Publié le 12 juin 2016

ENTREPRISES RESPONSABLES

Mesurer son impact socio-économique : une preuve d’engagement RSE

Certaines entreprises pionnières tentent de mesurer l’impact de leurs activités en termes de créations d’emplois et de contribution économique. Des indicateurs complexes à construire mais qui s’avèrent très utiles.Témoignages.

Empreinte socio economique

En janvier 2016, la chaîne hôtelière Accor dévoilait sa première étude d’impacts socio-économiques au niveau mondial. Elle montre que le groupe est à la source de la création ou du maintien de plus de 880 000 emplois (dont 180 000 emplois directs) et apporte une contribution de plus de 22 milliards d’euros au PIB mondial (1). L’ancrage est très local : 70 % des emplois et 83 % des apports au PIB sont générés sur les territoires d’implantation des hôtels du groupe.

Un indicateur au banc d’essai

Cette première dans le monde du tourisme à cette échelle n’a cependant pas été facile à réaliser, souligne le cabinet Utopies qui a réalisé l’étude. En cause, le manque de données internes et internationales. Mais "les ordres de grandeur de la contribution économique d’Accor Hotels pour chaque pays et pour chaque secteur  sont maintenant estimés", assure le groupe qui a fait auditer cette évaluation par EY.

Ces difficultés de mesure, le directeur financier de Danone Communities, Amaury de Roujoux, les connaît. Il en a fait les frais sur les projets d’entreprenariat social financés par cette SICAV solidaire du groupe agroalimentaire. "Il y a des difficultés dans la définition des impacts, qui peut être différente selon les pays dans lesquels les projets sont réalisés. Ensuite, le calcul lui-même est complexe, car l’on ne peut pas forcement additionner des valeurs parfois hétérogènes. Les emplois indirects par exemple sont très compliqués à évaluer."

Une mesure stratégique…

Et pourtant, le jeu en vaut la chandelle. "Mesurer l’impact, dans la durée, de chaque projet financés par Danone communities, nous permet de les optimiser. C’est aussi important pour la communication interne et externe et la mobilisation des acteurs", souligne Amaury de Roujoux, lors d’un atelier du salon Produrable.

"En identifiant, au sein de la chaîne de valeur AccorHotels, le nombre de personnes touchées par notre activité nous nous donnons les moyens de renforcer nos impacts positifs auprès des communautés qui nous accueillent", abonde Sébastien Bazin, le PDG. Disposer de données tangibles constitue un véritable atout pour "faire reconnaître au plus haut niveau des États ce poids important dans le PIB" et accélérer certains processus administratifs pour développer l’activité du groupe, précise son directeur général délégué, Sven Boinet. 

…à toutes les échelles

La taille n’est pas un handicap. Dans son (premier) rapport RSE 2015, Posson Packaging, qui emploie une centaine de personnes dans les Pays de la Loire, a calculé ses retombées économiques dans la région à 9 millions d’euros (avec le détail par département), contre 2 millions d’euros pour le reste de la France. Un indicateur réalisé en prenant en compte les effets des taxes et des salaires versés ainsi que l’activité liée aux fournisseurs locaux, explique sa présidente Sylvie Casenave-Péré. "C’est un énorme atout dans nos discussions avec les collectivités locales ou les autres entreprises du territoire. C’est aussi une preuve de notre responsabilité et du rôle que l’on entend jouer : être un acteur solide de l’économie locale."

De quoi faire réfléchir les entreprises encore trop peu nombreuses à se lancer dans l’aventure, déplore Anne-France Bonnet, la fondatrice du cabinet Nuova Vista. "Pour l’instant nous travaillons surtout avec des fondations ou des associations. Or le sujet monte en puissance, poussé par des  financeurs publics et privés qui sont en demande de ce type d’indicateurs. C’est aussi un sujet qui se structure et se normalise avec différents travaux européens ou du G8 par exemple. C’est un vrai levier d’engagement pour l’entreprise."

(1)     Données et méthodologies disponibles sur le site Planet21research du site internet d’Accor.

 

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles