Live - PIF 2019

18:19
Et le PIForum 2019 ferme ses portes
Merci de nous avoir suivi. Et rendez-vous l'année prochaine pour le Positive Investors Forum 2020
18:14
La biodiversité dans le rouge
Le climat a une limite à 1,5°. La perte de biodiversité a aussi sa limite, mais ce seuil est encore mal défini. Les entreprises ne doivent pas attendre pour agir. Retrouvez la table-ronde sur la biodiversité en cliquant ci-dessous.
18:00
17:45
Appel de la jeunesse à la finance
"Qu’est-ce qui a changé depuis le début de l’investissement responsable? Y a-t-il eu véritablement un changement de cadre? Non, les émissions françaises ont augmenté en 2018. Vous (la finance, ndr) pouvez faire bien plus qu’une poignée d’étudiants. Nous mettons beaucoup d’espoir en vous", appelle Vinciane Martin porte-parole du manifeste étudiant pour un réveil éologique.
17:45
Mobilisation de la jeunesse
Si elles ne prennent pas plus en compte la crise du climat et de la biodiversité, "les entreprises vont manquer de jeunes talents", explique Vinciane Martin porte-parole du manifeste étudiant pour un réveil éologique.
17:02
Notre atmosphère, cette poubelle
17:00
16:56
Le retour des climatosceptiques... mais sous une autre forme
"Les forces qui s’opposent aux régulations visant le changement climatique ont évolué dans leur ciblage. Les efforts visent désormais à semer le doute quant au chiffrage des coûts liés à la décarbonation", explique Jean-Pascal van Ypersele, climatologue à l'université de Louvain.
16:49
Financer les gains de biodiversité
16:45
L'engagement actionarial pour abaisser les émissions de CO2
Pour certains, l'engagement actionarial n'est pas la bonne solution pour le climat. Mais nos panelistes de NN INvestments Partners et Transition Pathway Initiative nous assurent que c'est efficace et cite les cas de BP, Shell et Tesla. Pour retrouver cette table-ronde, c'est le lien ci-dessous.
16:30
Donner une limite à la biodiversité comme on l'a fait pour le climat
"La biodiversité est l’une des limites planétaires décrites par Steffen et al. en 2015. C’est un concept très moteur, comme l’a montré l’objectif de limitation du réchauffement à 1,5°C. C’est pour cela que nous souhaitons arriver à formuler une limite planétaire pour la biodiversité également.Les études convergent pour signaler que la limite pour la biodiversité a déjà été atteinte. Il faudrait un programme politique d’actions pour regagner de la biodiversité. A 2°C on perd 5% de la biodiversité. A 4,3°C (scénario tendance actuelle), on en perdrait 17%", alerte Antoine Vallier de la CDC Biodiversité.
16:05
Alerte biodiversité : il est urgent de se reconnecter avec la nature
Pour transformer l'économie et les entreprises, il faut se reconnecter à la nature et aux savoir-faire locaux, assure Claude Fromageot, directeur DD du groupe Rocher. "Comment voulez-vous prendre une décision adaptée au boulversement climatique, pollution des océans et destruction de la biodiversité si notre propre expérience de nature est si affaiblie?" Ceci est vrai pour toutes les industries, y compris les industries financières !
16:00
15:47
Une innovation médicale durable
Très intéressante remarque de Kathleen Tregoning, VP de Sanofi, sur la notion de médecine durable : "Les nouvelles technologies dont nous disposons pour lutter contre les maladies permettent de faire progresser l'innovation, mais nous travaillons également pour que les médicaments parviennent aux patients".
15:40
Verdir l'économie : un défi de finacement des technologies
Financer une économie plus verte, c'est aussi - et surtout peut-être - financer l'innovation technologique. Une conviction partagée par deux de nos panelistes venus de Unibail-Rodamco et EDF. "La transition ne se fera pas qu’avec des normes, elle a aussi besoin de nouvelles technologies", estime Astrid Panosyan, directrice générale fonctions centrales du groupe Unibail-Rodamco-Westfield. Pour retrouver l'essentiel de cette table-ronde, le lien est ci-dessous.
