C’était un des 400 glaciers d’Islande. Okjökull a perdu presque toute sa glace en une trentaine d’années en raison du réchauffement climatique. Les scientifiques lui ont rendu hommage via une plaque commémorative adressée aux générations futures. Leur but est d’éveiller les consciences et d’alerter la population : à ce rythme, d’ici 200 ans, tous les glaciers de l’île auront disparu.

L’Islande a perdu un de ses joyaux. Okjökull était un des 400 glaciers de l’île mais il a été victime du réchauffement climatique. Selon les relevés de l’université d’Islande, la glace recouvrait 16km² de surface en 1890. En 2012, il n’en restait plus que 700 m².

“Nous avons pris la décision qu’il ne s’agissait plus d’un glacier, c’était seulement de la glace morte qui ne bougeait plus”, témoigne auprès de l’AFP le géologue Oddur Sigurdsson. En 2014, les scientifiques choisissent de déclasser le glacier, une décision inédite en Islande. “Pour avoir le statut de glacier, sa masse de glace et de neige doit être assez épaisse pour qu’il se déplace grâce à son propre poids”, explique le scientifique dans Island Review.

 

D’ici 200 ans, tous les glaciers auront fondu

Quatre ans plus tard, pour réveiller les consciences, les chercheurs de l’université de Rice à Houston ainsi que plusieurs scientifiques ont décidé de commémorer la “mort” du glacier. La plaque d’hommage à Okjökull est destinée aux générations futures. “Tous nos glaciers devraient connaître le même sort au cours des 200 prochaines années”, lit-on sur la plaque installée dans la roche. “Ce monument atteste que nous savons ce qui se passe et ce qui doit être fait. Vous seuls savez si nous l’avons fait”, précise le texte.

Depuis 1995, 250 km3 de glace ont définitivement fondu des glaciers islandais, soit environ 7 % de leur volume total selon une publication du bureau météorologique islandais d’avril 2018. Or la fonte des glaces est un des facteurs majeurs de la montée des eaux. En 2014, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) avait prédit une élévation du niveau des océans de près d’un mètre en 2100 par rapport à la période 1986-2005.
“J’espère que cette cérémonie sera une source d’inspiration non seulement pour nous ici en Islande, mais également pour le reste du monde car ce que nous voyons ici n’est qu’un visage de la crise climatique”, a déclaré Katrín Jakobsdóttir à l’AFP.

 

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes