Publié le 16 juillet 2018

SOCIAL

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire sont de plus en plus nombreux à mesurer leur impact

Le dernier baromètre KPMG sur les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) montre qu’une majorité d’acteurs se dote d'outils pour mesurer leur impact. Une façon de fidéliser leurs partenaires, de mieux communiquer à l’extérieur et d’améliorer leur action.

53 % des acteurs de l'ESS interrogés ont mis en place des démarches de mesures d'impact.
@iStock erhui1979

La mesure de l’impact intéresse de plus en plus les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Selon le dernier baromètre réalisé par KPMG, on constate une nette augmentation de cette pratique. Ainsi, sur les quelque 300 structures interrogées, plus de la moitié (53,1 %) déclarent mesurer l’impact social ou environnemental de leurs activités. C’est 10 points de plus qu’il y a un an.

De même, les bailleurs de fonds s’y mettent avec une progression encore plus spectaculaire : +19,6 % sur un an. "Les structures de l’ESS souhaitent rendre des comptes à leurs partenaires et montrer qu’elles sont efficaces pour capter et fidéliser leurs bailleurs. Ces-derniers, qui recherchent des projets à double rentabilité économique et sociale, doivent à leur tour communiquer auprès de leurs investisseurs sur ces retours positifs dans un contexte favorable à l’impact investing" décrypte Eve Durquety, consultante chez KPMG et co-auteure du rapport.

Améliorer son action et mieux cibler les besoins

Toutefois des freins persistent. En fonction de la taille, du budget et du modèle économique de l’entreprise, celle-ci est plus en moins encline à se lancer dans une telle démarche, coûteuse d’un point de vue financier et humain. Des résistances culturelles à l’évaluation demeurent également dans un secteur qui a longtemps évolué en marge de l’économie classique.

"Il est intéressant d’avoir un temps d’introspection pour s’interroger sur la pertinence de ce qu’on fait et sur l’évolution éventuelle des besoins qu’on adresse, note Eve Durquety. La mesure de l’impact peut ainsi servir à renforcer son action avec des éléments plus qualitatifs." 

Enfin la complexité des outils peut également constituer un obstacle. Pour aider les plus petites structures à s’y retrouver, KPMG a également publié un guide. "On peut ne se doter que d’un indicateur pour commencer, insiste Eve Durquety. Nous avons par exemple accompagné une association de 30 personnes qui voulait communiquer sur son aspect innovant, cela permet déjà de se placer dans une démarche d’évaluation." Le maître-mot, selon elle, est la co-construction d’indicateurs partagés entre les différents acteurs, publics et privés.     

Concepcion Alvarez, @conce1   


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Economie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble des entreprises de toute nature. Celles qui font de l’insertion mais aussi les grandes mutuelles appartiennent à ce secteur qui représente 10 % du PIB et près de 10 % des emplois en France. Il nourrit les politiques d’achats responsables des grands groupes.

Vincent Lindon taxe Jean Valjean

Plus de cinq millions de vues pour l’appel de Vincent Lindon à prendre aux riches pour donner aux pauvres

Les inégalités sociales ont explosé avec la pandémie du Covid-19. La Seine Saint Denis, département le plus pauvre de France, est celui qui a payé le tribut le plus lourd à la maladie. C’est aussi la que les files d’attente aux distributions alimentaires s’allongent. Le comédien Vincent Lindon a...

La ruche qui dit oui uberisation ESS

Quand l’ubérisation frappe aussi l'économie sociale et solidaire

Quel point commun y a-t-il entre La ruche qui dit oui, qui a popularisé la vente de produits alimentaires en circuit-court, et Uber, le géant californien du VTC ? À l'instar des chauffeurs de la plateforme Uber, les responsables de ruches sont pour la plupart des auto-entrepreneurs rémunérés sur...

Chute emploi ess politiques publiqes secteur associatif

Les politiques publiques ont fait chuter l’emploi dans l’économie sociale et solidaire

Le secteur associatif, qui constitue le gros des effectifs de l'économie sociale et solidaire, a particulièrement souffert des politiques publiques mises en place ces dernières années. En 2017 et 2018, le secteur a supprimé plus de 16 000 emplois. Il est pourtant l'un des moteurs de l'économie quand...

Peches monnaie locale paris DR

Payer ses courses avec des Pêches, c’est possible à Paris !

À l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire (ESS), organisé en novembre, Novethic vous propose de découvrir la Pêche parisienne. Il ne s'agit pas du fruit, mais d'une monnaie locale, lancée d'abord à Montreuil en 2014 et diffusée depuis mai 2018 à d'autres arrondissements et villes de la...