15:16
La chimie, un secteur difficile
15:16
La chimie, un secteur difficile
15:10
Un verre ça va, mais...
"1200 milliards par an, c’est le coût de l’alcool sur la société par an dans le monde. Qui en est responsable et comment attribuer ce coût aux entreprises. La moitié des entreprises d’alcool sont cotées, donc 600 milliards leurs sont attribuables. ABInbev, le plus grand : 150 milliards leur sont attribuables. Il faut le mettre en regard de leurs bénéfices, si un jour les sociétés leur demandent de contribuer.", selon Benoit Leandri de Schroders
15:02
Impact et Transparence, le cas de Tesla
Est-ce que #Tesla est un compagnie à impact positif ? Résponse de Nadine Viel Lamare, directrice du Transition PathWay Initiative : "Tesla est une société interessante qui comprend le changement climatoque et qui a un business model basé dessus mais qui n’est transaprent sur rien. Cette année, pour la première fois, Tesla a produit un rapport d’impact. Ce n’est pas parfait, mais au moins, c’est un premier pas !"
15:00
14:40
Les entreprises plus négatives que positives ?
14:30
Mesurer les externalités négatives des entreprises. Mission impossible ?
"L’identification des externalités positives et négatives auxquelles font face les entreprises n’est pas encore possible pour l’ensemble des externalités mais nous travaillons déjà avec 47 métriques. Le big data permettra d’étendre encore ce périmètre de couverture", explique Benoit Leandri de Schroders qui présente l'outil SustainEx. Il ajoute : ""On recentre le débat autour de l’entreprise en cherchant à mesurer les externalités aussi bien positives que négatives, à condition qu’elles soient quantifiables. Aujourd’hui on a 47 mesures d’impact. Exemple d’une société pharmaceutique : elle peut soigner les gens, c’est une externalité positive, mais elle peut créer de la dépendance, c’est une externalité négative ; elle paie des salaires à ses employés, c’est une externalité positive, mais elle peut créer des inégalités, c’est négatif".
14:20
Act for good : au délà des discours, Carrefour veut "crédibiliser sa démarche durable"
Vous avez loupé la matinée, vous pouvez retrouver en cliquant sur lien ci-dessous la présentation de Laurent Vallée de Carrefour sur la stratégie Act for Good en matière de transition énergétique
14:00
13:06
Rendez-vous à 14h10
Après une grosse matinée de travail, petite pause dej ici au PIForum 2019, rendez-vous à 14h40 pour des conférences sur l'engagement actionarial, l'innovation et la biodiversité
13:00
12:52
Et si on facturait les externalités négatives aux entreprises ?
12:44
La mesure de l'Impact ne passe pas que par les ODD
"A aucun moment les Objectifs de Développement Durable n’ont été développés pour être un cadre d'investissement. Sur les 169 indicateurs, il y en a seulement une vingtaine qui peuvent être mesurés aujourd’hui par des investisseurs. A aucun moment aujourd’hui les ODD ne prennent en compte les impacts négatifs des entreprises", lance Benoit Leandri, Responsable clientèle institutionnelle chez Schroders. Une vraie surprise au moment où les ODD sont vu comme l'alpha et l'oméga du Durable. .
12:33
Pas de progrès sans innovation
"Il n'y aura pas de progrès si nous ne cherchons pas de nouvelles technologies. Le stockage de l'énergie, par exemple, est un domaine dans lequel nous avons besoin de plus de recherche. Nous devons financer ces projets innovants et c’est quelque chose que les banques privées n’apprécient pas. C’est là que le public doit intervenir", assure Helmut von Glasenapp, Secrétaire génral de l'EUropean Long-Term Investors Association.
12:25
Le nucléaire, durable ou pas ?
"Je suis absolument convaincu que nous ne pouvons pas atteindre l’objectif de 1,5° ou de 2° sans l’énergie nucléaire. Mais nous devons nous attaquer au problème des déchets nucléaires", explique Xavier Girre, directeur financier d'EDF. Il assure qu'EDF en débat réguliérement avec la commission et le groupe d'expert européen (TEG) à travers le Corporate Forum on Sustainable Finance.
