Publié le 20 avril 2022

ÉCONOMIE

Ports bloqués, embouteillages de navires... le monde n'est toujours pas sorti de la crise du Covid-19

Depuis le début du mois de mars, Pékin a annoncé le confinement de plusieurs villes chinoises dont Shanghai, le plus grand port de porte-conteneurs du monde. Sa mise à l'arrêt a des répercussions dans le monde entier, bloquant le chargement et déchargement de centaine de navires. Une situation qui montre, une fois encore, la vulnérabilité du système d'approvisionnement mondial et la très grande dépendance de l'Union européenne à la Chine alors que des pénuries pourraient se dessiner d'ici la fin du mois de mai. 

Porte conteneur shanghai mondialisation Scott Gottlieb AEI
Au moins 300 navires sont bloqués dans le port de Shanghai, provoquant une défaillance d'approvisionnement dans le monde entier.
Scott Gottlieb AEI Twitter

C’est l'un des poumons industriels et économiques du pays et il est à l’arrêt. Depuis la fin du mois de mars, les 25 millions d’habitants que compte Shanghai sont confinés. Et ce n’est pas la seule ville concernée. La politique zéro Covid de la Chine a ainsi mis sous cloche 45 cités dans le pays soit environ 400 millions de personnes, calcule l’économiste Lu Ting de Nomura Holdings. Si l’attention des Occidentaux est aujourd’hui portée sur le conflit russo-ukrainien, les impacts de ces confinements drastiques en Chine sont pourtant cruciaux. Et de fait, les ports chinois sont un des rouages essentiels de l’approvisionnement mondial alors que 90 % du commerce transite par les mers, selon l’Organisation maritime internationale (OMI).

"On a exactement ce qu’on craignait : une fermeture du système portuaire chinois qui affecte l'approvisionnement mondial. Shanghai, c’est 44 millions de conteneurs par an soit 250 000 à la semaine. Le retard accumulé est massif", explique Paul Tourret, directeur de l’Institut supérieur d’économie maritime (Isemar). Scott Gottlieb, chercheur à l’American Enterprise Institute (AEI) a partagé sur Twitter une carte particulièrement frappante. On y voit des centaines et des centaines de navires commerciaux bloqués au port de Shanghai, attendant d’être chargés ou déchargés. Dans ces containers : des pneus, des vêtements, des chambres à air, des biens de consommation dont une partie devait approvisionner la France et l’Europe. Aujourd’hui, un container sur deux arrivant à Marseille vient de Chine.

"On touche ici à la source de l'approvisionnement mondial"

La situation est particulièrement tendue, même pire, selon certains experts, que lors du premier confinement de Wuhan il y a deux ans, celui par qui tout a commencé. L’expert du transport maritime Jon Monroe prédit ainsi "beaucoup de commandes refoulées" et un "mouvement écrasant de marchandises" qui noiera les lignes maritimes et les ports une fois les blocages levés. "On touche ici à la source de l'approvisionnement mondial", décrypte Paul Tourret. "La globalisation fonctionne seulement si le transport maritime fonctionne. Le blocage du canal de Suez par l’Ever Given l’année dernière l’a bien montré", ajoute l'expert.

Le cabinet spécialisé VesselsValue a d’ailleurs publié un graphique qui montre l’ampleur de la crise. On observe, depuis début mars, date du début du confinement à Shanghai, une explosion du nombre de navires en attente de charge ou de décharge au port de la ville. Bien plus qu’en 2021. Pour le professeur agrégé de commerce et de finance à la New York University Shanghai, Rodrigo Zeidan, qui a partagé le post sur Twitter, cette crise va provoquer une inflation durable des biens échangeables.

La stratégie Zéro-Covid décriée

La situation est telle que la chambre de commerce de l’Union européenne a envoyé une lettre pour que la Chine revoit la politique de lutte contre le Covid-19 car elle perturbe trop le commerce mondial, révèle Reuters. "Les mesures actuelles prises pour tenter de contenir la récente épidémie de Covid-19 en Chine provoquent des perturbations importantes, allant de la logistique et de la production tout au long de la chaîne d'approvisionnement en Chine", indique la lettre, signée par le président de la chambre, Jorg Wuttke. 

Éric Zheng, le président de la Chambre de commerce américaine à Shanghai s’interroge également auprès de l'AFP : "La stratégie du zéro Covid fonctionne-t-elle toujours dans le contexte actuel ? C'est la grande question, surtout quand on la met en balance avec son coût économique". Pour les experts, l’impact pour la France de cette situation devrait se faire sentir dès la fin du mois de mai. D’autant que la période est charnière, contrairement au premier confinement de février 2020, un mois habituellement "mou" pour les Occidentaux après les fêtes de fin d’année. 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...

Legislative nupes renaissance stephane de sakutin afp julien de rosa afp

Social et écologie, mots d’ordre des Législatives opposant la Renaissance d'Emmanuel Macron à l’alliance de la gauche, la NUPES

La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron pour son second mandat a confirmé que la campagne des législatives aurait une tonalité différente de celle des Présidentielles, que la montée de l’extrême droite avait rivé sur la sécurité et de l’immigration. Dans son discours, le nouveau président a dit...

Emmanuel Macron election president Ludovic MARIN AFP

Quel président pour quelle France ? Les choix d’Emmanuel Macron restent flous

Emmanuel Macron a été réélu Président avec plus de 58 % des voix contre Marine Le Pen qui en a obtenu près de 41 %, soit huit points de plus qu’en 2017. La tonalité était au soulagement de ne pas voir l’extrême-droite accéder au pouvoir mais tous les commentateurs évoquaient les fractures, les...

Climat manifestation ALAIN JOCARD AFP

Une campagne présidentielle hors sol, si loin de l’Ukraine et du changement climatique

À trois semaines du premier tour des Présidentielles, les débats de campagne ne devraient plus pouvoir permettre aux électeurs d’arbitrer entre les candidats sur des choix déterminants pour des enjeux fondamentaux que sont l’énergie, le changement climatique ou la démocratie au temps des réseaux...