Live - OPS 2020

20:00
19:10
Et clap de fin pour le One Planet Summit 2019
On arrète là pour ce One Planet Summit qui appelle investisseurs publics et privés à oeuvrer en commun. A très vite !
19:01
Perte de biodiversité, un risque systèmique
Brune Poirson conclue la journée avec une feuille de route très claire pour tous les acteurs financiers et politiques présents : "D'ici l'année prochaine, nous devons faire émerger des projets liés à la nature. Beaucoup d'entreprises ne voient pas l'effondrement de la biodiversité comme un risque systèmique".
19:00
18:58
Les sept conclusions du fonds verts sur la Blended Finance
18:55
Créer des marchés
Pour Yannick Glemarec, Présdient du fonds vert, "Nous nous attendions à ce que quelques-uns de nos membres viennent aujourd'hui. ils sont tous venus ! Et à des niveaux élevés : CEO !". Il ajoute : "Le critère principal de la blended finance, c'est qu'elle ne doit pas durer pour toujours. Elle sert à créer des marchés".
18:54
Que retenir de OPS 2019 ?
Yannick Glemarec et Brune Poirson livrent leur conclusion.
18:50
L'AFD en front sur le financement de l'adaptation
18:43
Allons voir Axa
Shade Duffy, Axa IM : "Axa s'est engagé à fournir 12 milliards de dollars de capital pour des actifs verts. C'est de l'argent disponible maintenant. Donc s'il vous plaît, venez nous voir !"
18:40
La nature est la solution
Jennifer Morris, présidente de Conservation International : "Il est important d’agir maintenant et d’agir vite. Le meilleur moyen de réduire nos émissions carbone, c’est la nature elle-même. Elle représente 30 % de la solution, mais ne reçoit que 2 % des investissements, 10 milliards de dollars, pour des solutions naturelles. Les solutions liées à la nature devraient recevoir 30 % des investissements. (…) Et pour cela, il faudrait multiplier au moins par six les investissements actuels."
18:37
Mobiliser les marchés financiers pour le climat
Début de la troisième et dernière partie du One Planet Summit portant sur la mobilisation des marchés financiers et modérée par la ministre Brune Poirson.
18:15
40 % de PIB détruit par le climat
18:06
Le fonds contre la dégradation des sols est une preuve de concept pour la blended finance
18:06
La Blended finance est un outil pour gérer le risque
Philippe Zaouati, DG de Mirova : "Investir dans ces projets, il y a des risques associés : risque de change, risque de crédit, etc. Tout cela rend difficile pour les investisseurs privés d’y aller. Il faut donc gérer ces risques et la blended finance n’est qu’un outil pour cela, il y en a d’autres. Il y a en fait beaucoup de projets, petits et moyens, d’entrepreneurs qui ont de bonnes idées et que l’on peut financer. L’autre moyen, ce sont les outils financiers. Puis, quand tout cela est fait, il y a encore des risques que nous ne pouvons pas gérer, en tout cas pas aujourd’hui, et là nous avons besoin d’argent public. Nous avons environ 30 % de notre fonds apporté par des institutions publiques pour cela."
18:02
Les projets les plus risqués
Philippe Zaouati, DG de Mirova : "Les projets d’adaptation au changement climatiques sont les plus risqués, ceux qui rapportent le moins et ceux qui… attirent le moins les investisseurs privés. La question posée au dirigeant de Mirova, une société de gestion spécialisée dans la finance durable est donc simple : pourquoi l’avez-vous fait et comment y avez-vous gagné de l’argent ?"
18:00
17:53
Adresser aussi les sujets de la perte de biodiversité et de la dégradation des sols
17:51
Créer des opportunités de business
Pour Nasser Kamel, secrétaire général de l’Union pour la méditerranée, les financements publics sont nécessaires mais pas suffisants. "Nous aidons nos Etats membres à obtenir plus de financements internationaux. Certains sont très doués pour cela, d’autres moins. Mais quand on parle de financements privés, c’est là que nous avons un manque. Bien sûr qu’il faut des financements publics, mais il faut aussi créer des opportunités de business, et c’est possible."
17:47
L'adaptation et la protection des sols
Après une première partie accès sur le financement des infrastructures en particulier à travers le fonds vert, s'ouvre une deuxième partie sur l'adaptation des pays les plus vulnérables et la proetction contre la dégradation des sols. Un phénomène très impactant.
17:45
Besoin d'une transition juste
17:35
La blended Finance, un puissant levier
17:23
Une initiative de pays africains
Marc Ably Bidamon, ministre des Mines et de l’énergie de la république Togolaise : "Le Togo a lancé un grand projet de promotion des énergies renouvelables, pour porter notre modeste contribution à cette lutte. Le gouvernement togolais est conscient que cela ne doit pas être un acte isolé. Le président de la République Togolaise a lancé une initiative de Lomé avec cinq autres pays d’Afrique pour financer de manière massive les énergies renouvelables, l’énergie solaire en particulier. Cette initiative a reçu le soutien de la France, de l’Inde et de l’Alliance solaire internationale. Ce cadre doit être élaboré avec tous les acteurs (publics, privés, banques, institutions de garantie, etc.). Cette initiative vise à obtenir 1 milliard de dollars pour les six pays. L’initiative de Lomé va permettre de dérisquer les investissements. Car la plupart des investissements ne vont pas en Afrique."
17:15
Flécher des projets plus petits et plus agiles
17:10
Pour la BERD, le fonds vert est le plus important
Suma Chakrabarti, président de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) : "Au sommet de l’Onu à New York, on a appris que le monde s’attend à ce que des institutions comme la mienne contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique. Tous ces défis imposent que l’on travaille plus en partenariat. L’un de ces partenariats importe plus que tout, celui du Fonds Vert : c’est un catalyste du financement vers les infrastructures. La condition pour que les banques de développement puissent contribuer, c’est que la réglementation soit alignée. Plusieurs pays avec lesquels nous travaillons (Egypte, etc.) ont des marchés d’énergies renouvelables parce qu’ils ont modifié leur réglementation. L’opportunité, c’est le capital qui est présent et permet de créer des produits réduisant le risque. Enfin, le challenge, ce sont les projets.
17:01
Payer pour ceux qui ont pollué
Marc Brown, Premier ministre délégué et ministre des Finances des Cook Islands : "Nous nous préparons à vivre dans un monde à 1,5 degré : cela veut dire de renforcer notre résilience. Mais le coût unitaire est très élevé pour nous. La Blended Finance pour des pays comme le nôtre est très importante." Il ajoute : "Cependant, on a demandé à des pays comme le nôtre d’emprunter pour accroître notre résilience. Nous n’avons pourtant pas participé au réchauffement climatique, nous n’avons pas rejeté du plastique dans les océans. Si nous devons emprunter, cela doit se faire à taux zéro."
17:00
16:55
Générer de la croissance en diminuant les émissions
"On comprend l’urgence, on doit réduire nos émissions de 80 % dans la prochaine décennie. Mais cela ne sacrifie pas la croissance, cela entraîne de la croissance. Mais pour cela, les ministres de l’Economie et des finances doivent prendre le lead. En France, c’est le cas, j’aimerais pouvoir dire la même chose de mon propre pays.", Nicholas Stern, London SChool of Economics.
16:49
S'inspirer du plan Juncker
Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement : "On a appris avec le Plan Juncker qu’avec une petite somme d’argent, on peut financer beaucoup. La même chose doit être faite pour le changement climatique."
16:42
On ne manque pas de bons projets
Yannick Glemarec, DG du Fonds vert : "en pratique, peu de choses de passent dans les plus petits pays émergents : quand ils demandent l’accès à la finance, on les renvoit de bureau en bureau, sans que rien ne se passe. Et quand ils arrivent à trouver un financement, le coût est beaucoup trop élevé pour eux. S’il y a une chose que j’ai apprise dans ma carrière, c’est que les projets ne manquent pas dans les pays émergents. Mais à chaque fois, il manque de l’argent pour boucler le projet, à cause des études à réaliser, de la réglementation, des demandes de permis… La mission du Fonds Vert pour le Climat, c’est que ces projets ne meurent pas. On peut fournir n’importe quel type d’instrument financier".