12:07
Investisseurs, mettez-nous la pression !
"J'aimerais que nous ayons plus de pression de nos investisseurs. Nous n'avons pas de questions venant d'eux sur notre stratégies RSE", explique, non sans surprendre, Astrid Panosyan de @urw_group. Elle explique par ailleurs que le groupe avance : "En 2016, notre stratégie de RSE était principalement environnementale. Nous souhaitons maintenant inclure notre stratégie de ressources humaines et intégrer les dimensions sociales".
12:01
Verdir l'économie la nouvelle donne ?
Après six ateliers en petits groupe, tout le monde se retrouve en plénière pour la deuxième pour échanger sur le verdissement de l'économie comme source de durabilité. Unibail Rodamco, European Long-TTerm Investors et EDF témoignent. }
12:00
11:50
Critères sociaux et environnementaux favorisent-ils la création de valeur durable ?
11:28
Impact social sur les actions cotées : saisir l’opportunité, relever les défis
Ben Constable Maxwell, Responsable de l'investissement durable et d'impact chez M&G, se demande ce que c'est que l'Impact. Premier exemple sur la différence entre intégration ESG et Impact :"Samsung et Apple améliorent considérablement les conditions de production de leur téléphone (c'est de l'ESC). Fairphone est véritablement un téléphone à impact". Deuxième exemple : " Unilever a de bonnes pratiques ESG opérationnelles, mais si vous regardez l'impact de tous leurs produits, la grande majorité a un impact Neutre".
11:19
Ne pas oublier la contribution à la société
11:09
Comment bien rater sa démarche d’intégration ESG en 5 leçons ? #2
11:00
10:56
Les Positive Investors Champions 2019
}
10:42
Comment bien rater sa démarche d’intégration ESG en 5 leçons ?
C'est le titre hyper accrocheur du worklab animé par Sonia Fasolo et Coline Pavot de La Financière de l'échiquier. Selon elles, l'intégration ESG demande "de convaincre le vieux financier accroché à son rocher, et de le sortir de sa zone de confort" mais elles ajoutent "Une démarche trop ambitieuse peut démotiver [...] Il faut choisir ses combats et les mener les uns après les autres".
10:38
La mesure d’impact, plus complexe que les modèles quantitatifs ?
"Comment pouvons-nous mesurer l'impact sans perdre notre public ou sans compliquer les choses ?" c'est sans doute une question clé posée par Catherine Flockhart, directrice de Baillie Gifford. Elle répond : "Nous utilisons le concept de «suffisamment de précision pour la décision» autour de quatre objectifs clés: l'inclusion sociale et l'éducation, les besoins en matière d'environnement et de ressources, les soins de santé et la qualité de vie et la «base de la pyramide»".
10:18
La finance au service de l'alimentation
"Des instruments financiers vont également permettre de rendre tangible cette performance en matière de transition alimentaire. Un indice interne et audité basé sur notre performance en la matière et sur la RSE en général a été mis en place. Plus cet indice est bon, plus nous alimenterons une structure d’investissement abondée par Carrefour et les banques. Elle permettra notamment de financer des initiatives durables avec nos partenaires (ex : financement de production bio)"; Laurent Vallée, Carrefour
10:13
Concurrence pure et parfaite
10:01
Act for Food
"Le modèle assez uniforme des supermarchés est aujourd’hui contesté et doit profondément évoluer sous la pression de la révolution digitale, des comportements de consommation et de production. Nous voulons accompagner cette transformation en rendant les produits que veulent les consommateurs – de plus en plus bio, « sans » et de qualité- accessibles. Tout en travaillant sur la juste rémunération des producteurs, la réduction des emballages… C’est le sens de notre stratégie Act for food", Laurent Vallée, Secrétaire général Carrefour.
