Publié le 26 juillet 2017

SOCIAL

Une cyberattaque mondiale aussi coûteuse que les pires catastrophes naturelles

Une cyberattaque mondiale provoquerait, en moyenne, 53 milliards de pertes économiques, selon une nouvelle étude publiée par Lloyd's. Soit autant que le coût des dégâts provoqués par l'ouragan Sandy sur la côte est des États-Unis et les Caraïbes en 2012.


Les pertes économiques liées aux cyberattaques seraient aussi lourdes que celles dues aux catastrophes naturelles. Le géant londonien de l'assurance Lloyd’s et le cabinet Cayence, spécialiste de la modélisation du cyber-risque, ont estimé, dans une étude publiée en juillet (1), les pertes économiques liées à une cyberattaque mondiale. Elles s'élèvent à 53 milliards de dollars en moyenne (46 milliards d’euros), soit autant que les dégâts provoqués par l’ouragan Sandy en 2012, qui avait touché les Caraïbes et la côte est des États-Unis.

"Tout comme certaines des pires catastrophes naturelles, les incidents sont susceptibles d’avoir de graves répercussions sur les entreprises et les économies", analyse pour l’agence Reuters Inga Beale, directrice générale de Lloyd’s. Deux scénarios de cyberattaques ont été retenus. Le premier suppose le piratage d’un fournisseur de services de cloud (informatique dématérialisée), entraînant une interruption des services auprès des clients.

Une attaque importante mais rapidement contrée limiterait les dégâts à 4,6 milliards de dollars. Mais si le retour à la normale est plus long les sommes s'envolent. Lloyd’s et Cayence estiment les dommages entre 15 et 121 milliards de dollars !

En 2016, les cyberattaques ont coûté 450 milliards de dollars

Le second scénario concerne les attaques ciblant le système d’exploitation des ordinateurs, comme ce fut le cas des deux dernières cyberattaques mondiales. Ici, les pertes sont moins lourdes. Elles sont estimées entre 9,7 milliards de dollars et 28,7 milliards selon l’importance de l’événement. La cyberattaque Petya, par exemple, qui a touché plusieurs entreprises (Saint-Gobain, Auchan, la SNCF...), a provoqué une baisse de 3% du chiffre d’affaires trimestriel de Mondelez, géant de l’agroalimentaire qui détient Lu, Milka ou encore Oreo. Le piratage avait affecté tous ses services de livraisons de produits ainsi que ses facturations.

Au total, selon les auteurs de l’étude, sur l’année 2016 les cyberattaques "ont coûté 450 milliards de dollars aux entreprises à l’échelle mondiale" et dans ce domaine, l’étude souligne un déficit d’assurance. 17% des pertes lors d’un piratage de cloud sont couvertes et seulement 7% dans le cas d’un piratage du système d’exploitation. 

Marina Fabre @fabre_marina

(1) Étude de Lloyd


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Olivia Gregoire 1

Olivia Grégoire : "Le devoir de vigilance européen, c’est le sens de l’histoire économique"

Alors que l'Union européenne doit adopter une directive sur le devoir de vigilance des multinationales, la ministre en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, défend la position de la France, premier pays à avoir légiféré en la matière. Si les lobbys pèsent, la...

 Senat et loi climat @Jacques Paquier

Devoir de vigilance : Les sénateurs délèguent la compétence au tribunal de commerce, au grand dam des associations

Les tribunaux de commerce pourraient bientôt devenir les seuls compétents pour juger les affaires fondées sur le devoir de vigilance. C'est ce qu'ont voté les sénateurs, fin septembre, contre l'avis du gouvernement. Les associations craignent que cette mesure ne vide de son sens la loi de 2017 qui...

Vaccin Covid 19 Byjeng

Covid-19 : En privant les pays pauvres de vaccin, les laboratoires alimentent "une crise des droits humains sans précédent"

Alors que les géants pharmaceutiques ont été applaudis pour leur rapidité à produire un vaccin pendant la pandémie de Covid-19, l'ONG Amnesty International les accuse, dans un nouveau rapport, de ne pas respecter les droits humains en fournissant quasi uniquement les pays riches, au détriment des...

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...