Lexique

J

Jet-stream

Le jet-stream, ou courant-jet en français, est un courant d’air particulièrement rapide de plusieurs centaines de kilomètres de large, et de plusieurs kilomètres d’épaisseur. Il se trouve généralement à 10/15 kilomètres d’altitude et souffle d’ouest en est en suivant la rotation de la planète. La vitesse à l’intérieur de courant est d’environ 200 à 300 km/h, atteignant parfois des pointes à 400 km/h. Ce courant permet aux avions l’empruntant de circuler plus vite s’ils suivent le sens du courant.

Il existe actuellement deux principaux jet-streams :

  • Le jet-stream subtropical à environ 30 degrés de latitude
  • Le jet-stream polaire à environ 60 degrés de latitude

Le jet-stream doit son origine à un fort contraste de température. Quand l’air chaud d’origine tropicale et l’air froid d’origine polaire se rencontrent, ils forcent l’air à s’écouler de manière horizontale. Ainsi, cet air en déplacement prend de la vitesse à cause de la rotation terrestre et forme un jet-stream. La vitesse du jet-stream varie en fonction du contraste entre l’air chaud et l’air froid qui se rencontrent.

Les météorologues se servent du jet-stream afin de prévoir la formation des dépressions sur les lieux de rencontre des deux types d’air et les changements climatiques. En fonction de la position du jet-stream, les météorologues peuvent prévoir le déplacement et la force d’une dépression.

Junk food

Traduit en français sous le vocable de malbouffe, la junk food est une mode alimentaire qui vient des États-Unis. Elle se caractérise principalement par sa richesse calorifique pourtant dépourvue des nutriments essentiels à une alimentation saine et équilibrée (vitamines, protéines, sels minéraux) nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Un repas de junk food est surchargé en lipides et en sucres. Il perturbe également le bon fonctionnement du cerveau et la perception de la réalité.

Sur le plan sanitaire, une étude récente a souligné que la malbouffe entraînerait 11 millions de morts annuels et qu’ « un régime alimentaire malsain est un risque plus important que l’alcool, le tabac, les rapports sexuels non protégés et la drogue réunis ». Les principales maladies liées à ce mode de consommation sont les cancers, l’obésité, le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Ce mode d’alimentation est dangereux tant pour la planète que pour les individus, qui peuvent paradoxalement se trouver dans un même temps en surpoids et en sous-nutrition. L’étude pointe par ailleurs le lien qu’entretiennent ces deux éléments avec le changement climatique : la sédentarité qui découle d’une surconsommation de la voiture génère jusqu’à 25% des émissions de gaz à effet de serre (GES).