Publié le 24 mars 2021

ÉCONOMIE

Pour les trois hivers à venir, la France va se retrouver sous tension sur le plan électrique

L’image de la France, base électrique de l’Europe et grande exportatrice vers ses voisins, a du plomb dans l’aile. D’ici 2024, le pays va manquer de marges de production sur son territoire pour répondre à la demande particulièrement en cas de vague de froid en hiver. RTE appelle à mettre en service l’EPR et les champs éoliens en mer au plus vite.

RTE met le système électrique français sous surveillance jusqu'en 2024.
@ChloeCast

Lors de la grande vague de froid en janvier dernier, le système électrique français a commencé a approché ses limites. Et à en croire RTE (Réseau de Transport Électrique), qui a présenté son bilan prévisionnel jusqu’en 2030 ; cet épisode risque de se répéter au moins jusqu’en 2024 lors de chaque hiver. En cause, on compte la crise sanitaire, les retards de l'EPR mais aussi dans le développement des énergies renouvelables.

"Le système électrique ne disposera que de marges très faibles sur la période 2021-24 et l'hiver prochain présente un risque plus élevé qu'un hiver normal", a expliqué Xavier Piechaczyk, président du gestionnaire du réseau haute tension, lors d'une conférence de presse. "Les marges sont successivement insuffisantes entre 2021 et 24, tout juste acceptables entre 2024 et 26 puis plus confortables entre 2026 et 2030", Précise-t-il.

Travaux sur le nucléaire

La vigilance pour les trois prochains hivers est la conséquence de la plus faible disponibilité du parc nucléaire à la suite de la crise du Covid-19 et du premier confinement, qui ont bousculé le planning de maintenance des réacteurs d'EDF. C'est aussi une période pour laquelle EDF avait prévu de grands travaux pour entretenir son parc nucléaire, dont la France dépend toujours à plus de 70 %.

 S'ajoutent les retards du chantier de l'EPR de Flamanville (Manche) - qui ne démarrera pas avant la fin 2022 au mieux - mais aussi dans le développement des énergies renouvelables, surtout le solaire et l'éolien en mer. RTE avait déjà exprimé sa "vigilance" pour l'hiver 2020-2021, qui s'est finalement passé sans encombre grâce à une météo clémente et à une baisse de la consommation électrique avec la crise.

Par la suite la situation devrait s’améliorer, à la condition que l'EPR en construction à Flamanville soit bien mis en service (avec 1O ans de retard) et que les parcs éoliens offshores au large des côtes françaises, attendus depuis plus d’une décennie, voient bien le jour.

Préserver Cordemais

D’ici là, RTE suggère des pistes pour "retrouver des marges": en particulier "le maintien en disponibilité ou la conversion à la biomasse de la centrale de Cordemais" (Loire-Atlantique), aujourd'hui au charbon, pendant quelques années. Cet impératif est aussi lié à la situation particulière de la Bretagne, traditionnellement plus fragile.

Dans sa volonté de moins dépendre du nucléaire, la France envisageait aussi de fermer deux réacteurs entre 2025 et 2026. Mais les conditions pour ce faire "pourront très difficilement être remplies", prévient Xavier Piechaczyk. Dans compter que pour 2030, RTE prévoit par ailleurs une hausse modérée de la consommation d'électricité, de l'ordre de 5 % par rapport à 2019. Elle sera notamment tirée par le développement des véhicules électriques mais aussi la production d'hydrogène.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jacinda ardern MICHAEL BRADLEY AFP

Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise emblème d'une politique alternative, démissionne

Le parcours de Jacinda Ardern, la Première Ministre néo-zélandaise, aura cassé tous les codes politiques depuis le début. Élue par surprise en 2017 à 37 ans, elle aura dirigé le pays pendant six ans en assumant maternité, empathie avec la population, attitude exemplaire lors des attentats de...

Assaut contre les batiments du Congres de la Cour supreme et du palais presidentiel Brasilia janvier 2023 EVARISTO SA AFP

La prise éphémère des symboles démocratiques de Brasilia incarne les nouvelles batailles de l’extrême droite

Pendant quatre heures dimanche, les partisans de Jair Bolsanaro ont rejoué la prise du Capitole sous d’autres latitudes. Couverts de drapeaux brésiliens, ils ont pris d’assaut la place des Trois pouvoirs construite par Oscar Niemeyer, vandalisant au passage le Congrès, la Cour Suprême et le palais...

Montage photos tondelier ciotti bompard marseille dec 2022 AFP

Les changements à la tête de quatre partis politiques feront-ils plus de place à l'écologie dans le débat public ?

Quatre nouveaux dirigeants de partis politiques ont été désignés ce week-end. Élus par des militants, comme Marine Tondelier pour EELV et Eric Ciotti pour les Républicains ou désignés par les instances de leurs partis comme Manuel Bompard qui remplace Jean-Luc Mélenchon à la tête de la France...

Eva Kaili Parlement europeen CCO

Qatar 2022 : la compétition sportive n’a pas dissipé le parfum de corruption qui flotte jusqu’au Parlement européen

Les appels au boycott se sont taris face aux matches de football mais la corruption dénoncée depuis l’attribution de la Coupe du Monde poursuit ses ravages. Elle est à l’origine de l’interpellation de la vice-présidente grecque du Parlement européen vendredi. Eva Kaili, du parti S&D, s’était...