10:00
09:56
La transition alimentaire selon Carrefour
Laurent Vallée, secrétaire général de Carrefour, vient présenter le programme Act for Food pour une meilleure alimentation. Il explique : "Carrefour se retrouve confronté, comme tous les distributeurs traditionnels, à de nouveaux comportements de consommation et à une fracturation de ces comportements qui challenge le modèle de l’hypermarché traditionnel (...) la France est maintenant très préoccupée par la rémunération des producteurs mais aussi les intrants de la production. Les consommateurs, de leur côté, sont préoccupés par la qualité et, pareillement, par des intrants qui peuvent être douteux, sans pour autant faire de sacrifice sur les prix."
09:50
La difficulté des Science Based Targets
Dexter Galvin, Global director of corporations and supply chains, challenge les entreprises. Selon lui, en matière de Science Based Target, le CDP recherche des scénarios dans lesquels les entreprises peuvent s'inscrire. Or "De nombreuses entreprises ne sont tout simplement pas en mesure de répondre. Il existe un énorme déficit de connaissances".
09:38
Les capitaux affluent vers l'Investissement socialement responsable
09:30
La Bataille de la taxonomie européenne
Dès la première table de la journée sur le thème de la standardisation des données ESG, le sujet de la taxonomie européenne est abordé. C'est Nathan Fabian, directeur de l'investissement Responsable chez UNPRI qui la présente : "La taxonomie de l'UE est un système de classification des activités économiques liées à des objectifs environnementaux. Le moment est venu de décider du niveau de performance environnementale que doivent posséder les entreprises pour respecter l'Accord de Paris".
09:25
Les datas doivent aller beaucoup plus vite
"Les datas doivent circuler beaucoup plus rapidement. Une mise à jour annuelle ne suffit plus. Et vous devez le combiner avec une évaluation plus qualitative de l'entreprise. Il ne s’agit pas de dire oui ou non, d’exclure ou d’exclure... Mais de transformer les comportements", insiste Valentjin van Nieuwenhuijzen
09:15
Etre transparent sur ce que l'on fait
Le premier orateur, Valentjin van Nieuwenhuijzen, directeur des investissements de NN Investment, pose la base de ce qu'est, de ce que doit être la finance durable : "Nous devons échanger avec la société et nous devons être transparents sur ce que nous faisons".
09:01
ISR&Innovation, catalyseur de transformation durable
Et c'est parti pour cette journée de réflexion et d'échange avec le discour inaugural de Valentjin van Nieuwenhuijzen, directeur des investissements chez NN Investment Partners
09:00
08:50
Et si vous passiez à l'Essentiel de la Finance Durable
A l'occasion de ce #PIForum2019, nous sommes ravis de vous présenter la nouvelle offre de Novethic : l'Essentiel de la Finance Durable. Retrouvez chaque semaine, tout ce qu'il faut savoir pour guider votre stratégie. Et pour l'occasion, nous vous proposons un petite présentation avec quatre articles et un code promo à trouver à l'accueil ! Sinon, direction, le lien ci-dessous.
08:45
[Edito] Rassembler ceux qui osent la transformation durable
Dans cet édito - en lien ci-dessous - la Directrice Générale de Novethic, Anne-Catherine Husson Traore, décrypte quelle est l'ambition de ce premier Positive Investors Forum.
08:30
Petit retour sur 2018
Difficile d'attendre le début des sessions à 9h00 ? pas de souci, retrouvez notre passionant live de 2018. Il y avait le PDG de Total Patrick Pouyanné, une étude l'article 173, et même le clip de Despacito ! Le lien est ci-desssous.
08:15
Demandez le programme du #PIForum2019
Des critères sociaux pour créer de la valeur, bien rater son intégration ESG :-), la finance pour sauver les animaux.... Tous le programme est à retrouver en cliquant sur le lien cu-dessous.
08:05
Bienvenue dans le live du Positive Investors Forum 2019
Et c'est parti pour la deuxième édition du Positive Investors Forum 2019, #PIForum2019. 20 intervenants, devant 400 participants, vont "oser la transformation durable de la finance et de l'économie" (Daring Sustainable Transformation). Retrouvez-nous toute la journée ici.
08:00