Publié le 27 juillet 2021

ÉCONOMIE

Cinq technos qui vont révolutionner votre porte-monnaie

Les Français veulent donner du sens à leur argent. De nombreuses startups les ont entendus et lancent des solutions pour gérer leur porte-monnaie de manière plus durable. Réduire l’empreinte carbone de ses courses, placer son argent dans des produits plus verts, avoir un compte en banque responsable… Novethic passe en revue cinq moyens pour simplifier ses finances personnelles.

Smartphone neobanque CCO
De nouvelles solutions numériques permettent de simplifier et verdir les actes financiers des consommateurs.
@CCO

Pour un compte en banque plus vert

Des jeunes banques digitales se lancent avec une promesse forte : le compte-courant ne participera pas à la destruction de l’environnement. La start-up Hélios a été la première à se lancer en France en février dernier, elle compte aujourd’hui plus de 3 000 clients qui peuvent brandir une carte bancaire en bois ! Hélios garantit notamment à ses clients que leurs dépôts bancaires ne nuisent pas à l’environnement et qu’une partie finance des projets verts. D’autres néobanques digitales proposent des services similaires, comme OnlyOne qui offre également un éco-coach pour réduire son empreinte carbone, ainsi qu’un hub de services financiers plus responsables. De même que Green-Got, qui devrait entrer en application à la rentrée sur la promesse que l’argent déposé sur ses comptes ne financera pas le réchauffement climatique.

Pour épargner de manière responsable

Elles facilitent le placement de son épargne. Quelques fintechs commencent à proposer aux Français des produits financiers durables, en général ayant obtenu un label comme le label ISR ou bien le label Greenfin, auxquels ils peuvent accéder via une application sur smartphone. C’est le cas de Goodvest, une solution en développement, qui propose d’investir dans des fonds de gestion indiciels labellisés. Yomoni, une autre fintech spécialisée dans les produits d’épargne comme l’assurance-vie ou encore le PEA, vient de son côté de lancer une offre de placement durable. Un sondage réalisé en début d’année lui ayant enseigné que 67,6 % de ses clients étaient près à orienter leur épargne vers des produits plus verts. Elle aussi construit son offre à partir de produits labellisés. D’autres solutions plus concrètes se sont également lancées, comme EcoTree qui permet d’investir dans des forêts gérées durablement.

Pour faciliter son achat immobilier

Devenir propriétaire immobilier nécessite un apport personnel que tout le monde ne peut pas fournir. Des start-ups de la "proptech" (technologie immobilière), comme Eliosor ou Virgil, ont lancé des solutions pour fournir cet apport, en devenant copropriétaire. Concrètement, au moment de l’achat, la start-up fournit un apport en cash correspondant à un pourcentage du bien, et devient copropriétaire de cette participation. Au bout de dix ans, le particulier doit racheter ses parts. Une sorte d’avance sur apport ! Eliosor a également créé un fonds de dotation, qui finance les dépenses vertes de ses clients (isolation, nouvelle chaudière, etc.) à hauteur de 200 à 1 000 euros.

Pour réduire l’empreinte carbone de ses achats

Si la banque digitale OnlyOne intègre un éco-coach, d’autres solutions existent pour connaître l’empreinte carbone de ses achats. Pour les consommateurs qui souhaitent réduire leur impact climatique quand ils font leurs courses, Greenly a développé un calculateur de gaz à effet de serre téléchargeable sur son application. En se branchant sur le compte bancaire, Greenly calcule l’empreinte de chaque achat et propose des alternatives moins émettrices. Des banques comme BNP Paribas ont intégré l’application directement pour leurs clients.

Pour révolutionner son assurance

Plusieurs AssurTech ont décidé de s’attaquer à la plaie des petites lignes des polices d’assurance. Lovys, Acheel, ou encore Assurly proposent de souscrire à un contrat d’assurance rapidement, de manière digitalisée, et promettent des prix au plus juste. Assurly propose ainsi de changer plus facilement d’assurance emprunteur pour ses crédits souscrit auprès de sa banque. Lovys ou Acheel proposent de leur côté d’autres types de polices, comme l’assurance auto, l’assurance des animaux de compagnie, ou encore l’assurance santé.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...