16:30
L'argent du fonds vert n'arrive pas toujours à destination
Yannick Glemarec, DG du Fonds vert : "en pratique, peu de choses de passent dans les plus petits pays émergents : quand ils demandent l’accès à la finance, on les renvoit de bureau en bureau, sans que rien ne se passe. Et quand ils arrivent à trouver un financement, le coût est beaucoup trop élevé pour eux. S’il y a une chose que j’ai apprise dans ma carrière, c’est que les projets ne manquent pas dans les pays émergents. Mais à chaque fois, il manque de l’argent pour boucler le projet, à cause des études à réaliser, de la réglementation, des demandes de permis… La mission du Fonds Vert pour le Climat, c’est que ces projets ne meurent pas. On peut fournir n’importe quel type d’instrument financier".
16:28
Un succès à venir
Ambassador Luis Alfonso de Alba, envoyé spécial du secrétaire général des Nations-Unies pour le Sommet Climat de 2019 : "L’une des réussites du Sommet Climat de NY, c’est que tout le monde soit passé à l’action et pas seulement aux discours. C’est le cas du groupe mené par la France, le Qatar et la Jamaïque sur la Finance durable, qui se concrétisera demain avec la recapitalisation du #FondsVert".
16:25
La bataille du fonds vert
16:25
La Banque Mondiale en ouverture
16:20
Se concentrer sur l'Afrique
"Il faut se concentrer sur l’Afrique, qui n’obtient pas suffisamment de blended finance... La blended finance se concentre trop sur l’énergie, mais il faut aussi penser à l’agriculture, aux océans… Comment atteindrons nous la neutralité carbone si nos océans ne sont pas en bonne forme ?", assure Brune Poirson
16:10
"We need Hope"
"We need Hope", Nous avons besoin d'espoir. Tel est le message d'introduction de Brune Poirson en introduction du One planet du Summit qui alerte sur le fait que les Etats-Unis sont sur le point de quitter l'Accord de Paris. Mais elle se réduit de tout le chemin parcouru depuis le premier One Planet Summit en 2017.
16:05
Vous avez dit Blended Finance ?
Le grand thème de l'après-midi est la Blended finance, mais savez-vous de quoi il s'agit ? La "Blended Finance", ou financement mixte, c’est le nouveau terme à la mode. Elle recouvre les outils associant les financements publics et privés, afin de lancer de grands projets. L’argent public permet de réduire le risque de l’opération, en le prenant à son compte, et d’attirer plus facilement l’argent public. C’est précisément l’objet du Fonds vert pour le climat, dont les fonds utilisés sous forme de dons, prêts, capital ou garantie, ont débloqué des projets que le privé seul ne voulait pas soutenir.
16:00
15:55
Scaling up Blended Finance
Bercy a prévu un petit stream de la conférence à retrouver ci-dessous. Mais, sinon, nous vous accompagnons toute l'après-midi.
15:50
Un stream à suivre
Bercy a prévu un petit stream de la conférence à retrouver ci-dessous. Mais, sinon, nous vous accompagnons toute l'après-midi.
15:40
De grands noms à Bercy
Pour cette édition, de grands noms prendront la parole : la ministre Brune PoirsonAxel Van Trotsenburg de la Banque Mondiale, Nicholas STern du London School of Economics, Philippe Zaouati de Mirova, Rémy Rioux de l'AFD...
15:30
Le premier One Planet Summit en 2017
Le premier One Planet Summit avait un grand événement de décembre 2017 au cours duquel de grands engagements avaient été pris. À l'époque Novethic en avait retenu cinq : 300 milliards de dollars investis par les industriels, les banques françaises qui renforcaient leurs exclusions fossiles, la Banque mondiale qui tournait le dos au charbon, la création du Climate Action 100+ et la généralisation des recommandation de la TCFD. Cliquez en dessous pour retrouver tout ça !
15:20
Bienvenue au One Planet Summit 2019
Ce 24 octobre, le minsitère des finances accueille la troisième édition du One Planet Summit, un événement pour mobiliser la finance au service du climat, initié par Emmanuel Macron en 2017. Et, Ô joie, Novethic vous le fais suivre en live !
15:00