Publié le 17 octobre 2017

FINANCE DURABLE

"La réussite de l’accord de Paris viendra des acteurs financiers", Rémy Rioux, président du club des banques de développement

Pour les deux ans à venir, c’est le président de l’Agence française de développement (AFD), Rémy Rioux, qui prendra la tête de l'International Development Finance Club. Ce regroupement de 23 banques de développement pèse 3 000 milliards de dollars. Un poids financier qui doit être mis au service du climat dès le sommet du 12 décembre à Paris.

Rémy Rioux, Président de l'AFD, a pris la tête du club des banques de développement.
@AFD

"La réussite de l’accord de Paris viendra en grande partie des acteurs financiers. Je souhaite faire du club des banques de développement une force nouvelle aux côtés des organisations internationales pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable". Telle est l’ambition affichée par le nouveau président de l'International Development Finance Club (IDFC), Rémy Rioux, déjà à la tête de l’Agence française de développement (AFD).

L’IDFC est un nouveau venu mais qui pèse déjà lourd. Créé en 2011, il réunit 23 principales banques de développement des cinq continents. Malgré l’absence notable des Américains et des Britanniques, le bilan cumulé atteint 3 000 milliards de dollars et 630 milliards de dollars d’engagement, dont 100 milliards pour le climat. La nomination du Français pour un mandat de deux ans a été annoncée, mi octobre, à Washington à l’occasion des assemblées annuelles du FMI et de la Banque Mondiale. Il succède à Ulrich Schröder, patron de la KfW Bankengruppe.

 

Une méthodologie partagée pour la finance

Rémy Rioux veut mettre cette puissance au service de la lutte contre le réchauffement climatique en "consolidant une méthodologie partagée de la finance climat publique et privée", explique-t-il. Un travail déjà engagé par plusieurs entités comme la Task Force on Climate Disclosure (TCFD) au niveau mondial, ou le High-Level Expert Group on Sustainable Finance (HLEG) au niveau européen.

Il se donne deux autres objectifs : "explorer toutes les potentialités induites par les objectifs de développement durable adoptés par les Nations unies en septembre 2015 en promouvant des projets en matière de gouvernance, inégalités, développement urbain et éducation" et "faire mieux connaitre le rôle des banques de développement nationales et régionales au plan international".

Rendez-vous le 12 décembre

Le baptême du feu va arriver vite pour Rémy Rioux. La COP23 en novembre à Bonn et le sommet pour le climat de Paris le 12 décembre prochain seront l’occasion de rendre visible l’IDFC. Du côté de la communauté financière, on salue l’arrivée du Français à la tête de l’instance internationale. Pour l’initiative de la place de Paris, Finance for Tomorow, il s’agit d’une "excellente nouvelle pour le rayonnement de la France et le développement d'un système financier international inclusif et soutenable".

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Emmanuel Macron aux PRI In Person 2019 PRI

Les investisseurs responsables des PRI répondent à l’appel du Président Macron pour sauver l’Amazonie

Dès la révélation des incendies massifs qui dévastent la forêt amazonienne, Emmanuel Macron a appelé à la mobilisation générale en faveur de ce poumon de la Terre. 230 signataires des PRI, des investisseurs responsables, représentant 16 200 milliards d’actifs, ont répondu présent et lancent auprès...

Libra facebook iStock CHENG FENG CHIANG

La cryptomonnaie Libra de Facebook fait l’unanimité… contre elle

Les représentants de la cryptomonnaie de Facebook ont rencontré un aéropage de banquier centraux. Dans une ambiance peu chaleureuse… Les gouvernements et les autorités de régulation financières ne cessent d’afficher leur inquiétude face au libra qui pourrait être une menace aussi bien pour la...

London Stock Exchange Manakin

La Bourse de Londres émet un non catégorique à l'offre de rachat par Hong Kong

La réponse du London Stock Exchange est claire et nette : c'est non. L'offre de rachat dans laquelle s'est lancée la Bourse de Hong Kong sur son homologue britannique est jugée trop basse par Londres. Le chinois met plus de 35 milliards d’euros sur la table pour racheter le London Stock Exchange....

TimeaNagy PRI

Esclavage moderne et investissement responsable : témoignage choc pour appel à l’action !

Un message fort a été adressé aux 1700 participants des PRI in Person, en clôture de cet évènement international organisé à Paris du 10 au 12 septembre : être un investisseur responsable, c’est aussi mettre l’accent sur le S des critères ESG en faisant de la lutte contre l’esclavage moderne une...