Publié le 17 janvier 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Microsoft veut éliminer tout le carbone qu’il a émis depuis sa création en 1975

C’est un engagement inédit que vient de prendre Microsoft. Le géant de l’informatique veut devenir négatif en carbone d’ici 2030 et éliminer, d’ici 30 ans, tout ce qu’il a émis dans l’atmosphère depuis sa création en 1975. Un objectif ambitieux qu’il entend accomplir via un "fonds d’innovation pour le climat" auquel il vient de dédier un milliard de dollars.

Microsoft bilan carbone negatif 2030
La société va publier des rapports annuels sur les émissions de carbone et encourage d'autres entreprises à faire de même
CC0

La neutralité carbone n’est apparemment pas un objectif suffisamment fort pour Microsoft. Le géant de l’informatique a annoncé jeudi 16 janvier vouloir devenir "négatif en carbone" dans dix ans. "D’ici 2030, Microsoft aura un bilan carbone négatif et d’ici 2050, Microsoft éliminera de l’environnement tout le carbone que l’entreprise a émis soit directement, soit par la consommation électrique depuis sa création en 1975", a expliqué l’entreprise dans un communiqué.

"Les experts mondiaux du climat conviennent que le monde doit prendre des mesures urgentes pour réduire les émissions. En fin de compte, nous devons atteindre des émissions "zéro zéro", ce qui signifie que l'humanité doit éliminer autant de carbone qu'elle émet chaque année", avance Microsoft. "Cela nécessitera des approches agressives, de nouvelles technologies qui n'existent pas aujourd'hui et des politiques publiques innovantes. C'est un objectif ambitieux - voire audacieux -, mais la science nous dit que c'est un objectif d'une importance fondamentale pour chaque personne vivant aujourd'hui et pour chaque génération à suivre", ajoute le géant. 

"Je n’ai jamais vu cela auparavant"

Cynthia Cummis, directrice de l’atténuation du changement climatique au World Ressources Institute (WRI), estime n’avoir "jamais vu cela auparavant". Même le groupe d’activistes environnementaux, Extinction Rebellion US, interviewé sur National Public Radio a qualifié cette annonce d’un "pas important dans la bonne direction". Pour mener à bien son projet, le groupe américain prévoit de se fournir uniquement en énergies renouvelables dans tous ses centres de données, ses bâtiments et ses campus d'ici à 2025, de mettre en place une "taxe carbone interne" en juillet 2020 ou encore de participer à des opérations de boisement et de reforestation.

L'entreprise a également dit qu'elle allait investir un milliard de dollars dans un nouveau "fonds d'innovation pour le climat", chargé d'améliorer les technologies de capture et d'élimination du carbone. "Nous comprenons qu'il s'agit seulement d'une fraction de ce qui est requis pour résoudre ce problème", a reconnu la directrice financière de Microsoft Amy Hood. "Nous espérons qu'en faisant cela, nous montrerons l'exemple à la fois pour les gouvernements et les autres entreprises pour investir à nos côtés et résoudre ce problème", a incité Amy Hood.

Le fonds financera des technologies en cours de développement ainsi que des idées novatrices pour combattre le changement climatique. Ces investissements pourraient notamment être réalisés dans des marchés en développement "à risque", via des acquisitions. La société va publier des rapports annuels sur les émissions de carbone et encourage d'autres entreprises à faire de même. Plusieurs grands noms de la tech se sont déjà engagés à réduire leurs émissions de CO2. En septembre, le patron d'Amazon Jeff Bezos a ainsi promis que son groupe atteindrait la neutralité carbone en 2040.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Dont look up pop culture influence climat netflix

Mobilisation climatique : la pop culture plus efficace que le rapport du GIEC

Climat, limites planétaires, perte de biodiversité… Les rapports scientifiques se multiplient pour nous pousser à agir face à l’urgence écologique, mais peinent à toucher le grand public. Pour changer d’échelle, la culture populaire a un rôle à jouer. Dans une nouvelle étude, l’Ademe et Place to B...

Elisabeth borne Julien de rosa afp

Les ministres et haut-fonctionnaires vont être formés aux enjeux écologiques

Le gouvernement a entendu l’appel de la société civile. Alors qu’une pétition réclamait la formation des ministres aux enjeux environnementaux, la Première ministre Élisabeth Borne a approuvé leur demande. En plus des équipes ministérielles, 25 000 fonctionnaires cadres devraient être formés. Si...

Haut conseil pour le climat JULIEN DE ROSA AFP

Le Haut conseil pour le climat appelle à un "sursaut" de la France

C'est un appel à un "sursaut" qu'a lancé le Haut Conseil pour le climat dans un nouveau rapport publié le 29 juin. L'instance pointe un "risque majeur" de ne pas atteindre les objectifs climatiques renforcés pour 2030. Un message fort qui intervient au moment où la ministre de la Transition...

New normal meteoo

Réchauffement climatique : Météo France revoit à la hausse ses "normales" saisonnières

Paris prend les températures de Bordeaux, Strasbourg celles de Lyon... La mise à jour des normales de saison dessine une France plus chaude et plus sèche, particulièrement dans l'Est, et au printemps et en été. Sur la nouvelle période de référence 1990-2020, Météo-France a calculé une hausse des...