Publié le 20 avril 2022

ÉCONOMIE

Ports bloqués, embouteillages de navires... le monde n'est toujours pas sorti de la crise du Covid-19

Depuis le début du mois de mars, Pékin a annoncé le confinement de plusieurs villes chinoises dont Shanghai, le plus grand port de porte-conteneurs du monde. Sa mise à l'arrêt a des répercussions dans le monde entier, bloquant le chargement et déchargement de centaine de navires. Une situation qui montre, une fois encore, la vulnérabilité du système d'approvisionnement mondial et la très grande dépendance de l'Union européenne à la Chine alors que des pénuries pourraient se dessiner d'ici la fin du mois de mai. 

Porte conteneur shanghai mondialisation Scott Gottlieb AEI
Au moins 300 navires sont bloqués dans le port de Shanghai, provoquant une défaillance d'approvisionnement dans le monde entier.
Scott Gottlieb AEI Twitter

C’est l'un des poumons industriels et économiques du pays et il est à l’arrêt. Depuis la fin du mois de mars, les 25 millions d’habitants que compte Shanghai sont confinés. Et ce n’est pas la seule ville concernée. La politique zéro Covid de la Chine a ainsi mis sous cloche 45 cités dans le pays soit environ 400 millions de personnes, calcule l’économiste Lu Ting de Nomura Holdings. Si l’attention des Occidentaux est aujourd’hui portée sur le conflit russo-ukrainien, les impacts de ces confinements drastiques en Chine sont pourtant cruciaux. Et de fait, les ports chinois sont un des rouages essentiels de l’approvisionnement mondial alors que 90 % du commerce transite par les mers, selon l’Organisation maritime internationale (OMI).

"On a exactement ce qu’on craignait : une fermeture du système portuaire chinois qui affecte l'approvisionnement mondial. Shanghai, c’est 44 millions de conteneurs par an soit 250 000 à la semaine. Le retard accumulé est massif", explique Paul Tourret, directeur de l’Institut supérieur d’économie maritime (Isemar). Scott Gottlieb, chercheur à l’American Enterprise Institute (AEI) a partagé sur Twitter une carte particulièrement frappante. On y voit des centaines et des centaines de navires commerciaux bloqués au port de Shanghai, attendant d’être chargés ou déchargés. Dans ces containers : des pneus, des vêtements, des chambres à air, des biens de consommation dont une partie devait approvisionner la France et l’Europe. Aujourd’hui, un container sur deux arrivant à Marseille vient de Chine.

"On touche ici à la source de l'approvisionnement mondial"

La situation est particulièrement tendue, même pire, selon certains experts, que lors du premier confinement de Wuhan il y a deux ans, celui par qui tout a commencé. L’expert du transport maritime Jon Monroe prédit ainsi "beaucoup de commandes refoulées" et un "mouvement écrasant de marchandises" qui noiera les lignes maritimes et les ports une fois les blocages levés. "On touche ici à la source de l'approvisionnement mondial", décrypte Paul Tourret. "La globalisation fonctionne seulement si le transport maritime fonctionne. Le blocage du canal de Suez par l’Ever Given l’année dernière l’a bien montré", ajoute l'expert.

Le cabinet spécialisé VesselsValue a d’ailleurs publié un graphique qui montre l’ampleur de la crise. On observe, depuis début mars, date du début du confinement à Shanghai, une explosion du nombre de navires en attente de charge ou de décharge au port de la ville. Bien plus qu’en 2021. Pour le professeur agrégé de commerce et de finance à la New York University Shanghai, Rodrigo Zeidan, qui a partagé le post sur Twitter, cette crise va provoquer une inflation durable des biens échangeables.

La stratégie Zéro-Covid décriée

La situation est telle que la chambre de commerce de l’Union européenne a envoyé une lettre pour que la Chine revoit la politique de lutte contre le Covid-19 car elle perturbe trop le commerce mondial, révèle Reuters. "Les mesures actuelles prises pour tenter de contenir la récente épidémie de Covid-19 en Chine provoquent des perturbations importantes, allant de la logistique et de la production tout au long de la chaîne d'approvisionnement en Chine", indique la lettre, signée par le président de la chambre, Jorg Wuttke. 

Éric Zheng, le président de la Chambre de commerce américaine à Shanghai s’interroge également auprès de l'AFP : "La stratégie du zéro Covid fonctionne-t-elle toujours dans le contexte actuel ? C'est la grande question, surtout quand on la met en balance avec son coût économique". Pour les experts, l’impact pour la France de cette situation devrait se faire sentir dès la fin du mois de mai. D’autant que la période est charnière, contrairement au premier confinement de février 2020, un mois habituellement "mou" pour les Occidentaux après les fêtes de fin d’année. 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...