PACTE

Le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE) a pour but de donner aux entreprises les moyens pour innover, évoluer, et créer des emplois. À l’origine de ce plan se trouve le faible nombre d’emplois créés par les entreprises françaises, notamment en raison du nombre important de petites et très petites entreprises comparé aux entreprises moyennes.

Le PACTE s’articule autour des 6 thématiques suivantes : 

  1. Création et croissance ;
  2. Développement de l’engagement sociétal des entreprises ;
  3. Financement ;
  4. Numérisation et innovation ;
  5. Simplification ;
  6. Développement international ;

Le 21 décembre 2017, à l’issue de l’audition de 626 institutions et personnalités, les entreprises ainsi que les parlementaires ont remis 980 propositions au gouvernement.

Depuis le 15 janvier 2018, ces propositions ont été mises en ligne pour permettre au grand public de donner son avis, et ce jusqu’au 5 février 2018. Ce plan permettra de présenter un projet de loi au Conseil des ministres dès avril 2018.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

La lutte contre l'exclusion financière des ménages et entreprises, l'enjeu du nouveau pôle financier public créé par Bercy

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des finances, a lancé le signal de départ pour rapprochement de la Banque Postale et CNP Assurances. D’ici janvier 2020, la Caisse des dépôts et la Poste doivent définir les modalités de la création d’un grand pôle réunissant les outils de...

Loi Pacte : la Maif, première grande entreprise à se transformer en société à mission

La Maif est la première entreprise à déclarer entamer sa transformation pour adopter le statut d’entreprise à mission ouvert par la loi Pacte d’ici le printemps 2020. Un moyen pour l’assureur "militant", selon son mantra, de valoriser sa différence dans un secteur particulièrement...

Emmanuel Faber, PDG de Danone, ne veut plus toucher sa retraite chapeau

Emmanuel Faber a déclaré ne pas vouloir toucher sa retraite chapeau et son indemnité de non-concurrence, renonçant à près de 28 millions d’euros. Une décision à contre-courant de celles de certains de ses homologues du CAC 40. L'atypique PDG de Danone ne donne pas de raison spécifique à sa...