Publié le 25 mai 2018

FINANCE DURABLE

Neuf assureurs sur dix n’ont toujours pas de stratégie alignée sur l’Accord de Paris

Malgré les alertes incessantes sur le risque climat, les assureurs continuent largement de le négliger. Un nouveau rapport de L’Asset Owners Disclosure Project (AODP), ONG spécialiste de la notation des acteurs financiers sur le climat, montre en effet que neuf assureurs sur dix n’ont toujours pas aligné leur stratégie sur un scénario 2°C. Si les Européens comptent parmi les leaders, les assureurs américains nous mènent en revanche tout droit vers un réchauffement à plus de 6 degrés.

Réchauffement climatique investisseurs istock
Les assureurs européens arrivent en tête du classement AODP.
@iStock

Carton rouge pour les assureurs du monde entier en matière de climat. Dans un nouveau rapport publié ce jeudi 24 mai, l’ONG Asset Owners Disclosure Project (AODP), spécialiste de la notation des acteurs financiers sur le climat, révèle que neuf assureurs sur dix n’ont toujours pas aligné leur stratégie sur un scénario à 2°C, objectif inscrit dans l’Accord de Paris.

"L’heure n’est pas à la fête. Alors que le monde est secoué par des catastrophes climatiques, les plus grands assureurs du monde continuent comme si de rien était", dénonce ainsi Pavel Kirjanas, auteur du rapport. L’ONG a analysé les stratégies climat, la gestion du risque climat et les objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80 assureurs, représentant 15 000 milliards de dollars d’actifs.

3 Français dans le Top 10

Cocorico. C’est le Français Axa qui truste la première place, suite à des engagements ambitieux pris en décembre dernier excluant les sables bitumineux et les centrales à charbon de ses portefeuilles. Sur le podium, on trouve à la deuxième place le Britannique Aviva et l’Allemand Allianz. Et deux autres français sont présents dans le Top 10 : CNP Assurances (qui passe de la 76e à la 6e place) et Crédit Agricole Assurances (8e).

Les Européens sont ainsi érigés en leader de l’action sur le climat. Mais ça n’est pas suffisant pour rester sous un réchauffement global de 2°C d’ici à la fin du siècle estiment plusieurs associations environnementales. Dans une note publiée en février, les Amis de la Terre révélaient que six grands assureurs européens détenaient toujours plus de 1,3 milliard d’euros dans les entreprises polonaises charbonnières. Et Axa est le quatrième assureur européen à investir le plus dans ces entreprises pour le compte de tiers.

Un monde à 6°C

En bas du tableau, les Américains apparaissent comme les plus mauvais élèves avec seulement trois assureurs engagés. Tous les autres n'ont aucun plan pour décarboner leurs portefeuilles et obtiennent ainsi les pires notes. Ces investisseurs sont particulièrement exposés au charbon et pourraient nous mener vers un réchauffement de 6°C.

Enfin, AODP s’est également penché sur les investissements bas-carbone des assureurs. Ceux-ci atteignent 70 milliards de dollars alors que les experts estiment les besoins à 1 100 milliards par an. En Europe, ces investissements concernent 0,76 % de l’ensemble des actifs, encore loin du 1 % exigé par Christiana Figueres, l’ancienne secrétaire générale de la CCNUCC (Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques), d’ici 2020.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

La ville de Paris appelle les assureurs avec lesquels elle travaille à exclure le charbon

Nouvel engagement en faveur du climat de la ville de Paris. Le conseil de la capitale a adopté mercredi 2 mai un vœu appelant tous les assureurs et réassureurs avec lesquels elle travaille, mais aussi plus largement à l’international, à désinvestir et ne plus assurer le secteur charbon.

Climat : l'assureur Allianz se désengage du charbon

Le leader de l'assurance, Allianz, ne va plus assurer les centrales et mines associées au charbon et veut complètement se désinvestir du secteur d'ici 2040, a annoncé vendredi le groupe allemand. Dans l'immédiat, l'assureur ne va plus investir dans les entreprises construisant...

60 % des investisseurs mondiaux prennent en compte l’impact du changement climatique

Les principaux investisseurs mondiaux prennent de plus en plus en compte les risques financiers liés au climat, mais cette progression se fait de façon inégale. L’Europe fait figure de bonne élève tandis que la plupart des investisseurs américains et chinois continuent d’ignorer les...

Les assureurs renoncent de plus en plus au charbon... mais peuvent encore mieux faire

Les assureurs jouent un rôle clé dans le développement des nouvelles centrales à charbon prévues dans le monde. Ceux-ci ont désinvesti 20 milliards de dollars du secteur. Parmi les meilleurs élèves, on trouve Swiss Re, Zurich Assurances, AXA et Scor. Mais du travail reste à faire : depuis...

Les assureurs négligent le risque climat, les Français pas si mal notés

L’Asset Owners Disclosure Project, ONG spécialiste de la notation des acteurs financiers sur le climat, vient de publier un rapport qui analyse la façon dont les 116 premiers assureurs mondiaux gèrent les risques liés au changement climatique. Il lance l’alerte sur le trop faible nombre...

Reporting climat : les grands investisseurs français se mobilisent

L’article 173 de la loi de transition énergétique française oblige les sociétés d’assurance, de prévoyance, de retraite et de protection sociale d’informer sur la gestion des risques climat. Une première mondiale. Dans une étude publiée le 28 novembre, Novethic a analysé dans le détail la...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

FINANCEMENT ODD

5 ans des Objectifs de développement durable (ODD) : quelles solutions pour accélérer les financements

Il y a cinq ans, l’ONU adoptait les Objectifs de Développement durable, soit 17 priorités environnementales, sociales et économiques pour 2030. Mais aujourd'hui, le compte n’y est pourtant pas. Seuls 2 500 milliards d'euros sont mobilisés chaque année alors que 5 000 à 7 000 seraient nécessaires. Et...

Consommation bio locale de saison effet covid

Faillite de Bio C‘Bon : des actionnaires particuliers craignent de perdre leur mise

Plusieurs centaines de particuliers ont investi leurs économies dans le capital de la chaîne de distribution Bio C’Bon, aujourd’hui en redressement judiciaire. Alors que les repreneurs doivent faire connaître leur offre auprès du juge, ils veulent faire entendre leur voix afin de ne pas tout perdre...

Epargne pxhere com

Bercy met le livret A et le LDDS à contribution pour la relance verte

Le ministère de l’Économie a assoupli les conditions d’utilisation des placements dans les livrets d’épargne réglementée. La Caisse des dépôts et la Banque des territoires vont pouvoir utiliser le fonds d’épargne pour financer des projets liés à la transition écologique, en plus des logements...

Banque du climat Dufour Sichel BPI

Banque du climat : 40 milliards pour transformer l’économie en quatre ans

Rénovation thermique des bâtiments, mobilités durables, développement des énergies renouvelables, accélération des innovations vertes… Bpifrance et la Banque des territoires ont développé un plan climat de 40 milliards d’euros, sur quatre ans, pour accélérer la transition écologique des entreprises...