Publié le 11 février 2021

ÉCONOMIE

Avec sa plateforme solidaire Trëmma, Emmaüs veut concurrencer Vinted et Le Bon Coin

Emmaüs passe à l'attaque. L'association vient de lancer une nouvelle plateforme, Trëmma, qui permet de donner ou d'acheter des vêtements sur le modèle des sites des géants du e-commerce. L'argent récolté servira à financer des projets solidaires choisis par le vendeur. Une manière de se détacher et de concurrencer les leaders du marché des vêtements de seconde main comme Vinted et Le Bon Coin qui, depuis leur apparition, ont provoqué une chute de la qualité des dons.

Tremma Emmaus Marina Fabre
Avec sa plateforme Trëmma, Emmaüs espère récolter un million d'euros de dons en trois ans.
Marina Fabre

[Mise à jour le 11 février] Emmaüs s’adapte. La célèbre association, qui collecte des vêtements auprès des particuliers pour les revendre dans ses centres, propose désormais une plateforme en ligne solidaire baptisée Trëmma. Le but d’Emmaüs est de capter un public jeune et connecté mais surtout de concurrencer les géants de l’occasion.

Depuis une dizaine d’années et le développement de Vinted, leader du marché des vêtements de seconde main, Emmaüs fait face à une baisse de la qualité des dons qu’elle reçoit. "On est obligé de collecter beaucoup plus d'objets pour assurer le même niveau de recettes", explique la cofondatrice et directrice du Label Emmaüs, Maud Sarda. Les consommateurs font  un premier écrémage de leur armoire et les pièces les plus précieuses sont d’abord revendues sur les plateformes entre particuliers. C’est seulement au deuxième tour que les vêtements non portés sont donnés à des associations comme Emmaüs. 

Le fonctionnement de "Trëmma" ne dépaysera pas les usagers des autres plateformes de vente de seconde main, comme Vinted ou Le Bon Coin: "Chaque utilisateur peut créer une annonce sur Trëmma", qui sera ensuite "reprise par un modérateur, salarié en insertion qui la complète, la met en vente sur label-emmaus.co", selon un communiqué publié lundi.

La solidarité en plus

Principale différence avec les autres places de marché en ligne : si l'objet trouve preneur, "le produit de la vente est reversé au projet de solidarité que le donateur a choisi". "Le vendeur ne touche rien sur ce qu'il a vendu, mais peut demander un reçu fiscal portant sur 60 %" de la vente, précise Maud Sarda à l'AFP. Parmi les projets de solidarité sélectionnés par Emmaüs on compte ainsi la ferme de réinsertion de Baudonne, un lieu d’accompagnement pour des femmes en fin de peine de prison ou encore la Ressourcerie du Pays d’Issoire qui emploie 12 salariés en contrat d’insertion et collecte chaque année 140 tonnes d’objet. 

L’objectif d’Emmaüs est de récolter un million d’euros de dons sous trois ans. "Tout le monde n’a pas les moyens de donner des projets solidaires sur une plateforme de crowdfunding classique. Notre solution permet à tous de pouvoir prendre part à l’économie circulaire à son échelle, en donnant un objet dont il souhaite se débarrasser", lit-on dans le communiqué. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Macron devant les 150 citoyens de la CCC elysee

Référendum sur le climat : une bataille s’engage entre l’Élysée et le Sénat

D’ici la fin de l’année, l’Élysée veut organiser un référendum. Il s’agit d’inscrire dans la Constitution le fait que la France garantisse la protection de l’Environnement. Mais le Sénat rejette le verbe "garantir" jugé trop contraignant et lui préfère le verbe préserver. Impossible selon des...

IStock @SomeMeans Chine Europe

Ouïghours : l'Union européenne suspend les discussions avec la Chine sur l'accord d'investissement

L'Europe durcit sa position sur la situation des Ouïghours en Chine. La Commission a mis entre parenthèses début mai la ratification d'un accord sur les investissements avec la Chine dans un contexte d'escalade des tensions entre les deux blocs. Alors que l'Europe a déjà appliqué des sanctions en...

Liquidation ACHT

[Édito] Les territoires, négligés par la bataille électorale des Régionales, ont besoin d’un avenir durable

L’agitation politique autour des élections régionales s’accroît, mais la relance des territoires oubliés reste peu évoquée. Pourtant, c’est une condition importante pour redonner du souffle à l’économie française. 70 % de la population y vit alors qu’elle capte moins de 20 % de la croissance. Du...

1024px Senat @Jacques Paquier

Référendum sur l’environnement : le Sénat rejette l'ambition que la Constitution "garantisse" la protection de l'environnement

C'est un débat sémantique qui pèse lourd. En vue du référendum prévu fin 2021, l'Assemblée nationale a validé, en mars dernier, l'inscription dans l'article 1er de la Constitution que la France "garantit" la protection de l'environnement. Mais en commission, le Sénat rejette ce terme jugé trop...