Publié le 24 novembre 2016

SOCIAL

Entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) : comment trouver des financements ? 

L’ESS représente aujourd’hui 10% du PIB, mais peine encore à crever son "plafond de verre". La difficulté : séduire les investisseurs privés généralistes. Le gouvernement mène "une véritable politique publique de l’ESS", affirme Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du secteur. Cet après-midi, les premiers contrats à impact social seront signés. Mais pour passer au stade supérieur, d'autres solutions existent. Tour d'horizon. 

Insertion professionnelle du handicap Beziers 2011 SYLVAIN THOMAS AFP
9 personnes handicapées sur 10 sont prises en charge par des établissements de l’économie sociale
Sylvain Thomas / AFP

L’économie sociale et solidaire veut "changer d’échelle". Mais comment ? Mercredi 23 novembre, entrepreneurs, investisseurs et banquiers se sont rencontrés à Bercy. Objectif : identifier les problèmes, trouver des solutions et partager les bonnes pratiques. 

À leur côté, Martine Pinville, secrétaire d’État à l’économie sociale et solidaire (ESS). Ce jeudi 24 novembre les premiers contrats à impact social proposés par le gouvernement seront signés. Leur but : attirer les investisseurs privés vers l’ESS.

Ils permettent à un investisseur de financer le projet d’une association. Si celle-ci atteint son objectif, l’État remboursera l’investisseur. "Une mesure engageante", estime Martine Pinville. Une mesure saluée par les acteurs de l'EES.

Mais d'autres leviers existent. 

Mesurer l’impact social. Les investisseurs privés, plutôt frileux à l’égard d’entreprises dont la rentabilité économique "est faible", selon Martine Pinville, doivent pouvoir évaluer l'impact social. Un outil de mesure de la performance sociale qui permet d’établir des objectifs précis pour les entreprises et un suivi pour les investisseurs.

Professionnaliser l’ESS. "Il faut être totalement transparent et expliquer clairement son projet", témoigne Laurent Laïk, directeur général de la Varappe, groupe d’entreprises d’insertion. L’objectif : produire un bilan consolidé, valoriser l’entreprise… Entre le monde du social et celui de l’économie, ce qui manque, estime Nicolas Celier, investisseur en capital-risque, c’est "l’accompagnement" et le "réseau business"

Développer les statistiques. "On ne sait pas grand-chose du business model des entreprises de l’ESS ou la manière dont elles se financent", estime Frédéric Tiberghien, président de la Commission financements des entreprises de l’ESS. "On sous-estime la place centrale des bilans en France, renchérit Jean-Louis Bancel. Cela a beaucoup d’importance pour les banquiers."

Renforcer ses fonds propres. Éviter l’endettement et engager des fonds propres pour faciliter le développement de l’entreprise. L’un des leviers : l’économie du don. "Un des plus beau fonds propres", estime Jean-Louis Bancel. Le crowfunding reste une des solutions. Deuxième étape : s’adresser à des fonds d’investissements spécialisés dans l’ESS. Troisième : s’ouvrir aux investisseurs privés généralistes.

Acteur majeur du développement des entreprises de l'ESS, la BPI (Banque publique d'investissement) se veut rassurante. Selon son directeur exécutif Pascal Lagarde, ses investissements dans l'économie sociale et solidaire ont augmenté de 120% entre 2012 et 2015. "La sphère ESS a quasiment doublé dans l'activité globale, précise-t-il. L'offre générale est celle que nous développons le plus. C'est rassurant, cela montre que les produits de financement s'adaptent." 

Marina Fabre
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La mesure de l’impact social commence à s’ancrer dans l’entreprise

Comme l’évaluation de la performance financière, la mise en place d'outils de mesure de la performance sociale peut s'avérer pertinente pour l’entreprise. De plus en plus de financeurs sont demandeurs de ce type d'indicateurs. Dernière en date, la Société générale qui vient de lancer...

NovESS : 100 millions d’euros pour l’Économie sociale et solidaire

100 millions d’euros pour soutenir les entreprises de l’économie sociale et solidaire. C’est ce qu’apporte le fonds NovESS, lancé le 28 juin par la Caisse des dépôts et ses partenaires : BNP Paribas, CNP Assurances, le Crédit Coopératif, l’Ircantec et la Mutuelle Nationale Territoriale....

L’ "impact investing" ou comment financer l’innovation sociale et environnementale

Rapprocher le monde de la finance de celui des entreprises vertueuses, c’est possible. Des investisseurs à la fibre sociale tels qu’Aviva France le démontrent. L’assureur a lancé il y a deux ans, avec Le Comptoir de l’innovation, un fonds entièrement dédié au financement d’entreprises dont...

La société coopérative d’intérêt collectif : l’entreprise de demain ?

Un diplômé de grande école sur deux souhaite travailler dans l’ESS, l'économie sociale et solidaire (1). Une façon de se sentir utile et d’innover. Près de 25 % d’entre eux envisagent même de créer leur propre entreprise. Parmi les statuts qui existent, celui de SCIC (société coopérative...

Chômage longue durée : et si l’ESS était la solution ?

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à expérimenter les territoires "zéro chômeur de longue durée". Une dizaine de communes sont concernées....

SOCIAL

Economie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble des entreprises de toute nature. Celles qui font de l’insertion mais aussi les grandes mutuelles appartiennent à ce secteur qui représente 10 % du PIB et près de 10 % des emplois en France. Il nourrit les politiques d’achats responsables des grands groupes.

La ruche qui dit oui uberisation ESS

Quand l’ubérisation frappe aussi l'économie sociale et solidaire

Quel point commun y a-t-il entre La ruche qui dit oui, qui a popularisé la vente de produits alimentaires en circuit-court, et Uber, le géant californien du VTC ? À l'instar des chauffeurs de la plateforme Uber, les responsables de ruches sont pour la plupart des auto-entrepreneurs rémunérés sur...

Chute emploi ess politiques publiqes secteur associatif

Les politiques publiques ont fait chuter l’emploi dans l’économie sociale et solidaire

Le secteur associatif, qui constitue le gros des effectifs de l'économie sociale et solidaire, a particulièrement souffert des politiques publiques mises en place ces dernières années. En 2017 et 2018, le secteur a supprimé plus de 16 000 emplois. Il est pourtant l'un des moteurs de l'économie quand...

Peches monnaie locale paris DR

Payer ses courses avec des Pêches, c’est possible à Paris !

À l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire (ESS), organisé en novembre, Novethic vous propose de découvrir la Pêche parisienne. Il ne s'agit pas du fruit, mais d'une monnaie locale, lancée d'abord à Montreuil en 2014 et diffusée depuis mai 2018 à d'autres arrondissements et villes de la...

Interrogation questionnement doute raison d etre pixabay

À l'heure de la loi Pacte, l’économie sociale et solidaire a-t-elle encore une raison d’être ?

Le mois de l’économie sociale et solidaire (ESS), organisé chaque année en novembre, célèbre sa douzième édition. Preuve que le secteur a encore besoin de se faire connaître du grand public, des décideurs politiques et des autres acteurs économiques. Alors que l’entreprise classique intègre de plus...