Publié le 17 mars 2017

Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : les mesures RSE de Nicolas Dupont-Aignan

Label tricolore, soutien au nucléaire, préférence nationale… Nicolas Dupont-Aignan se présente comme le candidat souverainiste de la France. À moins de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle, le candidat de Debout la France vient d’obtenir ses 500 parrainages. Quelles sont ses propositions phares sur la RSE ? Novethic fait le point. 

Novethic fait le point sur les propositions phares en matière de RSE de Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France à l'élection présidentielle.
Christophe Bonnet / Citizenside / AFP

Agriculture et alimentation 

 

Nicolas Dupont-Aignan mise sur un "Label tricolore" pour les produits 100% fabriqués  en France et respectant les "normes de qualité sociale et environnementale". 10 milliards d’euros par an seront dédiés à ce label.

Il souhaite privilégier l’agriculture raisonnable et les circuits courts. Un label "Bien-être animal" est également prévu pour "encourager l’élevage de qualité".

Le député veut inciter les collectivités publiques, comme les cantines scolaires, à se fournir chez des producteurs locaux et "privilégier le bio français". Sans préciser comment. 

Enfin, il préconise l’interdiction des OGM, mais précise ne pas "s’opposer systématiquement aux avancées de la science"

 

Chaîne de sous-traitance 

 

Le candidat de Debout la France souhaite taxer les importations ne respectant pas "certaines normes sociales, sanitaires et environnementales".

Il veut interdire les "importations dangereuses ou reposant sur l’esclavage moderne" (voir les positions du candidat à propos de la supply chain).

 

Conditions de travail 

 

Mise en place du "travail universel". Le candidat souhaite que chaque bénéficiaire d’une aide sociale, comme le RSA par exemple, effectue une mission d’intérêt général chaque semaine pour la collectivité. Le but : donner à chaque Français sans emploi "la chance de se réinsérer"

Le député prévoit une augmentation des salaires nets de 10%. Comment ? "En diminuant les charges salariales de 30% sur la durée du quinquennat." 

Il souhaite rétablir le dispositif d’exonération des heures supplémentaires pour "assouplir" les 35 heures. 

 

Égalité femmes hommes 

 

Nicolas Dupont-Aignan a un objectif : parvenir à l’égalité professionnelle en 5 ans. Comment ? En allégeant les charges pour les entreprises respectant l’égalité salariale. Pour les autres, un malus sera progressivement installé.

Il veut également améliorer la protection "des conjointes de commerçants, artisans et agriculteurs qui ont œuvré à l’activité de leur conjoint en validant plus souplement leurs trimestres de cotisation vieillesse".

 

Énergie 

 

Nicolas Dupont-Aignan veut soutenir la filière nucléaire pour faire "entrer le nucléaire dans sa nouvelle génération".

Il souhaite revenir sur l’objectif de 50% de nucléaire dans la production électrique d’ici 2025 et développer la filière thorium (réacteurs à sels fondus) qui "permet l’élimination des déchets nucléaires par transmutation"

Sans donner d’objectif précis, le candidat de Debout la France souhaite remplacer le pétrole et le gaz par des énergies décarbonées, comme le solaire thermique, le biogaz ou le bois-énergie. 

 

Europe 

 

Le candidat de Debout la France dénonce les traités de libre échange européens (TAFTA et CETA) et veut "suspendre immédiatement l’application des dispositions les plus contraires à l’indépendance de la France". Dans son viseur, la directive sur les travailleurs détachés qui "légalise le travail low cost et la concurrence déloyale des pays européens de l’est et du sud"

Nicolas Dupont-Aignan ne souhaite pas un "Frexit" mais une Europe remodelée. "Je suis pour reconstruire une belle Europe", déclare-t-il, avec, comme passage obligé, la "transformation de l’euro en monnaie de réserve et d’échange pour les pays européens" et la nécessité d’une "souveraineté monétaire".

 

Fiscalité 

 

Pour "inciter à investir en France", le député-maire de Yerres, en Île-de-France, veut baisser "les charges patronales en direction des entreprises exposées à la concurrence internationale", en "ciblant et simplifiant" les 20 milliards d’euros du CICE et du Pacte de responsabilité. 

De même, une entreprise qui emploie un chômeur de longue durée en CDI sera exonérée de charges pendant 5 ans. 

Plus généralement, le candidat mise sur la préférence nationale. Ainsi, il entend adopter un "Buy French Act" : "réserver une large proportion d’achats publics (75% minimum) aux entreprises françaises lors des marchés publics"

Les TASCOM, surfaces commerciales, seront davantage taxées. Le but : limiter l’extension des grandes surfaces et centres commerciaux "au détriment des terres naturelles"

 

PME 

 

Nicolas Dupont-Aignan fait, dans son programme, la part belle aux PME.

Il veut leur réserver 50% de la commande publique et "simplifier les réglementations juridiques dans les 100 jours suivant l’élection". Objectif : 0 taxe et 0 norme supplémentaire pour les TPE et PME. 

Il souhaite également nommer un dirigeant de PME au poste de ministre de l’économie. 

 

Pollution 

 

Les 10 millions de véhicules les plus énergivores seront remplacés en 10 ans via un bonus pour l’acquisition d’un véhicule consommant moins de 3l/100 km. 1 milliard d’euros annuel sera versé par l’État pour financer cette mesure. 

Nicolas Dupont-Aignan souhaite lutter contre l’obsolescence programmée en mettant en place des contrôles et des sanctions allant jusqu’à l’interdiction du produit en France. 

Il veut également interdire l’implantation d’antennes-relais à proximité des écoles ou lieux hébergeant des personnes fragiles.  

Marina Fabre
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles