Publié le 09 novembre 2020

SOCIAL

Pendant ce deuxième confinement, six œuvres à lire ou relire pour avoir confiance en l’avenir

L’année 2020 n’en finit pas de mettre l’épreuve la volonté des plus enthousiastes d’entre nous. Alors que l’Europe est ébranlée par la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, nous revoilà confinés pour de longues semaines. Une bonne occasion de lire !  Et les journalistes de la rédaction de Novethic partagent avec vous six œuvres qui donnent de l’espoir.

Lecture confinement RossHelen
Le confinement, c'est le temps de la lecture, et chez Novethic, on adore cela !
@RossHelen

"L’École des soignantes", une utopie médicale et féministe – Le choix de Marina

L école des soignantes

En 2039, Hannah Mitzvah, ancien codeur informatique, veut se former à la médecine. Il rejoint l’hôpital-école expérimental de Tourmens. Ce centre hospitalier, basé sur la bienveillance, la sororité, l’inclusion, abolit tous les rapports de pouvoir. Ici pas de patients et de médecins, mais des soignées et des soignantes (le féminin l’ayant emporté sur le masculin). Dans l’aile psychiatrique, qu’Hannah rejoint, personne n’est attaché ou assommé. L’unité est libérée de la médecine invasive et donne la priorité à l’écoute. Ce livre-manifeste, qui dénonce la marchandisation de la santé, est une vraie utopie réaliste de ce que pourrait devenir notre système de santé, à l’heure où il est mis à terre par la pandémie de Covid-19. 

L’École des soignantes, par Martin Winckler, éd. P.O.L, 2019

 

"Ecotopia", le récit d’une autre Amérique - Le choix d’Arnaud

ECallenbach ecotopiaL’histoire se déroule en 1999. Un journaliste new-yorkais, Will Weston est chargé de faire un reportage sur Ecotopia, un pays issu de la sécession 20 ans plus tôt d’une partie de l’Amérique du Nord-Ouest. Les Ecotopiens ont réinventé la société sur un modèle plus proche de la nature, plus social et moins consumériste. Will Weston, méfiant au début du récit, se prend petit à petit au jeu de ce monde sans pollution, aux normes sociales plus libres, dirigé par une femme, jusqu’à décider d’y rester. Ce récit futuriste de notre passé (il a été écrit en 1975) reste très actuel. Il raconte la création d’un monde d’après, né des suites d’une forte récession économique.

Ecotopia, par Ernest Callenbach, éd. Rue de l’échiquier, 1975

 

"Humanité. Une histoire optimiste", pour démontrer que l’homme est bon par nature Le choix de Concepcion

Couv une histoire optimisteEt si la plupart des gens étaient bons ? En partant de cette hypothèse "radicale", l'historien néerlandais Rutger Bregman, auteur du best-seller Utopies réalistes, espère déclencher une  révolution. Alors que la science économique a été fondée sur l’idée d’un individu rationnel et égoïste, il démontre à travers de nombreux exemples qu’il n’en est rien. Au contraire, en temps de crise, de guerre, ou sur une île déserte, les humains font ressortir le meilleur d’eux, les caractéristiques propres à l’Homo Sapiens étant la sociabilisation et la coopération. Mais, si nous pensons que les autres sont mauvais, c’est ainsi que nous allons nous traiter mutuellement, prévient-il.

Humanité : Une histoire optimiste, par Rutger Bregman, éd. Seuil, 2020

 

"Après la pluie, le beau temps", pour croire aux meilleurs lendemains – Le choix d’Anne-Catherine

Comtesse de SegurPetite fille, j’ai beaucoup relu "Après la pluie, le beau temps" de la Comtesse de Ségur. L’héroïne Geneviève, orpheline maltraitée par son tuteur et le fils de celui-ci finira par guérir d’une grave maladie et épousera son amoureux, lui-même remis de terribles blessures de guerre. Tous deux sont, à la fin, récompensés de leur résilience alors que les méchants se repentissent avant de mourir. Cette idée qu’on peut triompher de toutes les vicissitudes de la vie est utile dans cette période sombre. Tenir le coup parce que le printemps finit toujours par revenir est un message plein de bons sentiments mais il en faut en ce moment.

"Après la pluie, le beau temps", par la Comtesse de Ségur, 1871

 

"Les vieux fourneaux", rire avec des septuagénaires drôles, solidaires & culottés – Le choix de Béatrice

Les vieux fourneaux dargaudIls sont vieux, pas forcément beaux, mais ils ont de l’énergie à revendre et des idées pleins la tête pour changer le monde. Mimile, Pierrot et Antoine, 70 ans et quelques au compteur, ont roulé leur bosse dans les tournois sportifs internationaux ou les réunions syndicales de l’entreprise locale avec la même passion. Ces vieux amis mobilisent désormais leur expérience et leur fougue – intacte - au service de leurs proches et de la collectivité avec beaucoup de mauvaise foi et une sacrée dose d’humour. Une vision décalée et rafraîchissante d’une génération pas si déconnectée, qui montre aussi l’importance de renforcer les liens intergénérationnels dans cette période où ils sont trop souvent malmenés.

Les vieux fourneaux, par Wilfrid Lupano, Paul Cauuet, éd. Dargaud, 2014 (6 volumes)

 

"Micromégas", pour prendre beaucoup de recul – Le choix de Ludovic

MicromegasMicromégas, scientifique et philosophe de 39 kilomètres venu de la planète Sirius, visite le système solaire avec son compagnon saturnien de deux kilomètres. Sur Terre, ils découvrent les humains et sont surpris de constater que de si minuscules animaux possèdent un tel savoir scientifique et philosophique. Mais les deux explorateurs s’amusent alors que ceux-ci assurent que l’univers a été fait par Dieu au service de l’humain. Ecrite par Voltaire en 1752, la première œuvre de science-fiction de l’histoire  ne vise pas à moquer les croyants mais est un appel à prendre du recul sur la vie. À l’heure où le complotisme, le fanatisme ou l’ambition personnelle abime notre monde, cette leçon est importante.

Micromégas, par Voltaire, 1752 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Olivia Gregoire 1

Olivia Grégoire : "Le devoir de vigilance européen, c’est le sens de l’histoire économique"

Alors que l'Union européenne doit adopter une directive sur le devoir de vigilance des multinationales, la ministre en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, défend la position de la France, premier pays à avoir légiféré en la matière. Si les lobbys pèsent, la...

 Senat et loi climat @Jacques Paquier

Devoir de vigilance : Les sénateurs délèguent la compétence au tribunal de commerce, au grand dam des associations

Les tribunaux de commerce pourraient bientôt devenir les seuls compétents pour juger les affaires fondées sur le devoir de vigilance. C'est ce qu'ont voté les sénateurs, fin septembre, contre l'avis du gouvernement. Les associations craignent que cette mesure ne vide de son sens la loi de 2017 qui...

Vaccin Covid 19 Byjeng

Covid-19 : En privant les pays pauvres de vaccin, les laboratoires alimentent "une crise des droits humains sans précédent"

Alors que les géants pharmaceutiques ont été applaudis pour leur rapidité à produire un vaccin pendant la pandémie de Covid-19, l'ONG Amnesty International les accuse, dans un nouveau rapport, de ne pas respecter les droits humains en fournissant quasi uniquement les pays riches, au détriment des...

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...