Greta Thunberg

Née le 3 janvier 2003 à Stockholm, Greta Thunberg est une figure du militantisme contre le changement climatique, ayant accédé à une notoriété mondiale à partir de 2018. Cette année-là au cours du mois d'août, Greta Thunberg lance la Grève de l'école pour le climat (Skolstrejk för klimatet) devant le Parlement suédois, pour exiger du gouvernement qu'il respecte l'accord de Paris en matière de réduction des émissions de CO2. Cette « grève du vendredi » aura des retombées mondiales, et trouvera des déclinaisons dans plusieurs pays dont la France. La même année, Greta Thunberg s'exprime également devant la COP24.

La militante écologiste va ensuite multiplier les prises de parole : le 23 avril 2019 devant le Parlement britannique à la Chambre des Communes pour dénoncer le soutien anglais envers les énergies fossiles. Le 23 juillet 2019 au Palais-Bourbon, Greta Thunberg fait de même devant les députés français en se basant sur le rapport spécial du GIEC sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5°. Elle participe ensuite à plusieurs rencontres internationales et conférences en vue d'inciter les gouvernements à réviser leur politique, pour enfin tenir compte des impératifs climatiques et écologiques. Le 23 septembre 2019 Greta Thunberg s'exprime à la tribune de l'ONU et prend directement à partie les dirigeants planétaires qu'elle accuse d'avoir « volé ses rêves et son enfance » ; certains médias considéreront ce discours comme le plus percutant de sa jeune carrière. Désormais considérée comme une véritable icône climatique, la jeune suédoise a été désignée personnalité de l'année par le magazine Times en décembre 2019.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

"Colonialisme vert" : quand les droits humains sont sacrifiés sur l’autel du climat

Les énergies renouvelables n'échappent pas au bafouement des droits humains comme ce fut et c'est encore le cas des énergies fossiles. Plusieurs représentants des peuples autochtones ont lancé l'alerte lors d'un sommet à New York. Le cas de deux parcs éoliens en Norvège installés en...

En Finlande, après la Suède et les Pays-Bas, la revanche électorale des partis nationalistes et anti-écologistes

Sanna Marin, la jeune Première ministre finlandaise, a perdu son poste le 2 avril malgré sa popularité. En Finlande comme en Suède ou aux Pays Bas, les partis de droite associés à l’extrême droite regagnent du terrain avec des thèmes de campagne populistes, anti-immigration, anti-écologie...

ONG, élus, experts... Les écolos soutiennent-ils vraiment les éoliennes ?

Peut-on être écolo et anti-éolien ? Si la question paraît à première vue absurde, elle ne l'est en réalité pas tant que ça. Depuis quelques années, cette tendance émerge avec des élus, des personnalités et même des ONG qui dénigrent publiquement les énergies renouvelables ou a minima qui...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable