Publié le 03 juillet 2019

FINANCE DURABLE

Paris et Londres renforcent leurs positions sur la finance verte

Le 2 juillet, deux capitales financières ont pris simultanément des engagements en matière de climat. À Paris, Bruno Le Maire a mis en place un dispositif d’évaluation des engagements pris sur le climat par les acteurs de la place financière. À Londres, le gouvernement a dévoilé sa "Green Finance Strategy", pour verdir le système financier global, financer plus d’actifs verts et promouvoir l’innovation financière.

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des finances, veut renforcer la place de la finance verte.

Paris se rêve toujours en capitale de la finance verte. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des finances, a réuni le 2 juillet 2019 les principaux représentants de la place financière de Paris pour renforcer leur mobilisation autour du climat. Les différentes fédérations des banques, assureurs, sociétés de gestion s’engagent notamment à inciter leurs adhérents à adopter en 2020 une stratégie de sortie du charbon ou encore à mettre à disposition des Français des produits financiers verts, telles que des unités de comptes labellisées dans les assurances-vie, rendues obligatoires par la loi Pacte.

Ces engagements seront désormais vérifiés. Les deux autorités de supervision, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) sont chargées de mettre en place un dispositif de suivi des engagements pour le climat pris par les acteurs de la place. Ce suivi fera l’objet d’un rapport annuel public afin de pouvoir juger des véritables avancées. De leur côté, les acteurs privés veulent créer un observatoire du verdissement de la finance à l’automne 2020, dont le but est d'établir des indicateurs sur la progression de ces sujets. 

Améliorer le reporting

En parallèle, le gouvernement veut travailler sur les obligations de reporting en matière de climat des acteurs économiques. Suite à un amendement à la loi Énergie et climat adopté fin juin, les obligations de l’article 173 sur le reporting extra-financier des investisseurs seront étendues à la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, en plus du climat. L’amendement, porté par la députée LREM Bénédicte Peyrol, prévoit également d’être plus contraignant sur l’atteinte des objectifs environnementaux des investisseurs, notamment en leur demandant de fournir un plan d’action pour se mettre en conformité lorsqu’ils ne les atteignent pas.

Enfin, le gouvernement veut porter à Bruxelles l’idée d’une plus grande uniformisation du reporting extra-financier des entreprises. À partir du rapport remis par Patrick de Cambourg, président de l’Autorité des normes comptables, Bercy souhaite proposer un référentiel européen commun sur la question.

De l’autre côté de la Manche, le gouvernement anglais publiait sa nouvelle stratégie pour la finance verte, dont l’objectif affiché consiste à orienter les flux de financement privés vers une croissance propre et durable, tout en renforçant la compétitivité du secteur financier britannique.

La feuille de route anglaise prévoit tout d’abord de verdir le système financier global. Pour cela, il s'agit d'imposer d’ici 2022 aux entreprises cotées et aux grands gérants d’actifs d’établir un reporting sur leur exposition au risque climatique, aligné sur les recommandations de la Task Force on Climate-Related Financial Disclosure (TCFD). Le gouvernement veut également augmenter les flux financiers en direction de la croissance verte, notamment dans l’efficacité énergétique des bâtiments et les infrastructures, et développer l’innovation financière verte, par le lancement officiel d’un "Green Finance Institute".

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Emmanuel Macron aux PRI In Person 2019 PRI

Les investisseurs responsables des PRI répondent à l’appel du Président Macron pour sauver l’Amazonie

Dès la révélation des incendies massifs qui dévastent la forêt amazonienne, Emmanuel Macron a appelé à la mobilisation générale en faveur de ce poumon de la Terre. 230 signataires des PRI, des investisseurs responsables, représentant 16 200 milliards d’actifs, ont répondu présent et lancent auprès...

Libra facebook iStock CHENG FENG CHIANG

La cryptomonnaie Libra de Facebook fait l’unanimité… contre elle

Les représentants de la cryptomonnaie de Facebook ont rencontré un aéropage de banquier centraux. Dans une ambiance peu chaleureuse… Les gouvernements et les autorités de régulation financières ne cessent d’afficher leur inquiétude face au libra qui pourrait être une menace aussi bien pour la...

London Stock Exchange Manakin

La Bourse de Londres émet un non catégorique à l'offre de rachat par Hong Kong

La réponse du London Stock Exchange est claire et nette : c'est non. L'offre de rachat dans laquelle s'est lancée la Bourse de Hong Kong sur son homologue britannique est jugée trop basse par Londres. Le chinois met plus de 35 milliards d’euros sur la table pour racheter le London Stock Exchange....

TimeaNagy PRI

Esclavage moderne et investissement responsable : témoignage choc pour appel à l’action !

Un message fort a été adressé aux 1700 participants des PRI in Person, en clôture de cet évènement international organisé à Paris du 10 au 12 septembre : être un investisseur responsable, c’est aussi mettre l’accent sur le S des critères ESG en faisant de la lutte contre l’esclavage moderne une...