Messages médiatiques et scientifiques convergent donc pour lancer encore et toujours l’alerte et mobiliser le maximum de moyens sur la lutte contre le changement climatique et l’adaptation. Ils répètent inlassablement que "le coût de l’inaction est toujours plus élevé que celui de l’action". C’est aussi le message que les activistes climatiques ont voulu faire passer aux actionnaires présents aux Assemblées Générales auxquelles ils se sont invités dans les banques, les assurances ou chez TotalEnergies.   

Double discours climatique des acteurs économiques

"Nous y allons pour poser des questions précises et parce que cela permet de mettre la lumière sur les zones d’ombres de leurs engagements sur le climat", explique Lucie Pinson, directrice de l’ONG Reclaim Finance. Elle ajoute que "la mobilisation s’élargit et permet de souligner le double discours climatique des acteurs économiques et financiers et de les mettre face à leurs responsabilités".

Signe des temps : alors que toutes ces actions sont d’essence politique, elles se déroulent dans un monde parallèle à celui des législatives qui auront lieu les 12 et 19 juin prochains. Elles seront l’épilogue d’une campagne atone où le changement climatique et ses conséquences n’auront pas été invités au débat. Le rendez-vous manqué des Présidentielles joue les prolongations. Les activistes climatiques utilisent donc d’autres méthodes que le bulletin de vote en espérant faire bouger l’opinion publique par des actions à forte visibilité médiatique.

Anne-Catherine Husson Traore, directrice générale de Novethic, @AC_HT_


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Sécheresse : des millions de maisons menacées et des coûts qui vont exploser en France

La faible pluviométrie de l’hiver 2021-22 en France menace de déclencher un important épisode de sécheresse ce printemps et cet été. Ce phénomène, amplifié par le changement climatique, génère de plus en plus de dégâts sur les maisons individuelles construites sur des sols argileux. Face à...

La filière viticole française présente une feuille de route pour s’adapter au réchauffement climatique

Vendanges plus précoces, degré alcoolémique plus élevé, plu grande acidité du raisin… le réchauffement climatique a déjà des conséquences concrètes sur la production de vin français. Pour en préserver la qualité et le rendement, les organisations professionnelles de la filière viticole ont...

Gel tardif, sécheresse intense, pluies diluviennes : comment les viticulteurs s’adaptent déjà au changement climatique

Les viticulteurs français ont cette année encore été confrontés à un épisode de gel tardif, après un hiver particulièrement doux. Face à cette instabilité climatique croissante, ils sont nombreux à mettre en place des actions pour s'adapter au changement climatique. Filets ombragés, taille...

Les vignobles français en feu pour faire face au gel

C'est une catastrophe pour les vignerons français. Plusieurs régions ont été touchées par une vague de froid avec des températures atteignant -7°C certaines nuit. Pour faire face au gel, les vignerons ont utilisé une technique ancestrale qui consiste à faire brûler un feu, avec des bougies...

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...