Publié le 29 avril 2021

ÉCONOMIE

Les entreprises du CAC40 vont verser 51 milliards d’euros de dividendes, bien plus que leurs bénéfices

Avec la crise du Covid-19 et l’influx massif d’aides publiques pour aider les entreprises à survivre à une activité partiellement ou totalement arrêtée, la question du versement des dividendes est très sensible. Les entreprises aidées du CAC40 ont dû s’abstenir en 2020, mais elles semblent bien décidées à se rattraper en 2021 en versant bien plus que leurs bénéfices.

Dividendes 2021 JantaneeRungpranomkorn
En 2021, les entreprises du CAC40 vont verser collectivement 51 milliards d'euros de dividendes.
@JantaneeRungpranomkorn

Le versement de dividendes aux actionnaires d’une entreprise est un fondamental du capitalisme. Mais en cette période de Covid-19, leurs montants sont au cœur des débats. En 2020, celles qui ont bénéficié des prêts garantis par l’État ou ont eu recours au chômage partiel ont dû largement les diminuer. En 2021, il semblerait que les grandes entreprises françaises du CAC 40 entendent opérer un rattrapage massif.

L’observatoire des multinationales, très critique sur les pratiques des entreprises de l’indice phare français, calcule que celles-ci s’apprêtent à verser collectivement 51 milliards d’euros de dividendes. Cela représente une hausse de 22 %, alors que les bénéfices engendrés l’an passé sont seulement de 37 milliards d’euros, en chute de 55 %. Au final, les grandes entreprises vont en moyenne verser 140 % de leurs bénéfices sous forme de dividendes

L’Observatoire des multinationales critique cette générosité alors qu’une large partie de ces sociétés continue à bénéficier d’aides publiques. "Les grandes entreprises continuent à toucher des aides publiques massives (chômage partiel, plans d’urgence, plan de relance, soutien de la BCE, etc.), auxquelles devraient s’ajouter bientôt les sommes issues du plan de relance européen. Le reste de l’économie (PME, petits commerces, services publics, secteur culturel et non lucratif) reste enfoncé dans la crise", écrit l’organisation.

Des aides publiques qui demeurent

Ce montant distribué est d’autant plus important que les grandes banques françaises n’y contribuent pas. En effet, les autorités financières européennes les ont appelées une nouvelle fois à la modération afin d’avoir les moyens de soutenir les entreprises en difficulté et l’économie en général.

L’observatoire met en avant les cas des entreprises prévoyant de verser les plus gros dividendes : "Total (7,6 milliards d’euros, malgré une perte nette sur l’année de 7,2 milliards), Sanofi (4,8 milliards), Axa (3,7 milliards), LVMH (3 milliards) et Vivendi (2,8 milliards)".

Le CAC40 est loin d’être un cas unique de choix paradoxaux en matière de dividendes. En mars dernier, une étude de l’Institute for energy economics and financial analysis (IEEFA, institut d’analyse économique et financière de l’énergie) révélait que, en 2020, les cinq plus grands pétroliers - ExxonMobil, Chevron, BP, Shell et Total – avaient versé 49,9 milliards de dollars de dividendes. Pourtant, toutes avaient affiché de lourds déficits en 2020 dont 40 milliards de dollars cumulés pour les seuls BP et Shell.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jacinda ardern MICHAEL BRADLEY AFP

Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise emblème d'une politique alternative, démissionne

Le parcours de Jacinda Ardern, la Première Ministre néo-zélandaise, aura cassé tous les codes politiques depuis le début. Élue par surprise en 2017 à 37 ans, elle aura dirigé le pays pendant six ans en assumant maternité, empathie avec la population, attitude exemplaire lors des attentats de...

Assaut contre les batiments du Congres de la Cour supreme et du palais presidentiel Brasilia janvier 2023 EVARISTO SA AFP

La prise éphémère des symboles démocratiques de Brasilia incarne les nouvelles batailles de l’extrême droite

Pendant quatre heures dimanche, les partisans de Jair Bolsanaro ont rejoué la prise du Capitole sous d’autres latitudes. Couverts de drapeaux brésiliens, ils ont pris d’assaut la place des Trois pouvoirs construite par Oscar Niemeyer, vandalisant au passage le Congrès, la Cour Suprême et le palais...

Montage photos tondelier ciotti bompard marseille dec 2022 AFP

Les changements à la tête de quatre partis politiques feront-ils plus de place à l'écologie dans le débat public ?

Quatre nouveaux dirigeants de partis politiques ont été désignés ce week-end. Élus par des militants, comme Marine Tondelier pour EELV et Eric Ciotti pour les Républicains ou désignés par les instances de leurs partis comme Manuel Bompard qui remplace Jean-Luc Mélenchon à la tête de la France...

Eva Kaili Parlement europeen CCO

Qatar 2022 : la compétition sportive n’a pas dissipé le parfum de corruption qui flotte jusqu’au Parlement européen

Les appels au boycott se sont taris face aux matches de football mais la corruption dénoncée depuis l’attribution de la Coupe du Monde poursuit ses ravages. Elle est à l’origine de l’interpellation de la vice-présidente grecque du Parlement européen vendredi. Eva Kaili, du parti S&D, s’était...