Publié le 18 août 2022

ÉCONOMIE

En Suisse un "métro pour marchandises" va réduire le trafic routier de 30%

Fleuves asséchés, trains ralentis par la chaleur, bitume qui fond au soleil : les vagues de sécheresse qui se succèdent forcent les spécialistes à repenser le transport de marchandises. Dans ce contexte, le chantier du Cargo Sous Terrain (CST) en Suisse apparaît comme une solution. Ce tunnel devrait s’étendre sur près de 500 kilomètres et réduire de 80% les émissions de CO2. Reuben Fisher, chef de projet fret pour le Shift Project, salue la planification du report modal en Suisse.

Autoroute camions istock IvanSpasic
Le fret ferroviaire représente 35% en Suisse contre 9% en France
Autoroute camions istock IvanSpasic

En Suisse, un chantier de transport de marchandises semble tout droit venu du futur. Le pays montagneux, lieu de passage entre l’Europe de l’Est et de l’Ouest, agit de longue date pour diminuer le trafic routier. Son dernier projet pour acheminer les marchandises va franchir une nouvelle étape puisqu’il devrait faire baisser le trafic routier de 30%.

Les autorités viennent en effet de donner leur feu vert au méga chantier de Cargo Sous Terrain (CST). Ce tunnel reliera les grandes métropoles entre elles pour faciliter l’acheminement de marchandises légères, autrement dit des aliments et biens non dangereux. Des navettes circuleront sous terre en continu, elles déchargeront les biens dans des centres logistiques dédiés, selon le projet décrit par l’entreprise CST qui compte parmi ses actionnaires des distributeurs, des prestataires et des fournisseurs de solutions intralogistiques (DSV, DPDgroup, Rhenus Logistics, Swisslog, Gilgen Logistics, Coop, Migros, etc..) Ces wagons seront alimentés par des énergies renouvelables.

Pas de précisions sur le bilan carbone du chantier titanesque

Les émissions du secteur devraient ainsi être réduites de 80%, selon les projections de l’entreprise. Le rail consomme en effet 6 fois moins d’énergie et produit 8 fois moins de particules à la tonne par kilomètre transportée que la route. Toutefois, CST ne donne pas de précisions sur le bilan carbone du chantier titanesque. Par ailleurs, il faudra attendre 2031 pour que le premier tronçon de 70 km de tunnels et dix hubs, entre Zurich et Härkingen-Niederbipp, soit opérationnel puis 2045 pour que l’intégralité des près de 500 kilomètres relient l’ensemble des grandes villes du pays. 

Même sans ce projet, le pays est déjà en avance dans ce domaine avec un fret ferroviaire qui représente 35% du transport des marchandises, contre 9% en France. "La Suisse a depuis plusieurs années un schéma directeur de la logistique pour un report modal du transport de marchandises. Cette volonté politique est une étape cruciale", salue Reuben Fisher, chef de projet fret pour le Shift Project.

Une volonté politique indispensable 

En France, "le transport est le secteur le plus dépendant des énergies fossiles liquides (à 90 %), le plus émetteur de gaz à effet de serre et le seul dont les émissions n’ont pas baissé depuis trente ans", rappelle l’expert en logistique. Pour transformer ce secteur dont on ne peut pas se passer, "il est indispensable d’avoir une volonté politique", martèle le spécialiste. Il plaide ainsi pour la création d’un ministère des transports et de la logistique qui deviendrait une  "activité stratégique régalienne". Le ministère reformé "serait chargé de mettre en œuvre la planification écologique de tout le secteur avec des interdictions et des obligations et une trajectoire de décarbonation obligatoire".

Il a ainsi coordonné, avec le Shift Project, ce plan de transformation du fret à horizon 2050. A cette date, les émissions du secteur devront avoir baissé de 97%. Pour ce faire, le think tank dirigé par Jean-Marc Jancovici estime que 25% des trajets routiers vont être réduits d’ici là, grâce notamment au mouvement de relocalisation. Mais l'objectif sera atteint "grâce à des mesures politiques fortes permettant un report modal vers le ferroviaire et le fluvial". Le but est aussi "d’électrifier le trafic routier, via un changement de motorisation des véhicules mais surtout au moyen de la création de portions d’autoroutes électrifiées", indique Reuben Fisher.

Mathilde Golla @Mathgolla


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jacinda ardern MICHAEL BRADLEY AFP

Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise emblème d'une politique alternative, démissionne

Le parcours de Jacinda Ardern, la Première Ministre néo-zélandaise, aura cassé tous les codes politiques depuis le début. Élue par surprise en 2017 à 37 ans, elle aura dirigé le pays pendant six ans en assumant maternité, empathie avec la population, attitude exemplaire lors des attentats de...

Assaut contre les batiments du Congres de la Cour supreme et du palais presidentiel Brasilia janvier 2023 EVARISTO SA AFP

La prise éphémère des symboles démocratiques de Brasilia incarne les nouvelles batailles de l’extrême droite

Pendant quatre heures dimanche, les partisans de Jair Bolsanaro ont rejoué la prise du Capitole sous d’autres latitudes. Couverts de drapeaux brésiliens, ils ont pris d’assaut la place des Trois pouvoirs construite par Oscar Niemeyer, vandalisant au passage le Congrès, la Cour Suprême et le palais...

Montage photos tondelier ciotti bompard marseille dec 2022 AFP

Les changements à la tête de quatre partis politiques feront-ils plus de place à l'écologie dans le débat public ?

Quatre nouveaux dirigeants de partis politiques ont été désignés ce week-end. Élus par des militants, comme Marine Tondelier pour EELV et Eric Ciotti pour les Républicains ou désignés par les instances de leurs partis comme Manuel Bompard qui remplace Jean-Luc Mélenchon à la tête de la France...

Eva Kaili Parlement europeen CCO

Qatar 2022 : la compétition sportive n’a pas dissipé le parfum de corruption qui flotte jusqu’au Parlement européen

Les appels au boycott se sont taris face aux matches de football mais la corruption dénoncée depuis l’attribution de la Coupe du Monde poursuit ses ravages. Elle est à l’origine de l’interpellation de la vice-présidente grecque du Parlement européen vendredi. Eva Kaili, du parti S&D, s’était...