Publié le 27 février 2020

FINANCE DURABLE

Réchauffement climatique : les grands groupes allemands font monter la température à 5°C

Les grands groupes allemands sont bien loin des objectifs de l’Accord de Paris. Selon la start-up allemande "Right. Based on science", la trajectoire climatique des entreprises du DAX 30, l’équivalent du CAC 40, les positionne sur un réchauffement de près de 5°C d’ici 2050. Trois entreprises, RWE, HeidelbergCement et E.On, tournent même autour de 10°C, malgré leurs objectifs climatiques.

HeidelbergCement 1
Selon Right. Based on Science, le cimentier allemand HeidelbergCement se place sur une trajectoire de réchauffement climatique à 10,7 degrés d'ici 2050.
@HeidelbergCement

Les grands groupes cotés allemands contribuent encore beaucoup trop au réchauffement climatique. C'est la conclusion d'une étude de la start-up allemande "Right. Based on Science" intitulée "Et si les 30 plus grandes et plus liquides entreprises allemandes cotées atteignaient leur objectifs climatiques".

Les calculs de Right., effectués sur la totalité des entreprises du DAX 30, l’indice boursier allemand sur les 30 plus grosses valorisations boursières, équivalent du CAC 40, laisse entrevoir un scénario de réchauffement climatique de 4,94°C d’ici 2050. Pour déterminer les températures de réchauffement de ces entreprises, Right. Based on science s’est appuyée sur X-Degree Compatibility (XDC), son outil-maison de modélisation de l’impact climatique des entreprises.

C’est le géant de l’énergie RWE qui arrive bon dernier de la classe. Selon la jeune société basée à Francfort, le modèle économique actuel de l’énergéticien le place sur une trajectoire de réchauffement climatique à 13,8°C d’ici 2050. En prenant en compte les objectifs climatiques que s’est fixé l’entreprise, la température redescend un peu. RWE atteint alors un réchauffement de 9,5°C. Beaucoup trop pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, qui prévoient de limiter le réchauffement en dessous de 2°C d’ici la fin du siècle, et d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

22 entreprises sur une trajectoire trop élevée

RWE n’est pas le seul à tirer la moyenne vers le bas. Le modèle économique de HeidelbergCement le place dans un scénario de réchauffement à 10,7°C que les ambitions climatiques du cimentier ne parviennent à ramener qu’à 10,3°C. E.On atteint quant à lui une température de 8,3°C s’il ne change pas de modèle et de 8,1°C s’il atteint ses objectifs climatiques d’ici 2050. En tout, 22 entreprises sur les 30 de l’indice boursier dépassent les 2°C de réchauffement. Avec les scénarios climatiques communiqués par les entreprises, 17 d’entre elles demeurent sur des trajectoires de température trop élevées.

Huit entreprises réussissent à rester à 2°C ou en dessous, parmi lesquelles le chimiste Bayer (2°C), l’opérateur boursier Allemand Deutsche Börse (2°C), SAP (1,6°C) ou encore Infineon Technologies (1,8°C). Certaines parviennent à franchir la barre fatidique, comme Deutsche Post dont les objectifs climatiques permettent de passer de 2,1°C en scénario de "business as usual", à 1,6°C.

Dans l’ensemble, les grands groupes allemands doivent donc encore faire un effort s’ils veulent contribuer à une économie bas carbone. Pour les dirigeants de la start-up, il est important que les parties prenantes aient connaissance de ces éléments pour savoir "miser sur les meilleurs, choisir les leaders les plus forts, fixer les bonnes priorités".

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

L’Australie brûle et les bourses flambent : le climat n’a donc pas de prix ?

Entre les indices boursiers et le monde réel, un gouffre se creuse. Ceci est frappant quand on regarde les cas de l’Australie et de la France. Dans le premier cas, le pays est train de partir en fumée, mais l’indice national bat des records. Aux antipodes, la crise sociale la plus longue...

Neutralité carbone : où en sont les entreprises françaises ?

Ces dernières semaines, plusieurs grandes sociétés françaises ont annoncé leur volonté d’être "neutres en carbone", comme Kering ou Air France. Pourtant, selon une étude publiée par le cabinet EcoAct, seulement 5 % du CAC 40 peut aujourd’hui se targuer d’être neutre en carbone. C’est un...

Climat : les entreprises françaises doivent aller plus loin

Si la quasi-totalité du CAC40 joue le jeu de la transparence en divulguant ses émissions de CO2 au CDP (ex-Carbon Disclosure Project), les entreprises françaises manquent toutefois de vision à long terme sur le climat. Résultat, elles ne sont pas en en ligne avec l’Accord de Paris. Un...

[Décryptage] Grandeur et misère du CAC 40

Le CAC 40 réunit les entreprises censées être les fleurons de l’économie française. Mais la constitution de cet indice phare est fait à la discrétion d’un comité scientifique dont les critères sont inconnus. Les performances financières sont sans aucun doute en tête de liste… Mais ne...

[Décryptage] Les risques financiers qui pèsent sur le pétrole et le gaz s’étendent aux indices boursiers

Le gouvernement norvégien va devoir décider s’il exclut de son fonds souverain l’investissement dans les grandes compagnies pétrolières. Cela suppose aussi de modifier les indices boursiers qui lui serve à mesurer sa performance financière. Un signal adressé au monde de la finance qui...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

FINANCEMENT ODD

5 ans des Objectifs de développement durable (ODD) : quelles solutions pour accélérer les financements

Il y a cinq ans, l’ONU adoptait les Objectifs de Développement durable, soit 17 priorités environnementales, sociales et économiques pour 2030. Mais aujourd'hui, le compte n’y est pourtant pas. Seuls 2 500 milliards d'euros sont mobilisés chaque année alors que 5 000 à 7 000 seraient nécessaires. Et...

Consommation bio locale de saison effet covid

Faillite de Bio C‘Bon : des actionnaires particuliers craignent de perdre leur mise

Plusieurs centaines de particuliers ont investi leurs économies dans le capital de la chaîne de distribution Bio C’Bon, aujourd’hui en redressement judiciaire. Alors que les repreneurs doivent faire connaître leur offre auprès du juge, ils veulent faire entendre leur voix afin de ne pas tout perdre...

Epargne pxhere com

Bercy met le livret A et le LDDS à contribution pour la relance verte

Le ministère de l’Économie a assoupli les conditions d’utilisation des placements dans les livrets d’épargne réglementée. La Caisse des dépôts et la Banque des territoires vont pouvoir utiliser le fonds d’épargne pour financer des projets liés à la transition écologique, en plus des logements...

Banque du climat Dufour Sichel BPI

Banque du climat : 40 milliards pour transformer l’économie en quatre ans

Rénovation thermique des bâtiments, mobilités durables, développement des énergies renouvelables, accélération des innovations vertes… Bpifrance et la Banque des territoires ont développé un plan climat de 40 milliards d’euros, sur quatre ans, pour accélérer la transition écologique des entreprises...