Les différentes formes de l'ISR

Il n'existe pas aujourd’hui, de définition de l'ISR commune à tous les investisseurs. On peut cependant distinguer certaines grandes approches : la sélection ESG, les exclusions (sectorielles ou normatives), les approches thématiques, l’engagement actionnarial ou l’impact investing.

Ces approches offrent chacune des avantages et des inconvénients mais ne sont pas exclusives entre elles : les sociétés de gestion ou les investisseurs institutionnels peuvent ainsi choisir de combiner plusieurs d’entre elles pour accroitre la qualité ESG et l’impact social ou environnemental des fonds.


Diversité des approches ISR

Diversité des approches ISR



Sélection ESG

Sélection ESG
Cette approche ISR consiste à sélectionner les émetteurs ayant les meilleures pratiques environnementales, sociales ou de gouvernance. La sélection ESG peut revêtir plusieurs formes :
  • best-in-class : sélection des meilleurs émetteurs au sein de leur secteur d'activité, sans exclure ou privilégier aucun secteur d’activité.
  • best-in-universe : sélection des meilleurs émetteurs indépendamment de leur secteur d'activité, ce qui peut conduire à écarter les secteurs où toutes les entreprises sont mal notées ou au contraire privilégier ceux présentant en moyenne des entreprises aux bonnes pratiques ESG.
  • best effort ou pondération : privilégier les émetteurs qui démontrent une amélioration de leurs pratiques ESG dans le temps.


Exclusions normatives

Exclusions normatives
Les exclusions normatives consistent à exclure les entreprises qui ne respectent pas certaines normes ou conventions internationales, (droits de l’homme, convention de l’OIT, Pacte Mondial…), ou les Etats n’ayant pas ratifié certains traités ou conventions internationales.

Exclusions sectorielles

Exclusions sectorielles
Les exclusions sectorielles (ou éthiques) consistent à exclure des entreprises de secteurs d'activités jugés néfastes pour la société, comme l'alcool, le tabac, l'armement, les jeux d'argent et la pornographie pour des raisons éthiques, ou encore les OGM, le nucléaire, etc. pour des raisons environnementales.


Approches thématiques

Approches thématiques
Les approches thématiques répondent au besoin de financement de solutions à une problématique environnementale ou sociale. Elles consistent à investir dans des entreprises actives sur des thématiques ou secteurs d'activité liés au développement durable tels que les énergies renouvelables, l'eau, la santé, ou plus généralement le changement climatique, l’efficacité énergétique, la santé.

Engagement actionnarial

Engagement actionnarial
L’engagement actionnarial consiste pour les investisseurs, à utiliser les droits d’actionnaire pour influencer les entreprises en vue d’améliorations en matière environnementale, sociale et de gouvernance via le dialogue direct, l'exercice des droits de vote en assemblées générales ou le dépôt de résolutions lorsque le dialogue est infructueux.


Impact Investing

Impact investing
L’impact investing ou investissement à impact, est une forme d’investissements au sein d’entreprises ou d’organisations et qui ont pour but de générer un impact environnemental ou social positif en même temps qu’une performance financière.

L’impact induit par les investissements doit être mesurable. En France, l’impact investing rejoint le concept bien établi de « finance solidaire », qui consiste à investir dans des entreprises de l’économie solidaire (insertion par le travail, agriculture biologique, lutte contre le mal-logement…).

INTEGRATION ESG

INTEGRATION ESG

Les pratiques d'intégration ESG concernent des encours importants mais sont moins contraignantes que l'ISR dans la mesure où elles ne se traduisent pas par un impact systématique sur la sélection des titres en portefeuille. Elles sont la plupart du temps appliquées de façon transversale à l’ensemble des fonds d’un investisseur, plutôt qu’à des fonds spécifiques et estampillés comme tels.

Novethic comptabilise comme intégration ESG les approches suivantes :

-prendre en compte dans la gestion classique (appelée aussi mainstream) quelques critères environnementaux, sociaux ou de gouvernance (ESG) clés, de par leur impact sur le business model de certaines entreprises ;

-intégrer l’analyse financière et extra-financière dans les modèles de valorisation des entreprises (objectif de cours, profil de risque, recommandation d’achat…).

Mais l’intégration ESG peut être entendue de manière plus large, comme par exemple la mise à disposition des travaux d’analyse à l'ensemble des équipes de gestion ou l’encouragement de travaux conjoints entre analystes financiers et ESG.