Publié le 15 mai 2020

SOCIAL

Réveil social : des mobilisations prévues partout en France pour le premier samedi de déconfinement

Les services de renseignement craignaient une "explosion sociale" au sortir du confinement. Le 16 mai, premier samedi post-confinement, a en effet été choisi par certaines organisations pour redescendre dans la rue. C'est le cas d'Extinction Rebellion qui organisera partout des actions de désobéissance civile, ou encore des Gilets Jaunes ou de collectifs de soignants, qui appellent à manifester en respectant les mesures barrière.

Defile 110520 extinction rebellion marseille
Dès le lundi 11 mai, des militants d'Extinction Rebellion ont défilé à Marseille, en respectant les précautions sanitaires.
@Extinction Rebellion Marseille

Il était très attendu ce premier samedi post-confinement, avec de nouvelles mobilisations prévues dans plusieurs villes de France. Extinction Rebellion (XR) annonce ainsi une première action nationale post-confinement pour affirmer qu’il ne doit pas y avoir "de retour en arrière". "La crise sanitaire a révélé la fragilité et l'absurdité de notre système. Il est vital de parvenir à un changement systémique pour une organisation de la société réellement démocratique, respectueuse du vivant, résiliente et solidaire", écrit l'organisation dans un communiqué.

De petits groupes de militants XR vont s’attaquer aux panneaux publicitaires à Paris, Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux, Toulouse, Tours ou Rennes. "La publicité contribue à l'anéantissement du monde vivant en développant un imaginaire fondé sur la consommation. Elle nous est imposée dans l'espace public sans décision collective et démocratique", affirme Extinction Rebellion. Le 11 mai, au premier jour du déconfinement, une cinquantaine de militants avaient défilé sur la Canebière, à Marseille, avant d’être arrêtés.

Le grand retour des Gilets jaunes ?

Les Gilets Jaunes appellent aussi à des actions dans toute la France pour ce samedi 16 mai après deux mois de suspension pour dénoncer la politique du gouvernement. À Toulouse, ils se donnent rendez-vous dans la rue aux côtés d’autres organisations associatives ou syndicales représentant notamment les soignants, en préconisant la distanciation physique et les gestes barrière. Mais la préfecture a déjà fait savoir qu'elle interdisait toute manifestation en raison de l'état d'urgence sanitaire et alors que les regroupements de plus de dix personnes restent interdits. 

Le collectif de soignants "Bas les masques" appelle aussi à "organiser de multiples actions de solidarités le 16 mai, déclarations solennelles, bruits, distributions... dans le respect des précautions sanitaires". Des syndicats hospitaliers avaient déjà manifesté brièvement dès le 11 mai dans la Ville rose. À Rennes, la première manifestation post-confinement avait une drôle d’allure avec des manifestants masqués et respectant la règle des quatre mètres carrés, tandis qu’à Paris, des Gilets jaunes s’étaient réunis place de la République et aux abords du ministère de la Santé. Une manifestation contre les violences policières s’était également tenue en Seine-Saint-Denis à l'appel de plusieurs collectifs. 

Concepcion Alvarez, @conce1     


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Jimmy Lay presse honk Kong VernonYuen AFP

À Hongkong, la nuit chinoise est tombée sur la liberté

Alors que le monde a les yeux tournés vers la révolte au Liban ou la marée noire à l’Ile Maurice, l’étau chinois se resserre autour de Hongkong. La loi de 30 juin sur la sécurité décidée par Pékin, autorise l’arrestation arbitraire de nombreux militants prodémocratie. Le 10 aout, l’interpellation du...

Manifestation beyrouth 8 aout GettyImage AFP

La colère sociale au Liban vire à la révolte

Quatre jours après les terribles explosions dans le port de Beyrouth qui a provoqué 158 morts, 6 000 blessés et plus de 300 000 sans abris, des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés et ont tenté d'envahir les lieux de pouvoir de la capitale et les banques. En réponse, le Premier...

Manifestation antimasque a Berlin PaulZinken DPA DPAPICTUREALLIANCE AFP

[Édito] Refuser le port du masque : quand la folie complotiste met tout le monde en danger

L’épidémie de coronavirus va durer encore de nombreux mois et la hausse des nouveaux cas dont de nombreux pays comme la France poussent les gouvernements à imposer de nouveaux gestes de protection. La première barrière est le port du masque. Mais pour une communauté complotiste, très active sur les...

Explosion liban port conteneur a ble STR AFP

Corruption, défaillance, négligence... La colère sociale au Liban s’amplifie après l’accident chimique à Beyrouth

Le Liban, État en faillite et en pleine explosion sociale, va avoir beaucoup de mal à se relever de l’accident chimique qui s’est produit le 4 août dans le port de Beyrouth. Le gouvernement promet que les coupables paieront. Mais pour la population, c’est tout un système corrompu et défaillant qui...