Publié le 25 avril 2018

SOCIAL

#FrenchImpact : "Adopte un entrepreneur" fait matcher entreprises sociales et jeunes pousses

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire (ESS) désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, rencontre avec le Mouves, le Mouvement des entrepreneurs sociaux, créé en 2010. Il a réussi à fédérer un réseau de plusieurs centaines d’entrepreneurs et organise l’entraide et la solidarité entre eux afin d’imposer dans l’économie classique ces nouvelles formes d’entreprendre.

Le preogramme est pour l'instant lancé dans trois régions, en Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts de France.
@Mouves

Jeune entreprise sociale cherche tuteur avec expérience pour partager un bout de chemin et échanger bons tuyaux. Désormais, ce ne sont plus des partenaires amoureux qu’on met dans son caddie, mais des jeunes pousses qui ont besoin d’être accompagnées. Le programme "Adopte un entrepreneur", lancé en début d’année par le Mouves (Mouvement des entrepreneurs sociaux), prévoit ainsi de faire "matcher" une cinquantaine d’entreprises par an.

Hébergement, mentorat et bénévolat de compétences

PariSolidari-thé fait partie des recrues de la première promotion. Sa spécialité : des jeux de piste participatifs pour découvrir la capitale sous l’angle de la solidarité en visitant des lieux dédiés à l’économie sociale et solidaire, au commerce équitable, au troc… La startup vient de signer une charte d’engagement avec l’entreprise Phénix, créée en 2014, qui met en contact restaurateurs, distributeurs et associations. Une référence dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

"Je suis à un stade de développement qui nécessite un regard extérieur et expérimenté, raconte Flora Doubilet, la fondatrice de PariSolidari-thé. Phénix va pouvoir m’ouvrir son réseau et m’aider par exemple à recruter et à manager une équipe de dix animateurs. Concrètement, j’ai besoin en urgence d’une stagiaire et je me suis souvenue qu’ils avaient une CVthèque qui pourrait m’être bien utile." 

La jeune femme va très bientôt poser ses valises chez Phoenix où elle pourra bénéficier de bureaux et aura accès à toute l’équipe de salariés. "Il y a trois volets dans cette adoption : l’hébergement, le mentorat avec une personne référente au sein de l’entreprise hôte et du bénévolat de compétences sur les fonctions support pour répondre aux besoins du jeune entrepreneur", résume Mathieu Adeline, chargé de programmes au sein du Mouves.

Tout miser sur l'entraide

"Adopte un entrepreneur est assez symbolique de ce que propose le Mouves, explique Caroline Neyron, déléguée générale de l’association. Notre ambition est de miser sur la solidarité entre entrepreneurs pour aider les entreprises à grandir et à se développer. C’est gagnant-gagnant, car les entreprises hôtes ont elles aussi beaucoup à apprendre." 

Le Mouves vient aussi de lancer 'Made in Social', des ateliers de formation et des rencontres d’affaires avec des grandes entreprises privées. "L’objectif est de donner des codes aux entreprises sociales, de leur transmettre le vocabulaire et leur permettre de mieux comprendre les valeurs des grands groupes pour développer des partenariats entre eux", poursuit Caroline Neyron.

800 adhérents

Créé en 2010 pour faire reconnaître le mouvement de l’entrepreneuriat social jusqu’alors inconnu en France, le Mouves revendique aujourd’hui plus de 800 adhérents et un soutien de poids au sein du gouvernement, avec la nomination de son ancien patron, Christophe Itier, au poste de Haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire. "Il y a évidemment une proximité forte entre nous (et le ministre, ndr), mais chacun reste dans son rôle", assure la déléguée générale qui n’hésite pas au passage à rappeler les revendications du secteur, notamment par rapport à la loi Pacte, dont certains se méfient.

"Les entreprises de l’ESS pourraient être la locomotive et montrer la voie aux entreprises classiques qui veulent se tourner vers l’intérêt général, assure Caroline Neyron. Mais nos structures ont besoin d’être soutenues pour opérer le changement d’échelle nécessaire et mener des actions sociales. Cela passe par exemple par une fiscalité différenciée, un fléchage de la finance solidaire, ou encore une préférence sur les marchés publics". Le message en tout cas est passé.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

#FrenchImpact Les Alchimistes installent des composteurs au cœur de la ville

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire (ESS) désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, rencontre avec les Alchimistes, une startup créée en 2016 qui crée des emplois autour de la valorisation des...

#FrenchImpact La Macif fait entendre sa différence dans le monde concurrentiel de l’assurance

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, retrouvons la Macif. La mutuelle d’assurance créée en 1960 continue de défendre ardemment les valeurs de l'économie...

#FrenchImpact Le groupe Up se bat pour concilier bénéfices et esprit coopératif

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire (ESS) désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, rencontre avec le groupe Up, plus connu sous son ancien nom Chèque-déjeuner. Depuis sa création en 1964 sous forme...

#FrenchImpact Après l’électroménager, Envie s’attaque à la rénovation et la redistribution de matériel médical

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, retrouvons la fédération Envie, pionnier de l’économie circulaire sur le marché de l’électroménager. Elle souhaite...

#FrenchImpact Fleurs d’Ici mise sur des fleurs de saison et locales, en circuit-court

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, retrouvons l’entreprise Fleurs d’Ici, qui s’est donnée pour mission de reconstituer la filière horticole française. La...

[FRENCH IMPACT] BNP Paribas se rêve en principale banque de l’entrepreneuriat social

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, retrouvons BNP Paribas qui veut accompagner un nouvel entrepreneur social sur quatre d’ici 2020. La première banque...

#FrenchImpact Wimoov fait bouger la mobilité des plus isolés

Chaque semaine, Novethic vous fait découvrir un acteur clé du monde de l’économie sociale et solidaire (ESS) désormais rassemblé sous la bannière French Impact. Aujourd'hui, rencontre avec Wimoov, une association qui travaille depuis plus de vingt ans sur le sujet de la mobilité inclusive....

SOCIAL

Economie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble des entreprises de toute nature. Celles qui font de l’insertion mais aussi les grandes mutuelles appartiennent à ce secteur qui représente 10 % du PIB et près de 10 % des emplois en France. Il nourrit les politiques d’achats responsables des grands groupes.

Le plan de relance fait la part belle à l’Économie sociale et solidaire, secouée par le Covid-19

Le plan de relance, présenté la semaine dernière, va consacrer 1,3 milliard d’euros à l’économie sociale et solidaire (ESS) sur deux ans. Un secteur qui a été très affecté par la crise mais sur lequel le gouvernement compte pour relancer l’emploi assure Olivia Grégoire, nouvelle secrétaire d’État à...

Vincent Lindon taxe Jean Valjean

Plus de cinq millions de vues pour l’appel de Vincent Lindon à prendre aux riches pour donner aux pauvres

Les inégalités sociales ont explosé avec la pandémie du Covid-19. La Seine Saint Denis, département le plus pauvre de France, est celui qui a payé le tribut le plus lourd à la maladie. C’est aussi la que les files d’attente aux distributions alimentaires s’allongent. Le comédien Vincent Lindon a...

La ruche qui dit oui uberisation ESS

Quand l’ubérisation frappe aussi l'économie sociale et solidaire

Quel point commun y a-t-il entre La ruche qui dit oui, qui a popularisé la vente de produits alimentaires en circuit-court, et Uber, le géant californien du VTC ? À l'instar des chauffeurs de la plateforme Uber, les responsables de ruches sont pour la plupart des auto-entrepreneurs rémunérés sur...

Chute emploi ess politiques publiqes secteur associatif

Les politiques publiques ont fait chuter l’emploi dans l’économie sociale et solidaire

Le secteur associatif, qui constitue le gros des effectifs de l'économie sociale et solidaire, a particulièrement souffert des politiques publiques mises en place ces dernières années. En 2017 et 2018, le secteur a supprimé plus de 16 000 emplois. Il est pourtant l'un des moteurs de l'économie quand...