Publié le 10 avril 2018

SOCIAL

Vera, le robot DRH qui embauche des candidats pour L'Oréal, Pepsi, Ikea...

La société russe Stafory a crée un robot capable de présélectionner des candidats pour un emploi et de leur faire passer des entretiens d'embauche. Auchan, L'Oréal, Castorama ou encore Ikea ont sauté le pas et travaillent déjà avec l'intelligence artificielle Vera. Si Stafory met en avant une réduction d'un tiers des coûts d'embauche, la déshumanisation totale de l'entretien pose question. 

Vera a déjà passé plus de 40 000 appels pour Pepsi, envoyé 37 000 mails et fait passer 100 entretiens vidéo avec elle.
©Stafory

Elle s'appelle Vera et ce robot pourrait bien être votre prochaine recruteuse. Venue de Russie, cette intelligence artificielle a été créée par la startup Stafory pour sélectionner les meilleurs profils de candidats. "Ayant nous-mêmes l'impression de fonctionner comme des robots, on s'est dit qu'il serait préférable d'en créer un", a expliqué à Bloomberg le co-fondateur de Vera, Alexander Ursakin.

Concrètement, Vera sélectionne les candidats à partir de cinq sites d'emplois. Elle présélectionne 10 % des profils qui lui paraissent les plus prometteurs et compatibles avec le poste recherché. Elle leur propose un entretien par Skype ou par téléphone. Vera peut en effet discuter avec les candidats grâce aux systèmes de reconnaissance vocale de Google, Amazon, Microsoft et Yandex. Ses programmateurs l'ont alimentée de 13 milliards d'exemples de syntaxe, de discours de télévision, de pages Wikipédia, lui permettant ainsi de mener des entrevues aussi humaines que possibles.

Une réduction des coûts d'un tiers 

Pour ses créateurs, pas de doute, c'est "la meilleure alternative à la recherche active d'employés". Ils assurent qu'elle peut réduire le temps de recherche, mais aussi le coût du recrutement de l'entreprise d'un tiers. Et le projet semble plaire. La société, qui a créé Vera en 2016, affirme que son chiffre d'affaires atteint désormais un million de dollars. Elle a lancé plusieurs projets pilotes notamment en Europe. On sait d'ailleurs que Ikea, Auchan, Castorama, L'Oréal ou encore Pepsi ont opté pour ce robot DRH.

Mais attention, préviennent les deux créateurs, "les décisions finales de l'embauche sont réservées aux humains", insistent-ils. Et Vera va s'améliorer. Ses programmateurs aimeraient lui apprendre à reconnaître la colère, le plaisir ou la déception pour mieux évaluer les émotions des candidats.

Une solution aux discriminations à l'embauche ? 

La création de Vera et son utilisation posent question. D'un côté, elle est accusée de déshumaniser -encore plus qu'actuellement - les entretiens d'embauche, mais, d'un autre, elle peut en partie gommer la discrimination à l'embauche.

En décembre 2016, l'ancienne ministre du Travail Myriam El Khomri avait lancé une vaste opération sur ce thème. 12 entreprises faisaient apparaître un "risque élevé de discrimination dans le traitement des candidatures". Pour deux CV identiques, le taux de réponses positives était de 9 % pour le candidat portant un nom à consonance arabe contre 20 % pour les candidatures dites "hexagonales". Reste à savoir si Vera n'a pas elle aussi intégré des pratiques discriminantes lorsqu'elle a été conditionnée.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Olivia Gregoire 1

Olivia Grégoire : "Le devoir de vigilance européen, c’est le sens de l’histoire économique"

Alors que l'Union européenne doit adopter une directive sur le devoir de vigilance des multinationales, la ministre en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, défend la position de la France, premier pays à avoir légiféré en la matière. Si les lobbys pèsent, la...

 Senat et loi climat @Jacques Paquier

Devoir de vigilance : Les sénateurs délèguent la compétence au tribunal de commerce, au grand dam des associations

Les tribunaux de commerce pourraient bientôt devenir les seuls compétents pour juger les affaires fondées sur le devoir de vigilance. C'est ce qu'ont voté les sénateurs, fin septembre, contre l'avis du gouvernement. Les associations craignent que cette mesure ne vide de son sens la loi de 2017 qui...

Vaccin Covid 19 Byjeng

Covid-19 : En privant les pays pauvres de vaccin, les laboratoires alimentent "une crise des droits humains sans précédent"

Alors que les géants pharmaceutiques ont été applaudis pour leur rapidité à produire un vaccin pendant la pandémie de Covid-19, l'ONG Amnesty International les accuse, dans un nouveau rapport, de ne pas respecter les droits humains en fournissant quasi uniquement les pays riches, au détriment des...

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...