discrimination positive

La discrimination positive vise à éradiquer une discrimination subie par un groupe de personnes en leur faisant bénéficier temporairement d’un traitement préférentiel. Autrement dit, la discrimination positive consiste à mieux traiter une partie de la population, que l’on juge systématiquement désavantagée. Ce concept, né aux États-Unis dans les années 1960-70, a été créé afin de rétablir un équilibre et une diversité dans le monde des études et du travail en particulier.

Toutefois, la discrimination positive ne fait pas l’unanimité. Si certains y voient une volonté de mettre fin aux préjugés dans la société, ses détracteurs la considèrent au contraire comme stigmatisante pour la population ciblée. Le principe de la discrimination positive consiste donc à mettre en place des inégalités dans l’objectif de promouvoir l’égalité des chances.

Différentes mesures peuvent être proposées dans le cadre d’une politique de discrimination positive :

  • Créations de quotas à l’embauche ou à l’inscription universitaire
  • Actions fiscales pour privilégier l’embauche de certaines catégories défavorisées

Les mesures de discrimination positive peuvent avoir des répercussions négatives telles que :

  • Dévalorisation d’un diplôme
  • Encouragement du communautarisme
  • Création d’un sentiment d’injustice de la part des personnes en difficulté ne faisant pas partie du groupement favorisé par la politique de discrimination positive

La mise en place de politiques de discrimination positive fait débat, en France elles sont peu nombreuses, on trouve la loi du 10 juillet 1987 qui impose aux entreprises de plus de 20 salariés d'employer au moins 6% de travailleurs handicapés. C'est la seule véritable loi dite de discrimination positive. En matière de loi, on trouve également des textes visant à réduire les inégalités hommes femmes en matière d'emploi, de rémunération et condition d'avancement. Il existe également depuis 2000 des conventions signées entre des ZEP (zones d'éducation prioritaires) et des grandes écoles pour permettre à des élèves issus de milieux défavorisés d'accéder à de grandes écoles sans passer par les concours communs.

Contrairement aux États-Unis, en France, il n'existe pas de discrimination positive de type ethnique, cette forme de discrimination est assez mal vue, car elle est considérée comme "un concept d'inspiration raciste […] qui attise les tensions raciales et qui constitue un point de rupture avec notre Histoire" d'après Lotfi Bel Hadj, le président de l'Observatoire économique des banlieues.

Le concept de discrimination positive a été abordé à plusieurs reprises en politique, mais il n'a pas, jusqu'à présent, donné lieu à de nouvelles lois. Lorsqu'il est appliqué, c'est principalement de manière plus ou moins expérimentale, ou encore dans des domaines très précis (éducation, politiques territoriales…), il n'est pas inscrit dans le droit constitutionnel.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Aux États-Unis, la discrimination positive "met en concurrence les populations ciblées"

Donald Trump, opposant notoire à la discrimination positive, s'apprête à rouvrir le débat sur cet outil destiné à réparer les injustices que subissent en particuliers les Afro-Américains et les Hispaniques. Au-delà de la récupération politique, l'application de la discrimination positive...

Les pratiques de recrutement d'Abercrombie dans le viseur du Défenseur des droits

Les pratiques de recrutement d'Abercrombie dans le viseur du Défenseur des droits

Arrivée en France fin 2011, la marque de vêtement américaine Abercrombie &Fitch, fait depuis le 15 juillet l'objet d'une enquête du Défenseur des droits sur ses pratiques de recrutement, notoirement basées sur des critères de beauté. La société a déjà été lourdement condamnée aux...

Emploi des personnes handicapées : comment agir sur les stéréotypes ?

Emploi des personnes handicapées : comment agir sur les stéréotypes ?

Une étude menée par IMS-Entreprendre pour la Cité en 2011 a identifié les stéréotypes les plus répandus dans les entreprises au sujet des personnes handicapées. « Sympathiques mais inefficaces », estiment souvent les managers - particulièrement les plus diplômés-, qui en ont une perception...