173 nuances de reporting - Saison 2

Tendances de l’investissement responsable

Publication : octobre 2018

173 NUANCES DE REPORTING – SAISON II

La culture des risques climat progresse chez les investisseurs institutionnels français

Paris, le 25 octobre 2018. Novethic publie la deuxième saison de son analyse des rapports climat et ESG des 100 principaux investisseurs institutionnels français détenant 2 450Mds d’euros d’actifs. Des pratiques d’exclusions et de désinvestissement, en passant par les stratégies de gestion du risque climat, cette étude permet de qualifier et chiffrer l’étendue de l’intégration de dimensions Environnementales, Sociales et de Gouvernance (ESG) dans la gestion d’actifs des principaux investisseurs français.

 

Encours investisseurs institutionnels

 

Novethic dresse un tableau exclusif du niveau d’engagement de ces acteurs clés dans le financement de la transition vers une économie bas carbone et inclusive. L’analyse des rapports 2017 montre un développement progressif de la compréhension des risques financiers liés au changement climatique. Cependant, elle ne se traduit pas encore par une réorientation de leurs investissements. Les volumes investis dans des actifs verts restent encore marginaux : ils sont passés de 1,05 à 1,07% des encours globaux entre 2016 et 2017.

 

La prise en compte des risques climat progress

Initialement l’article 173 devait stimuler la réalisation de scénarios d’analyse de risques climat. Or, 24 investisseurs seulement le font et ce, sur moins de 500 Mds d’euros d’encours. En revanche, il a généralisé la mesure de l’empreinte de l’empreinte carbone des portefeuilles (60 investisseurs le font sur 1 380 Mds euros). Enfin, estimer les risques financiers liés au climat suppose des logiques de trajectoire alignées sur l’objectif de 2°C de l’Accord de Paris. Seuls 13 investisseurs se sont livrés à cet exercice et six d’entre eux ont même calculé et publié la trajectoire carbone sur laquelle se situe leurs portefeuilles.

L’approche la plus visible de prévention des risques climatiques reste l’exclusion du charbon, puisque qu’elle est pratiquée par 26 investisseurs sur 1 873 Mds d’euros d’actifs.

 

La mobilisation de l’épargne des français est encore faible

L’étude exclusive de Novethic, permet de mesurer jusqu’où l’article 173 a sensibilisé les épargnants français à la finance verte et durable. Si l’on regarde les chiffres des unités de compte (i.e. fonds proposés dans le cadre de l’assurance vie), la part de produit intégrant des critères ESG n’atteint pas 5%. La mobilisation de l’épargne des ménages français à travers les fonds labellisés ISR ou TEEC reste visiblement à construire. À eux deux, ils ont rassemblé 5,46 Mds€ en 2017 soit 0,3% des 1 676 Mds€ d’euros placés dans des contrats d’assurance-vie.

 

Volume des unités de compte

 

173 nuances de reporting - Saison II dresse un bilan mitigé des deux premiers exercices d’application de l’article 173. Il appelle à une probable amélioration du dispositif suggérée par son décret d’application après cette phase test des deux premières années.

 

« Si des progrès restent à faire dans l’application de l’article 173 et sur une standardisation des réglementations au niveau international, ce dispositif réglementaire reste une tentative sans équivalent d’inclure les investisseurs institutionnels dans la lutte active contre le changement climatique et la réalisation des Objectifs de Développement Durable. »

Anne-Catherine Husson-Traore, directrice générale de Novethic.